Depuis quand avons-nous des noms de famille en France ?

| | , ,

Les noms de famille que l’on connaît aujourd’hui se sont démocratisés au Moyen-Âge. Mais s’ils n’ont pas toujours existé, d’où viennent-ils et pourquoi en avons-nous eu besoin ? Chez Cultea on s’est penché sur la question. Le développement des noms de famille explique d’ailleurs leur grande diversité en France

Besoin de noms de famille pour s’y retrouver

Au début du Moyen-Âge, les noms de famille n’existaient pas, les Gaulois ne portaient qu’un prénom. On utilisait alors les termes « fille de » ou « fils de ». Les noms employés changeaient donc à chaque génération et on retrouvait souvent les mêmes au sein d’une même famille, voire d’une famille à l’autre. En effet, les gens étant pour la plupart analphabètes, ils s’inspiraient des noms de leur entourage. Mais alors comment différencier les citoyens ?

Au XIIème siècle, la population française a beaucoup augmenté, dans chaque ville et village on retrouvait donc des dizaines de personnes qui répondaient à la même appellation. Avec l’explosion démographique, les noms furent sources de confusion pour l’administration française. De la collecte des impôts à la traque d’un malfrat, l’utilisation de noms similaires engendrait de nombreuses complications. À cette époque, on obligea donc les gens à choisir un nom officiel.

Ordonnance noms de famille

Les autorités ont ensuite inscrit ces noms dans les registres, les figeant jusqu’à aujourd’hui. En effet, en 1539, François Ier instaura l’ordonnance de Villers-Cotterêts qui imposa dès lors l’obligation de renseigner par écrit les noms de famille avec les actes de baptêmes et de décès. L’ordonnance officialisa donc l’utilisation des noms de famille.

Plusieurs sources d’inspiration pour les patronymes

Ainsi, du XIème au XIVème siècle en Europe, on attribua à chacun un nom de famille pour pallier à cette difficulté. Les noms demeuraient désormais d’une génération à l’autre. En France une ordonnance royale interdit même de changer de nom sans autorisation, seul le roi pouvait le faire. Il faut donc bien le choisir ! Ces patronymes proviennent de quatre principales sources.

Certains individus continuèrent la tradition du prénom du père. C’est ainsi que nous connaissons aujourd’hui des « Martin » ou des « Jackson », en anglais (fils de Jack). Ces noms constituent aujourd’hui 36% des noms de famille français. Certains autres se faisaient appeler par leur métier comme « Boucher », « Lemarchand », ou « Leclerc » (18% des noms actuels). D’autres gens choisirent des noms en lien avec leur lieu de vie comme « Dupont », « Delacroix » ou « Lallemand ». En effet, 30% des Français portent encore ces patronymes aujourd’hui. Et enfin, certains privilégièrent des noms qui révélaient leur caractéristique physique ou morale comme « Legentil », « Lebon » ou « Leroux ».

Ainsi, les noms que nous possédons aujourd’hui datent du Moyen-Âge. Nous n’avons pas toujours utilisé de tels noms. Et vous, que veux dire votre nom ? De nombreuses autres pratiques remontent également au Moyen-Âge comme les produits vendus pas 6 ou 12.

 

Sources : 

Précédent

La cathédrale de Florence et l’impossible construction de son dôme

Boys Noize annonce l’album « +/- » et le clip de « Nude » feat Tommy Cash

Suivant

2 réflexions au sujet de “Depuis quand avons-nous des noms de famille en France ?”

Laisser un commentaire