Quatre jeux vidéo ambitieux dérivés de films et tragiquement annulés !

Quatre jeux-vidéo ambitieux dérivés de films et tragiquement annulés !

Le marché des jeux vidéo à licence est encore aujourd’hui florissant. Malheureusement, il arrive que certains de nos films préférés voient leur transposition en format pixel être soudainement interrompue. 

Titan A.E.

En l’an 2000 déboulait sur nos écrans le film d’animation Titan A.E. Mêlant action, science-fiction et enjeux matures, le film se révèlera être un important échec commercial. Celui-ci fut tel que Fox Animation Studios, son concepteur, dut mettre la clé sous la porte. Une autre conséquence de cette absence d’audience fut l’abandon total de son adaptation vidéoludique, développée par Blitz Games.

Le jeu, qui devait sortir sur PS1, PC et Nintendo 64 quelques mois après le long-métrage, a été annulé. Consistant en un titre d’exploration/plateforme, incluant des phases de shoot’em up, le titre paraissait plus qu’honorable. Malgré la sortie d’une démo et de quelques retours, les studios n’ont jamais révélé le moindre prototype officiel au public. Cela dit, plusieurs hackers ont réussi à dévoiler plusieurs niveaux inédits à partir de la démo existante.

Le jeu était, selon ses développeurs, presque fini au moment de son annulation.

Hellraiser

À l’époque des générations de consoles 8-bits, le paysage vidéoludique était presque intégralement composé de titres « family friendly ». Pourtant, c’est à cette période qu’une adaptation de Hellraiser (1987) fut mise en chantier. Le film, mêlant horreur, commentaires religieux et philosophique, semblait peu enclin à produire un jeu aseptisé. Ce pari insolite fut cependant celui de la compagnie Color Dreams, spécialisée dans les années 1980 dans les adaptations à licence. L’un de ses fondateurs, Dan Lawton, fan du long-métrage, parvint à convaincre toute son équipe de le retranscrire sur la console NES.

Le jeu entra donc en développement et fut officiellement annoncé dans plusieurs magazines spécialisés de l’époque. L’une de ses particularités reposait en grande partie sur son utilisation d’un nouveau support pour la NES : la super-cartouche. Celle-ci devait permettre d’afficher une fausse impression de 3D, révolutionnaire à l’époque.

Des articles et publicités de l’époque sont parmi les rares traces de ce jeu perdu.

Ce fameux jeu Hellraiser nous aurait mis dans la peau d’un personnage enfermé dans les couloirs labyrinthiques de l’enfer, dépeints dans le film. Traqué par les prêtres et bourreaux des lieux, les cénobites, le joueur n’aurait eu comme seule arme le cube de Lemarchand, outil emblématique de la franchise. Si on peut dénoter une sacrée ambition pour ce produit, c’est malheureusement cette même ambition qui causera sa perte.

En effet, non seulement le coût de production des super-cartouches devant contenir le jeu était trop conséquent ; mais moult désaccords dans la distribution du jeu via l’accord de Nintendo mirent des bâtons dans les roues de l’équipe de développement. Finalement, après plusieurs mois de développement, la création du jeu fut annulée. En dépit d’un travail de modélisation avancé, aucune image de ce dernier n’a pour l’instant été dévoilée.

Highlander

S’il y a bien un univers que les amateurs de combats à l’épée se doivent de connaître, c’est celui de Highlander. Composée de plusieurs films et séries, la franchise a également connu le luxe d’être transposée sur Amstrad CPC et Atari Jaguar. Cependant, sa plus ambitieuse adaptation vidéoludique devait voir le jour sur PC, PlayStation 3 et Xbox 360.

Officiellement annoncé en 2008 via une bande-annonce épique et conçu par Eidos, le jeu promettait de suivre le parcours de l’immortel Owen McLeaod. Traversant plusieurs siècles et parties du globe, le jeu aurait été parsemé de combats et promettait de respecter le ton et la mythologie établie de Highlander.

Très fortement inspiré de God of War (2005), le titre proposait des escales dans un Pompéi antique, un Japon féodal ou un New York moderne. Composé de 18 niveaux et plus de 77 ennemis, l’œuvre avait même prévu de présenter des visages connus des films ou séries adjacents à son univers.

Malheureusement, de nombreux problèmes et désaccords dans le développement du jeu lui firent enchaîner les retards. Sa sortie sera reportée plusieurs fois, alors que de nombreuses sources parlaient d’un jeu presque fini. Cependant, en 2009 le studio Eidos est racheté par Square Enix, propriétaire entre autre de la saga Final Fantasy. Finalement, Highlander est officiellement annulé en décembre 2010. Aujourd’hui, les fans ne peuvent se contenter que de plusieurs artworks, bandes-annonces et vidéos de gameplay, pour imaginer le résultat final.

Pirates of the Caribbean : L’armada des Damnés

L’Armada des Damnées aurait pu redonner un second souffle à sa franchise. Bien avant son acquisition de Marvel ou Star-Wars, Disney affichait comme plus gros succès la saga Pirates des Caraïbes. C’est donc sans surprise qu’un titre prenant place dans cet univers était prévu pour l’année 2011. Pensé comme un préquel de la saga originelle, Pirates of the Caribbean: l’Armada des Damnés devait sortir sur PC, Ps3 et XBox 360. Fonctionnant comme un monde ouvert, le jeu aurait eu comme personnage principal le capitaine James Streling. Embarquant dans des aventures parmi les sept mers, les joueurs auraient eu le choix de devenir un pirate légendaire ou maudit.

Le développement du jeu, mené par Propaganda Games, semblait aller pour le mieux jusqu’à ce Disney interactive studios ne décide de restructurer ses effectifs. De ce fait, des licenciements mirent fin à Propaganda Games ainsi qu’à son jeu. Seules quelques minutes de gameplay, bandes-annonces et images ont survécu à cette manœuvre. Cela dit, la soundtrack de cette œuvre fut partiellement recyclée pour Lego: Pirates Des Caraïbes. Quant à James Streling, on attend encore de connaître ses aventures.

Cette liste n’est cela dit pas exhaustive. En effet, il existe beaucoup d’autres jeux à licence perdus dans les méandres de l’histoire vidéoludique. Peut-être verrons-nous une prochaine adaptation annoncée avant d’être annulée devant des fans attristés et une hype stoppée net ?

 

À lire également : Trois adaptations de jeux d’horreur qui ont failli atterrir au cinéma

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*