Noor Inayat Khan : la « princesse espionne » envoyée dans les années 1940

| | ,

On considère souvent la Résistance et l’espionage pendant la Seconde Guerre mondiale, comme l’apanage d’hommes tels que Dusko Popov, l’espion qui inspira James Bond. Toutefois, les femmes jouèrent également un rôle crucial durant la guerre. Noor Inayat Khan fut ainsi un agent secret britannique et la première femme opératrice radio envoyée en France pour une mission secrète pendant l’Occupation.

Noor Inayat Khan, descendante d’un sultan et femme de lettres

La future espionne est née à Moscou en 1914, d’une mère américaine et d’un père indien de confession musulmane. Aînée de quatre enfants, elle grandit au sein d’une famille indienne noble, descendante d’un sultan ayant régné sur l’Inde. C’est pourquoi on la surnomma la « princesse espionne ». Son père étant un leader religieux du soufisme, une vision mystique de l’Islam, il éleva ses enfants avec des valeurs pacifistes et contre la violence.

Noor Inayat Khan

Avant le début de la Première Guerre mondiale, sa famille quitta la Russie pour la capitale de l’Angleterre, avant de déménager à Paris en 1920. Ce fut ainsi que la jeune Noor devint bilingue en français et en anglais. Elle étudia un temps la psychologie de l’enfance à la Sorbonne et la musique au conservatoire. Après la mort de son père en 1927, elle assuma la responsabilité de sa famille et entama une carrière d’écrivaine pour enfants.

Engagement pendant la Seconde Guerre mondiale

Sa carrière d’écrivaine ne dura pas. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclata, Noor et son frère décidèrent de s’engager contre le nazisme malgré leur éducation pacifiste. Ils rejoignirent ensemble l’Angleterre avant de se séparer. En 1940, alors âgée de 26 ans, elle intégra la Women’s Auxiliary Air Force, un service de l’armée britannique qui formait les femmes aux tâches administratives. Dans son cas, elle suivit des cours d’opérateur radio. Bilingue en plusieurs langues, elle se spécialisa alors dans le renseignement et l’espionnage.

Noor Inayat Khan

En 1943, Noor fut ensuite recrutée par le Special Operations Executive ou Bureau des opérations spéciales, un service secret britannique crée par Winston Churchill, en 1940. L’objectif de ce groupe secret était d’aider la Résistance dans les pays occupés et il joua un rôle décisif pendant la guerre. On recruta Noor car à l’époque les agents parlant correctement français n’étaient que peu nombreux.

Noor Inayat Khan savait que les chances de revenir vivante de cette mission étaient minces. Le dirigeant du SOE décrivit d’ailleurs son travail comme le plus important et dangereux en France à l’époque. Ses chefs du service secret la pensaient trop maladroite, émotive et trouillarde pour réaliser la mission. Cependant, elle prouva qu’ils avaient tort en la réalisant avec brio et courage.

Mission et arrestation de Noor Inayat Khan en France

Après plusieurs entraînements intensifs et après avoir été nommée sous-lieutenante, le SOE déposa Noor Inayat Khan en France de nuit, sous le faux nom de Nora Baker. Sa mission fut celle d’opératrice radio pour le réseau de résistance PHONO. Sous couverture, elle transmit des informations et messages importants, qu’elle recevait et trouvait à son bureau londonien. La police eut beau la traquer sans cesse, elle n’abandonna pas pour autant son travail. Elle fut même un temps la seule opératrice radio en région parisienne. Le SOE lui proposa de se faire rapatrier, mais Noor refusa.

Malheureusement, en octobre 1943, l’un de ses proches au sein du réseau de Résistance trahit Noor. La Gestapo l’arrêta et l’interrogea pendant plus d’un mois mais elle ne divulgua rien. Elle tenta de s’évader à plusieurs reprises, sans y parvenir. À la suite de ses tentatives d’évasion, la Gestapo la traita comme une prisonnière dangereuse. On la garda enchaînée pendant près d’un an, ses poignets attachés à ses chevilles. Noor ne pouvait rien faire seule étant continuellement courbée. On la transféra ensuite à Dachau où elle fut battue avant d’être exécutée. Le dernier mot qu’elle prononça avant de mourir fut « Liberté ».

Le gouvernement britannique lui attribua la Croix de Georges qui récompense les actes de courage et de bravoure des civils.

Finalement, Noor Inayat Khan fut la première héroïne de guerre de confession musulmane du Royaume-Uni et donna sa vie pour la liberté.  Si vous souhaitez en savoir plus sur cette espionne, A Call to Spy, un film inspiré par la vie de trois espionnes pendant la Seconde Guerre mondiale, dont Noor Inayat Khan, est sorti en 2019. Saviez-vous que Joséphine Baker avait aussi été une espionne pendant l’Occupation ?

A Call to Spy, bande-annonce :

 

Sources :

Précédent

La célèbre « Blue Box » de Tiffany & Co. revisitée par Daniel Arsham !

Prima Kanta est à découvrir avec l’album « 7 variations sur le Tao »

Suivant

1 réflexion au sujet de « Noor Inayat Khan : la « princesse espionne » envoyée dans les années 1940 »

Laisser un commentaire