La Pervitine, ou la drogue préférée du régime nazi

| | ,

Si peu sont familiers avec le mot « Pervitine », on connait peut-être mieux « amphétamine » ou « méthamphétamine ». Lors de la Seconde Guerre Mondiale, le régime nazi a massivement utilisé cette drogue, mise au point en 1938. Chez Cultea, on vous explique !

Mise en ciruclation de la Pervitine

Un laboratoire allemand invente la Pervitine en 1938. Ce médicament est en fait tout bonnement une forme de méthamphétamine très puissante. Et pourtant, on le trouve en vente libre en pharmacie, sans ordonnance ! Etant donné la campagne de publicité monstre dont il bénéficie, l’ensemble de la population allemande l’utilise afin de soulager la fatigue ou favoriser la concentration. Son succès est tel qu’un chocolatier berlinois finit même par en mettre dans des pralines !

Dès lors, les médecins militaires de l’armée allemande commencent à s’intéresser au médicament. Ils vont donc en distribuer aux soldats, afin qu’ils restent éveillés plus longtemps et qu’ils soient plus attentifs. Le produit finira par être interdit en vente libre, mais les officiers et soldats continueront à en utiliser.

Une tablette de Pervitine.
Une tablette de Pervitine.

L’armée Nazie et la Pervitine

La distribution massive de la drogue aux soldats fait figure d’avantage pour le régime nazi, tout en étant très organisée. Par exemple, on en donne aux pilotes d’avions et aux chauffeurs de Panzer. De plus, la Pervitine est très utile lors de la Blitzkrieg. En effet, la Wehrmacht achète 35 millions de doses de cette drogue au printemps 1940. Si l’armée nazie a réussi sa percée de Sedan en mai 1940, c’est très probablement grâce à la Pervitine. Elle permet en outre de pouvoir rester éveillé pendant presque deux jours !

Pour autant, la consommation de drogue entraîne toujours des conséquences négatives. Les soldats souffrent en effet de graves effets secondaires, comme la peur de ne pas retrouver le sommeil ou des crises d’angoisse. Ils sont aussi sujets à des hallucinations et perdent la sensation de soif et de faim. Dès lors, certains oublient de s’hydrater ou de manger. Pire encore, on pense que le produit aurait causé de nombreux arrêts cardiaques fatals chez les soldats allemands…

Des ampoules de Pervitine.
Des ampoules de Pervitine.

Enfin, la Pervitine rend très addict. On en a par exemple la preuve grâce aux lettres d’Heinrich Böll, alors stationné en Pologne depuis 1939. En outre, il réclame sans arrêt de la Pervitine à ses parents, à l’instar de beaucoup d’autres soldats. En mai 1940, il écrit :

« Peut-être pourriez-vous me fournir plus de Pervitin, pour que j’en aie en réserve ? »

En juillet de la même année, il dira dans une autre lettre :

« Si c’est possible, envoyez-moi s’il vous plaît davantage de Pervitin. »

Si les Nazis ont beaucoup utilisé cette drogue dans leur stratégie de guerre, ils ne sont pas les seuls. Les troupes britanniques consommaient en effet de la benzédrine, une sorte d’amphétamine qui supprime toute sensation de peur…

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

Un casting haut standing pour le prochain film de Ari Aster

Joséphine Baker, icône des années folles, était aussi une espionne !

Suivant

Laisser un commentaire