Sens de circulation : Pourquoi roule-t-on à droite en France ?

Sens de circulation : Pourquoi roule-t-on à droite en France ?

L’une des plus importantes différences et sujet de discorde entre la France et nos voisins d’Outre-Manche est le sens de circulation. Tout le monde sait que les Français roulent à droite, alors que les Britanniques circulent de l’autre côté. Mais alors, d’où viennent les différents sens de circulation ? Pourquoi tout le monde ne fait pas pareil ?

Antiquité et Moyen Âge : À l’origine on roulait tous à gauche

Le sens de circulation à gauche (celui des Britanniques) fut pendant longtemps la règle générale. En effet, dès l’Antiquité les hommes marchaient sur la gauche car la plupart étant droitiers, ils portaient leur épée sur la jambe gauche. Pour la dégainer aisément et avoir plus d’amplitude, il valait mieux être sur la gauche. Pour cette même raison, quand le cheval devint populaire, la circulation de ce côté resta la norme. Ainsi, lorsque deux cavaliers se croisaient, leurs épées ne pouvaient pas se toucher, ce qui aurait été considéré comme une provocation au Moyen Âge.

Un nouveau chariot : le Conestoga

Le phénomène de la conduite à droite débute au XVIIIème, lorsqu’un chariot d’un nouveau type commence à s’imposer en Europe. À l’époque, on réalise de grands travaux pour élargir les routes. Afin de transporter plus de marchandises, on créé de gigantesques diligences. À vide, elles peuvent peser jusqu’à quatre tonnes ! Ce véhicule est appelé le Conestoga, du nom d’une vallée de Pennsylvanie dont il est originaire. Il est bien plus gros et lourd que tout ce qu’on a pu utiliser jusque là. Il est donc tiré par six ou huit chevaux placés par deux, sur deux ou trois rangées, devant le chariot.

sens de la circulation conestoga
Exemple de Conestoga, utilisé pour le transport de passagers et de marchandises.

Le cocher ne dispose plus de siège dans la voiture. Pour manœuvrer les chevaux, il se retrouve assis sur l’un des chevaux. On utilise désormais le terme de postillon au lieu de cocher. À la différence d’un cocher, assis sur un siège, le postillon monte l’un des chevaux et contrôle les autres avec sa cravache ou son fouet. Généralement droitiers, ils s’installent sur le cheval de gauche, afin de pouvoir utiliser la cravache de la main droite. Ainsi, pour avoir une meilleure visibilité de la route et pour contrôler plus facilement les chevaux, ils se sont mis à circuler à droite et à se croiser sur la gauche. Le postillon pouvait également surveiller le côté qui risquait de frôler les autres chariots.

Le sens de circulation devient officiel

À cette époque, la circulation n’était pas règlementée. C’est l’État de Pennsylvanie aux États-Unis, d’où viennent ces nouveaux modes de transport, qui a officialisé pour la première fois la conduite à droite des pistes, avec le meneur d’attelage positionné à gauche.

Chez nous, c’est Napoléon qui a imposé cette façon de circuler à toute l’Europe. Sauf bien sûr, les Anglais, qui n’utilisaient pas de diligences à six chevaux. En effet, au Royaume-Uni, on transportait la plupart des marchandises par voie maritime ou fluviale. Le conestoga n’était donc pas particulièrement pratique. Les Britanniques ont donc continué de rouler à gauche et avec eux, leurs anciennes colonies et les membres du Commonwealth.

Napoléon

Le mythe de Napoléon sur le sens de circulation

Ce n’est donc pas Napoléon qui a inventé la conduite à droite en France. Cependant, il a exporté l’idée dans l’ensemble de l’Empire, ce qui explique qu’un certain nombre de pays roule du même côté. En effet, un mythe populaire veut que ce soit Napoléon qui ait conçu la conduite à droite. Grand stratège, il surprenait ses adversaires en attaquant par le flanc droit, rompant ainsi avec la tradition qui voulait que les combats commencent par le flanc de gauche de la cavalerie. Cette explication est cependant peu probable, car il n’y a pas de grande corrélation entre le sens de circulation des convois et les tactiques de combat, c’est plus une question d’habitude.

La voiture

Les premières automobiles disposent d’un frein à main à l’extérieur de la voiture, du côté droit. Le siège conducteur se trouve donc sur la droite et on conduit à gauche. Cela permettait aussi au conducteur de surveiller les bordures des routes qui étaient alors étroites et en mauvais état. Lorsque le frein à main passa au centre de la voiture, le poste de conduite repassa à gauche. Ainsi, les conducteurs pouvaient continuer à utiliser le frein à main de la main droite, sauf les Britanniques. C’est avec la voiture que tous les pays ont conforté leur sens de circulation. Certains États ont changé leur côté de conduite et sont passés à la circulation sur la droite pour faciliter les échanges commerciaux entre voisins.

sens de circulation voiture

Donc au final, on roule à droite parce que c’était plus pratique, mais les deux sens de circulation sont logiques. Tout est une question d’habitude !

 

Sources : 

2 Replies to “Sens de circulation : Pourquoi roule-t-on à droite en France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.