Samuel Little, le « pire tueur de l’Histoire des Etats-Unis », est décédé

Samuel Little, le "pire tueur de l'Histoire des Etats-Unis", est décédé

Samuel Little, ancien boxeur et tueur en série, est décédé en cette fin d’année 2020. Celui-ci avait avoué 93 meurtres et purgeait depuis 2014 une peine de prison à perpétuité en Californie. 

Il était considéré comme le pire tueur en série de l’Histoire des Etats-Unis. Le 30 décembre 2020, Samuel Little est mort à l’âge de 80 ans selon l’administration pénitentiaire de Californie. Depuis 2014, l’homme purgeait une peine de prison à la suite de sa condamnation pour les meurtres de trois femmes. Une autopsie sera pratiquée dans le but de déterminer la cause exacte de son décès.

Les aveux de Samuel Little

Derrière les barreaux de sa cellule, Samuel Little a revendiqué plusieurs dizaines d’autres crimes commis entre 1970 et 2005. Aussi connu sous le nom de Samuel McDowell, il a sévi dans une quinzaine d’Etats américains. La plupart de ses agissements étaient alors passés inaperçus.

Ainsi, le criminel a avoué avoir assassiné 93 personnes au total. Le FBI a progressivement confirmé sa responsabilité dans au moins 50 de ces meurtres. Surnommé le « Grim sleeper« (sombre dormeur), Samuel Little s’en prenait souvent à des femmes isolées issues de minorités. Il leur portait des coups violents et les étranglait. Des portraits dessinés de mémoire par le criminel ont également été diffusés pour tenter de retrouver ses victimes.

Selon le FBI :

« Beaucoup de ces décès avaient été initialement classés comme des overdoses ou des morts accidentelles ou sans cause déterminée. Certains corps n’ont jamais été retrouvés. »

Samuel Little avait été arrêté pour la première fois en 2012 dans un centre pour sans-abris du Kentucky. Il avait alors été transféré vers la Californie, dans le cadre d’une affaire de drogue.

Une fois là-bas, des traces d’ADN ont permis aux autorités de faire le rapprochement avec trois affaires non résolues. Elles ont également permis de le condamner en 2014 pour les meurtres de trois femmes à Los Angeles entre 1987 et 1989. Toutes trois avaient été battues et étranglées.

Considérant les aveux du prisonnier comme crédibles, la police a mis en ligne un site répertoriant ses confessions filmées dans lesquelles il raconte ses homicides. Parfois même, avec le sourire… 

 

A lire également : L’affaire Laetitia Toureaux, le premier « crime parfait » du métro parisien 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*