Une envie d’évasion culinaire ? C’est la fête de la K-Food à Paris !

Le bibimbap, plat typique coréen.
Le bibimbap, plat typique coréen.

On le sait, il n’y a pas besoin de grandes occasions pour se faire plaisir en cuisine. Mais quand il y en a une, c’est quand même moins culpabilisant… Et ça tombe bien, puisqu’à partir de ce vendredi 2 octobre et jusqu’au dimanche 11, c’est la fête de la K-Food à Paris. N’est-ce pas là une belle occasion de redécouvrir les mets coréens ?

Mais pourquoi cette fête de la K-Food ? 

En ce moment on a envie d’évasion. Et l’évasion ça se passe aussi par ce qui se trouve dans notre assiette. C’est donc le moment de profiter de ce genre d’évènement culinaire. Pourtant, la fête de la K-Food n’est pas prévue en octobre pour nous réconforter d’être entrés en automne, non non…

Elle correspond à la fête des récoltes en Corée, appelée Chuseok, qui était célébrée ce jeudi 1er octobre. Cette fête est, pour les cultivateurs, l’occasion de remercier les terres pour les bonnes récoltes qu’elles leur apportent mais aussi entre autres pour se retrouver en famille en dégustant des plats typiques et familiaux.

Concrètement, ça se passe comment ?

30 restaurants coréens parisiens se sont déclarés comme partenaires de l’évènement. Chacun d’entre eux proposera un menu spécial, permettant de redécouvrir les mets coréens les plus connus mais aussi de sensibiliser les clients à des plats moins mis en avant habituellement. A la fin de votre dégustation, vous repartirez même avec des petits goodies pour vous rappeler cette jolie expérience : baguettes, recettes simples à reproduire, etc.

Fête de la K-Food 2020
Fête de la K-Food 2020

Et du coup, on va où ? 

La liste des 30 restaurants partenaires se trouve ici, sur le site officiel de l’évènement. Mais pour vous donner envie, on vous en a sélectionné trois :

  • Comptoir coréen (17 Boulevard Jourdan, 75014 Paris) : Le restaurant se revendique d’avoir été créé par des Coréens pour plaire à des coréens. C’est donc la promesse d’un menu non « européanisé » mais bien fidèle à ce que l’on peut retrouver si on voyage en Corée du Sud. Les prix globaux à la carte sont attractifs (14€ pour le plat le plus cher). Pour ce qui est des propositions, à l’année on peut déguster le fameux bibimbap mais également trouver différentes propositions à base de ragoût ou de nouilles. Son petit plus ? Le restaurant possède une épicerie, si l’envie vous prend de jouer les apprentis chefs coréens chez vous…
  • Soon Grill Marais (78 Rue des Tournelles, 75003 Paris) : Un restaurant qui se revendique comme authentique et créatif à la fois. A la carte, vous trouverez des plats typiques coréens mais aussi des ré-interprétations de plats mis à la sauce coréenne. En temps normal, le menu du midi est accessible dès 15€. Il faut compter à partir de 19€ pour un plat à la carte. Son petit plus ? La diversité des viandes qu’il propose et le design des lieux.
  • Pierre Sang – In Oberkampf (55 rue Oberkampf, 75011 Paris) : Ce nom ne vous est peut-être pas tout à fait inconnu ! En effet, le chef Pierre Sang s’est fait connaître lors l’émission Top Chef en 2011. Ce restaurant est le premier qu’il a ouvert en 2012. Il y travaille une fusion entre gastronomie coréenne et française. Le menu du midi change tous les jours et est accessible à partir de 20€. Pour le soir, il change mensuellement et est proposé à 39€. Son petit plus ? L’utilisation de produits locaux uniquement. Il il y a évidemment l’excitation d’aller chez un chef connu.

Maintenant, vous n’avez plus d’excuse pour de pas donner à vos papilles l’impression de voyager un peu. Bibimbap, bœuf mariné, huile de sésame et yuzu n’auront bientôt plus de secrets pour vous. Qui aurait cru que Séoul pouvait être si proche de Paris ?

1 Rétrolien / Ping

  1. Partez à la découverte de la Maison Troisgros, un restaurant d'exception !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*