16 janvier 1920 : début de la prohibition aux Etats-Unis

| | ,

Le 16 janvier 1920, la prohibition entre en vigueur aux Etats-Unis, avec le XVIIIe amendement à la Constitution. Cette mesure, qui concerne la vente d’alcool, atteint manifestement son objectif de réduction de la consommation d’alcool. Mais parallèlement, le taux de criminalité connaît une nette augmentation et le trafic illégal d’alcool explose.

Le 16 Janvier 1920, le début de la prohibition aux Etats-Unis
Des policiers versent de l’alcool dans les égouts pendant la prohibition.

L’origine de la prohibition

Pour commencer, aux Etats-Unis au XIXe siècle, plusieurs pasteurs soutiennent et préconisent des mesures d’interdiction liées à la vente d’alcool. Ils espèrent élever le niveau moral des citoyens et améliorer la vie des plus pauvres d’entre eux. Certaines femmes, qui associent l’alcoolisme aux violences domestiques, unissent leurs voix à celles des pasteurs. Le premier état à limiter les ventes de boissons alcoolisées est le Maine en 1851. En 1855, treize états américains, appelés Dry states, adoptent des mesures établissant la prohibition.

La réapparition de ce débat au début du XXe siècle est liée à une période d’intolérance intense, qui a duré une dizaine d’années (entre 1920 et 1930) et a provoqué l’émergence de certains mouvements civils radicaux. Ainsi, le Ku Klux Klan a exprimé publiquement son soutien à la prohibition. Finalement, le 16 janvier 1919, le XVIIIe amendement interdit la vente, mais aussi la consommation d’alcool, sur toute l’étendue du pays. Un an plus tard, le 16 janvier 1920, la prohibition entre en application.

Le 16 Janvier 1920, le début de la prohibition aux Etats-Unis
Le Ku Klux Klan manifeste en faveur de la prohibition.

Un pays divisé

Les Etats-Unis sont plus que jamais divisés en deux. D’un côté, une partie du pays demeure conservatrice, toujours très attachée au puritanisme des Pilgrim Fathers et à ses valeurs. Le Ku Klux Klan connaît en parallèle son âge d’or en 1924-1925, et fait de la prohibition son combat. Au cinéma, les films sont poussés à l’autocensure… Ce qui aboutit en 1930 à la promulgation du code Hays.

De l’autre côté, une Amérique progressiste a envie de faire la fête. La contrebande fait donc son apparition, sitôt la législation en vigueur, portée par les bootleggers qui mettent en place un marché noir lucratif. La population rurale doit distiller son eau-de-vie dans des alambics secrets. La bourgeoisie urbaine, quant à elle, tombera dans une ère bruyante de décadence et se bousculera dans les speakeasies.

Le 16 Janvier 1920, le début de la prohibition en Amérique.
Portrait d’Al Capone, le plus célèbre des gangsters de Chicago dans les années 1920.

Les organisations mafieuses

Avec la vague d’immigration provenant d’Italie, et surtout de Sicile, beaucoup d’organisations mafieuses se forment. La prohibition représente pour elles l’opportunité parfaite pour étendre leurs activités et accroître leurs profits. Chicago deviendra même la capitale du crime, grâce ou à cause d’un seul homme : Al Capone, le plus célèbre bootlegger. Fils d’immigrés italiens pauvres de Brooklyn, il connut une ascension fulgurante à Chicago au début des années 1920. Pendant ce temps, à New York, Lucky Luciano formera un véritable syndicat du crime organisé. La corruption sera présente dans l’administration et la police new-yorkaise.

Devant un tel échec, les partisans de la prohibition imposent d’ajouter des additifs chimiques et dangereux aux alcools industriels pour les rendre impropres à la consommation. Le subterfuge est vite découvert par les contrebandiers, qui contourneront encore une fois la prohibition.

Plusieurs causes qui seront mises en évidence pour expliquer l’échec de la prohibition :

  • La difficile tâche de coordonner les autorités de chaque état avec celles du gouvernement fédéral ;
  • Le manque de moyens de l’État face à des gangsters tels qu’Al Capone durant les années de la prohibition (ce trafic se chiffrait à plusieurs dizaines de millions de dollars) ;
  • La crise économique qui frappa les États-Unis en 1929 : la fin de la prohibition permit au gouvernement fédéral d’imposer de nouvelles taxes.

La fin de la prohibition

Le 14 février 1929, Al Capone fait tuer 6 membres d’une bande rivale, ce qui lui vaudra la perte du soutien de l’opinion populaire. Deux ans après, il finit donc par tomber pour fraude fiscale. Au tout début du mandat de Franklin Delano Roosevelt, une nouvelle loi, le Blaine Act, est votée, autorisant la vente de bière. Pour finir, le 5 décembre 1933 est voté le XXIe amendement qui, tout simplement, annule le XVIIIe. C’est la première et l’unique fois qu’un amendement constitutionnel est annulé par un autre amendement aux Etats-Unis.

Le 16 Janvier 1920, le début de la prohibition en Amérique.
La prohibition prend fin !

Ainsi a été établie et a pris fin la prohibition aux Etats-Unis. Cette période deviendra même une source d’inspiration pour le cinéma ! 

Sources :

 

À lire également : L’affaire du collier de Marie-Antoinette : le scandale qui a entaché la Reine

Précédent

Ubisoft va développer un nouveau jeu vidéo sur Star Wars !

Sainte-Chapelle : connaissez-vous les secrets de ce monument ?

Suivant