« Slalom » est un film poignant et nécessaire [Les Arcs 2020]

slalom avant-première

Visible en avant-première durant Les Arcs Film Festival, Slalom est un film qui soulève de nombreuses questions actuelles. Charlène Favier, la réalisatrice, signe pour son premier long métrage un drame dans l’air du temps. 

Synopsis: Lyz, 15 ans, vient d’intégrer une prestigieuse section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice. Fred, ex-champion et désormais entraîneur, décide de tout miser sur sa nouvelle recrue. Galvanisée par son soutien, Lyz s’investit à corps perdu, physiquement et émotionnellement. Elle enchaîne les succès mais bascule rapidement sous l’emprise absolue de Fred…

Un duo d’acteurs poignant

Dans les rôles de l’élève et du professeur, nous apprécions la performance de l’actrice Noée Abita. Cette dernière joue le rôle de Lyz et campe parfaitement cette adolescente aux prises de son professeur. Tandis que le rôle de Fred est tenu par Jérémie Renier dont la prestation est d’une grande justesse.

Malgré quelques longueurs, le film parvient à nous émouvoir. La tension entre le duo de tête est palpable dès leur première apparition à l’écran, et la montée en pression de leur relation ne fait que s’accentuer tout au long du film. Des plans larges sur l’immensité des montagnes viennent renforcer ces sentiments, et un malaise ambiant s’installe. Les séquences de compétitions de ski, quant à elles, donnent l’impression que Lyz s’enfonce toujours plus dans les abysses de la relation malsaine avec son professeur.

slalom avant-première
Affiche du film Slalom, Charlène Favier.

Un Slalom au cœur des sujets d’actualité

Slalom soulève de nombreux sujets brûlants. En effet, à travers l’histoire d’une ascension sportive, Charlène Favier nous livre des images fortes, dures mais qui sont aujourd’hui au cœur de l’actualité.

Le sujet principal étant la relation dominant/dominé qui s’installe entre les deux protagonistes. C’est une relation malsaine, qui parvient même à instaurer un malaise chez le spectateur. Dans les sports de haut niveau, il existe de nombreux témoignages de comportements abusifs de coachs. Mais pas seulement. Comme dans la plupart des milieux où il existe un rapport hiérarchique entre individus, ce type de relation peut malheureusement se mettre en place. C’est pour cette raison que le sport, bien que thème central de ce film, n’est pas tout ce qu’il faut en retenir.

Pressions psychologiques… et bien plus

De plus, Charlène Favier ne se limite pas à la seule pression psychologique subie par son personnage. Le film parle aussi d’abus physiques. C’est un sujet toujours difficile à aborder mais à l’époque des mouvements tels que #MeToo, il est on ne peut plus important de ne pas les passer sous silence.

Enfin, la réalisatrice traite aussi d’un autre sujet. En sport-études, les jeunes oublient souvent leur adolescence au profit de la compétition. En effet, ici, il est montré très clairement que Lyz a besoin de cette vie adolescente, connaître l’amour avec une personne de son âge, explorer ses extrêmes. Malheureusement, son coach est toujours présent et l’empêche de vivre ces expériences d’adolescente. La seule chose qui importe est de gagner la compétition, et pour Lyz de ne pas se déconcentrer…

À travers un film qui semblerait principalement axé sur le sport et ses déconvenues ; se mêle finalement un panel d’émotions et de sujets d’actualités brûlants. Charlène Favier parvient à traiter de sujets qui nous parlent à tous. La sortie est malheureusement reportée à cause de la crise sanitaire. Cependant, dès sa sortie n’hésitez pas à aller le voir !

Slalom, Charlène Favier – Trailer

 

 

 

A propos Charlotte Yankovitch 25 Articles
Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*