Découvrez l’histoire du fast food en France !

Découvrez l'histoire du fast food en France ! - Cultea

Si le fast food a fait son apparition, c’est surtout en raison du développement du système tertiaire, même si on mangeait déjà sur le pouce avant cela. On considère aujourd’hui que le berceau du fast food est le Kansas, aux Etats-Unis, et ce, surtout au début du XXe siècle. En France, le fast food n’apparaît qu’une cinquantaine d’années plus tard. Retour aujourd’hui sur son histoire dans l’hexagone !

Les débuts compliqués du fast food en France

C’est l’industriel Jacques Borel qui importe la première chaîne de restauration rapide en France. Il crée en fait la version française de Wimpy, une chaîne de restaurants créée dans les années 1930 par Eddie Gold à Chicago. Le 31 mai 1961, le premier Wimpy ouvre ses portes dans le 2e arrondissement de Paris. Dans les années qui suivent, entre 20 et 30 autres restaurants s’implanteront dans le pays. Malheureusement, tous les Wimpy français vont fermer à la fin des années 1960, en raison d’un désaccord avec la maison-mère britannique. Certains restaurants resteront tout de même ouverts jusque dans les années 1970, à Paris et Toulouse par exemple.

La chaîne de fast food Wimpy - Cultea
Logo de Wimpy.

Au début des années 1970, l’homme d’affaires Raymond Dayan a déjà mis en place plusieurs restaurants McDonald’s à Chicago. Il a alors l’idée d’importer la chaîne en France. Il s’entretient avec la direction de la marque américaine, qui lui octroie la franchise et l’autorise à ouvrir 150 restaurants dans Paris et la région aux alentours. Le 30 juin 1972, le premier McDonald’s ouvre à Créteil. Dans la foulée, Dayan met en place un autre restaurant sur les Champs-Élysées, puisque le concept rencontre cette fois du succès. Pourtant, l’entreprise américaine entre en bataille juridique avec l’homme d’affaires français, car il ne lui verse pas assez de bénéfices. En 1981, la franchise accordée à Dayan prend alors fin, et il renomme ses restaurants OKitch, que Quick rachètera plus tard. Avant cela, un McDonald’s ouvre ses portes à Strasbourg, le 17 septembre 1979.

Quick - Cultea
Logo de Quick.

Un engouement croissant

À partir de là, le concept fait fureur dans l’hexagone. En 1980, l’entreprise de fast food belge Quick ouvre son premier restaurant français à Aix-en-Provence. En 2007, Quick deviendra une marque française. Pour autant, elle ne réussira jamais à surpasser McDonald’s et finira par être rachetée par le Groupe Bertrand en 2015, qui prévoit de transformer l’ensemble des restaurants en Burger King. Cette dernière enseigne était d’ailleurs apparue dans le pays en 1980, mais avait disparu en 1997. En 2012, elle a fait son grand retour en France.

En 1982, une chaîne de fast food entièrement française naît, du nom de Free Time. Cette fois, on adapte le concept : l’entreprise ne propose pas de pains ronds comme les hamburgers des autres enseignes, mais plutôt des pains longs comme des baguettes. À peine six ans plus tard, Quick rachète l’entreprise. En 1992, on ne trouve plus aucun Free Time.

Logo de la chaîne de fast food française Free Time - Cultea
Logo de Free Time.

En 1991, le premier KFC (Kentucky Fried Chicken) ouvre dans l’hexagone. Il se situe en Seine-et-Marne, dans le centre commercial Carrefour de Villiers-en-Bière. À l’instar de Free Time, il se démarque de ses concurrents. En effet, on n’y sert que du poulet frit.

Aujourd’hui, on ne compte plus les marques de fast food. Après des débuts difficiles, le concept a su s’implanter dans le pays, et ce, depuis plusieurs décennies. 

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.