Le comptage annuel des cygnes royaux : une tradition au Royaume-Uni

Le comptage annuel des cygnes royaux : une tradition au Royaume-Uni - Cultea

Il est bien connu que nos voisins britanniques sont très attachés aux traditions. Mais saviez-vous que la conduite à gauche n’est pas la plus surprenante de leurs coutumes ? Le comptage annuel des cygnes royaux, ou swan upping dans la langue de Shakespeare, a lieu tous les étés et occasionne des rassemblement et festivités. C’est une tradition qui dure depuis 900 ans.

Le comptage annuel des cygnes royaux, une tradition observée chaque année

David Barber, le marqueur de cygnes royaux (droite) en 2015 - Cultea
David Barber, le marqueur de cygnes (droite) en 2015.

En Angleterre, le comptage des cygnes est une cérémonie annuelle au cours de laquelle les cygnes de la Tamise sont rassemblés, examinés, répertoriés, puis relâchés. Elle a lieu chaque troisième semaine du mois de juillet et a donc démarrée cette année le 20 juillet dernier. Au cours de cette tradition, le recensement des cygnes s’accompagne d’importantes festivités. Dans la région de Londres et autour du château de Windsor, petits et grands se retrouvent au sein de guinguettes. On organise même des fanfares. La fête dure cinq jours.

Compter les cygnes est un métier. David Barber est le Swan Marker (marqueur de cygnes) de Sa Majesté. Il est employé directement par la reine et gère des dizaines de bateliers habillés aux couleurs de l’Angleterre, blanc et rouge. Ils remontent la Tamise à la barque chaque année en célébrant la reine, Seigneur des cygnes. Les bateliers pèsent les oiseaux, les mesurent et surtout, vérifient que les cygnes ne soient pas blessés ni malades.

Initié par la Couronne

Ce recensement des cygnes remonte au XIIe siècle, sous le règne d’Edouard II, lorsque la Couronne a revendiqué la propriété de tous les cygnes du pays, alors considérés comme un aliment important pour les banquets.

Le Roi, ou la Reine, ne possède pas que les cygnes, mais toutes les baleines, les dauphins et les poissons pêchés sur les côtes du Royaume-Uni. Personne n’a jamais supprimé ce privilège royal. La reine pourrait donc réclamer les animaux si elle le souhaitait, encore aujourd’hui. Dès lors, on compte donc les cygnes, tradition oblige.

La reine Elizabeth II en 2009 lors du comptage annuel des cygnes royaux - Cultea
La reine Elizabeth II en 2009 lors du comptage annuel des cygnes royaux.

Le cygne, un symbole de monarchie et de pouvoir au Royaume-Uni

En Angleterre, le cygne est un emblème de la monarchie. La légende raconte que le roi Richard « Cœur de Lion » a ramené les cygnes en Angleterre lorsqu’il est rentré des Croisades.

Par ailleurs, il s’agit d’une viande très délicate à manger et donc d’un mets royal. Henri III a organisé un banquet de Noël au cours duquel il a fait servir plus de quarante cygnes pour impressionner ses invités. C’est pourquoi les monarques se sont attribués les droits de propriété de tous ces volatiles présents sur le territoire, pour être les seuls à pouvoir en consommer.

Le cygne est donc resté longtemps un symbole de prestige. Du XIIe au XVIe siècles, le cygne incarna l’élégance et la richesse. Les nobles dépensèrent d’ailleurs des sommes folles pour en acquérir. Et à l’époque, ce n’était pas si facile. En effet, il existait alors un permis de détention de cygne qui coûtait une fortune.

Le comptage annuel des cygnes royaux pour protéger l’environnement

Aujourd’hui, on ne mange plus de cygnes en Angleterre. Toutefois, on les compte toujours, pour des raisons écologiques cette fois. En 1960, on recensait 1 300 cygnes sur la Tamise. Au début des années 2000, la Tamise n’en comptait plus que 20. Le comptage annuel permet donc de préserver ces animaux et surtout d’alerter la population et les pouvoirs publics. Grâce à cette tradition, on a lancé des programmes anti-pollution autour de la Tamise.

Comptage annuel des cygnes en 1970 - Cultea
Comptage annuel des cygnes en 1970.

La culture britannique regorge donc de surprises. La tradition du comptage annuel des cygnes royaux est une tradition qui peut sembler étrange, mais qui est très importante et utile pour nos voisins d’Outre-Manche. Si cette tradition vous a intéressés, connaissez-vous la signification du coquelicot au Royaume-Uni ?

 

Sources : 

3 Replies to “Le comptage annuel des cygnes royaux : une tradition au Royaume-Uni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.