Pourquoi Río Rico, un village texan, est-il devenu mexicain ?

Pourquoi Río Rico, un village texan, est-il devenu mexicain ?

Horcón, une parcelle de Río Rico :  village mexicain de l’État du Tamaulipas, était autrefois située au nord du Río Grande. Le fleuve faisant office de frontière entre le Texas et le Mexique, la parcelle était donc texane. Depuis plusieurs décennies, elle se trouve cependant au sud du fleuve, signifiant qu’elle appartient au Mexique. Chez Cultea, on vous explique pourquoi !

Contexte géographique et historique

Plus précisément, le village de Río Rico se situe au nord de l’État de Tamaulipas, à 747 km de Mexico, la capitale du Mexique.

À partir de 1845, le fleuve Río Grande délimite la frontière entre le Texas et le Mexique. Au cours du fleuve, on trouve de nombreux méandres, c’est-à-dire des sinuosités très prononcées. Un de ces méandres était présent au niveau de la parcelle d’Horcón, qui était de fait entourée d’eau. Alors, le village se trouvait sur la rive nord du Río Grande et appartenait au Texas.

La régulation du Río Grande

En 1906, l’entreprise American Rio Grande Land and Irrigation Company décide de créer un raccourci. En effet, elle craignait ne plus pouvoir accéder à ses usines de pompage à cause de la géographie du fleuve. L’entreprise coupe donc 413 hectares du Texas, dont Horcón, qui finit au sud du fleuve. Toutefois, la diversion n’était pas autorisée, et la compagnie fut contrainte de payer une amende de 10 000 $ (ce qui équivaut à plus de 250 000 $ dollars aujourd’hui). On l’autorisa cependant à laisser le raccourci, mais seulement si elle plaçait des bornes de marquage le long de l’ancien tracé du fleuve (ce qu’elle ne fit pas). Puisque la loi disait que seuls les changements naturels du fleuve entrainaient un changement de frontière, la parcelle resta américaine.

Le méandre disparu du Río Grande au niveau de Río Rico
Le méandre disparu du Río Grande au niveau de Río Rico (capture d’écran Google Maps et tracé Cultea).

Avec le temps, l’ancien cours du fleuve finit par sécher. Sans la présence de marqueurs et avec la loi en vigueur, tout le monde pensa que la parcelle appartenait au Mexique. Pendant la prohibition, Horcón devint une destination touristique très prisée. Étant dans un flou géographique, les Américains profitaient du lieu pour boire de l’alcool et aussi participer à des jeux d’argent. Une légende locale raconte même que Al Capone avait l’habitude de faire la fête là-bas ! En 1929, on fonda alors Río Rico juste à côté de la parcelle. Au fil du temps, le village finit par se retrouver à l’intérieur de celle-ci. De nombreux Mexicains y vivaient, sous l’administration et les lois mexicaines.

Pourtant, en 1967, James Hill Jr. de l’État de l’Arizona découvrit que la parcelle appartenait en fait bien aux États-Unis… La découverte n’est peut-être pas un hasard, puisqu’une ville de cet État s’appelle aussi Río Rico. Mais ce n’est qu’une supposition !

Intégration de Río Rico au Mexique

En 1970, le traité frontalier accorda le village au Mexique. Deux ans plus tard, il fit partie intégrante du pays et de l’État du Tamaulipas. Le transfert se déroula, lui, en 1977. Plus tard, le Board of Immigration Appeals annonça que les personnes nées dans le village entre 1906 et 1972 pouvaient réclamer la nationalité américaine. Cela entraîna un fort exode de la population vers les États-Unis.

De cette façon, de nombreuses personnes ont tenté d’obtenir la nationalité américaine, sans forcément y parvenir. À ce jour, Río Rico est la dernière parcelle de terre américaine à avoir été cédée à un pouvoir étranger. 

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.