Albert Fish ou le « Vampire de Brooklyn » : tueur en série et cannibale

| | ,

Albert Fish était un tueur et cannibale américain, né en 1870 et mort en 1936. On le surnommait le « Vampire de Brooklyn », le « croquemitaine » ou encore « l’Ogre de Wysteria ». En plus d’avoir torturé et tué plusieurs enfants, il a voué presque toute sa vie aux perversions sexuelles. Retour aujourd’hui sur ce serial killer monstrueux.

La jeunesse d’Albert Fish

Fish naît le 19 mai 1870, à Washington D.C. Il est le dernier d’une fratrie de 4 enfants, et sa mère le place dans un orphelinat après la mort de son père, alors qu’il n’a que 5 ans. Durant ses deux années passées à l’orphelinat, ses camarades ne cessent de le battre et de le fouetter. Il dira plus tard que c’est à ce moment-là qu’il découvrit les plaisirs de la douleur physique :

« J’ai toujours eu envie d’infliger de la douleur aux autres, et que les autres me fassent aussi souffrir. Toute ma vie, j’ai adoré tout ce qui faisait mal. »

Une fois rentré chez sa mère, le frère d’Albert passe son temps à lui raconter des histoires de cannibales. En plus de cela, il lui montre des dessins érotiques. Le cadet est donc pris de passion pour ces histoires et commence à s’intéresser aux rubriques criminelles des journaux.

Alors qu’il a à peine 12 ans, Fish rencontre un jeune télégraphiste qui l’initie à la coprophagie et à l’ondinisme. Ce dernier deviendra d’ailleurs son amant.

Albert Fish - Cultea
Albert Fish.

Sa vie d’adulte

En 1890, Fish s’installe à New York où, selon ses dires, il devient prostitué. C’est à ce moment-là qu’il commence à violer de jeunes garçons, ce qu’il continuera à faire durant de nombreuses années. En 1898, sa mère arrange son mariage avec Anna, avec qui il aura 6 enfants. Peu après, Albert Fish développe une fascination pour la castration, suite à une visite dans un musée de cire. Il y avait en effet observé la dissection d’un pénis. Cet intérêt morbide le poussera même à essayer de couper le membre d’un de ses amants.

Ensuite, Fish fréquente constamment les bordels, où il peut vivre son sadomasochisme comme il le souhaite. En 1903, on l’envoie à la prison de Sing Sing pour détournement de fonds. Sa femme le quitte en janvier 1917, ce qui va le pousser encore plus loin dans sa folie. Il commence alors à s’introduire des aiguilles dans l’aine, parfois si profondément que 27 d’entre elles resteront coincées. De plus, il est sujet à des hallucinations et pense que Dieu le commande de castrer et torturer des jeunes garçons. Selon les médecins, il était victime de « psychose religieuse ». En effet, le Vampire de Brooklyn a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Néanmoins, on le relâche toujours, puisqu’on le considère « non dangereux pour autrui ».

Les rayons X montrent les 27 aiguilles retrouvées dans le bassin et le périnée d'Albert Fish - Cultea
Les rayons X montrent les 27 aiguilles retrouvées dans le bassin et le périnée d’Albert Fish.

Par la suite, il se met à écrire des lettres obscènes, qu’il envoie à des femmes. Il en enverra environ 40, si choquantes qu’on ne les cita pas pendant son procès.

Les crimes du « Vampire de Brooklyn »

Albert Fish a avoué le meurtre d’une quinzaine d’enfants. Le premier est Francis McDonnell, un garçon de 8 ans que Fish enlève le 14 juillet 1924 à Staten Island. On a retrouvé le corps de McDonnell dans un bois, étranglé avec ses bretelles. La police ne retrouva jamais le meurtrier, décrit par la mère de la victime comme un vieillard moustachu aux cheveux blancs. C’est donc quand Fish avoua le meurtre que la police pu boucler l’affaire. Plus tard, le tueur en série enlève et tue Emma Richardson, une fillette de 5 ans, en octobre 1926. Il fait de même en février 1927 avec Billy Gaffney, alors âgé de 4 ans.

Malheureusement, ces crimes n’ont pas permis à la police de retrouver Fish. C’est en fait celui de Grace Budd qui mit les autorités sur la bonne voie. En mai 1928, le frère de Grace, Edward, passe une annonce dans un journal :

 « Jeune homme de 18 ans, souhaite position à la campagne. Edward Budd, 406 West 15e rue. »

Albert Fish se rend donc au domicile des Budd et se présente en tant que Franck Howard. Il propose alors d’employer Edward, mais aussi d’amener Grace à une fête d’anniversaire le soir-même. Les parents acceptent, et le meurtrier part avec la petite fille de 10 ans. Ensuite, ils prennent le train jusqu’au Wisteria Cottage, une maison à l’écart située dans le comté de Westchester. Sur place, Fish étrangle Grace. Il dira également l’avoir découpée et mangée en ragoût durant toute une semaine.

L’arrestation d’Albert Fish et sa condamnation

En 1934, les parents de Grace suspectent déjà Albert Fish. Ce dernier leur envoie d’ailleurs une lettre anonyme, dans laquelle il raconte le meurtre de leur fille et parle de son goût pour la chair humaine. Le 13 décembre de la même année, on l’arrête pour l’assassinat de la jeune fille. Il passe rapidement aux aveux et se confie même sur ses nombreux autres crimes.

Article paru dans Le Figaro le 15 décembre 1937 (page 8/10) - Cultea
Article paru dans Le Figaro le 15 décembre 1937 (page 8/10).

Son procès s’ouvre le 11 mars 1935 à New York. Des psychiatres parlent de son fétichisme sexuel, de ses expériences sadomasochistes et de ses pulsions cannibales. De fait, on émet l’hypothèse que Fish est fou. Pourtant, le jury le déclare sain et le condamne à la peine de mort. Finalement, on exécute Albert Fish le 16 janvier 1936 sur la chaise électrique, dans la prison de Sing Sing.

Le souvenir qu’on a aujourd’hui du Vampire de Brooklyn est toujours aussi effroyable qu’à l’époque. Il a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs documentaires, et beaucoup d’auteurs se sont inspirés de lui pour leurs romans, tels que Stephen King.

 

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

« Dune » : nouvelle bande-annonce impressionnante pour le film de SF

Le comptage annuel des cygnes royaux : une tradition au Royaume-Uni

Suivant

Laisser un commentaire