Langues : connaissez-vous le Volapük et l’Espéranto ?

Depuis le premier confinement, nombreux sont ceux qui ont profité de ces moments d’enfermement pour découvrir de nouvelles passions ! Parmi toutes les possibilités, l’apprentissage des langues tient bon rang. Il est vrai que le choix ne manque pas : anglais, allemand, espagnol, arabe, japonais, russe ou encore finlandais pour n’en citer qu’une infime partie. Pourtant, nous voilà à ajouter deux autres langues à la liste : le Volapük et l’Espéranto ! Retour sur ces langues aux noms mystérieux et aux histoires méconnues.

Aujourd’hui peu connues du grand public, il s’agit néanmoins de langues toujours pratiquées dont le rêve et la promesse étaient d’être des langues universelles. Ainsi, elles devaient permettre de réunir les hommes au-delà des frontières et des incompréhensions.

En 1962, lors d’une conférence de presse, même le Général de Gaulle se paya un petit peu ces langues aux ambitions – pour l’instant – déçues :

« Dante, Goethe, Chateaubriand, appartiennent à toute l’Europe dans la mesure où ils étaient respectivement et éminemment Italien, Allemand et Français. Ils n’auraient pas beaucoup servi l’Europe s’ils avaient été des apatrides et s’ils avaient pensé, écrit en quelque Espéranto ou Volapük intégrés… »

Le Volapück, quoi, qui et pourquoi ?

Langue construite, par opposition aux langues naturelles, Johann M. Schleyer crée le Volapük en 1879-1880. Signifiant « langue du monde », cette langue internationale est fortement liée à la figure de son inventeur, prêtre catholique allemand. Extrêmement doué pour les langues, il en étudia un grand nombre : français, portugais, italien, espagnol, roumain, langues slaves, langues scandinaves, langues sémitiques, japonais, chinois. Comme quoi, il n’y a pas que Tolkien qui fut un génie des langues…

A ses débuts, le Volapük rencontre un certain succès. Une grande communauté la pratique, il y aurait eu un million de volapükistes (doux nom) en 1889. Par ailleurs, des congrès sont même organisés tout au long des années 1880. Toutefois, sa difficulté, son élitisme et de nombreuses dissensions internes auront raison de cette langue. En effet, elle s’adressait presque exclusivement, selon la volonté de son inventeur, à un public extrêmement éduqué.

Aujourd’hui l’utilisation du terme Volapük peut également signifier : « langage plus ou moins incompréhensible, charabia »… Malgré cela, et grâce à internet, quelques volapükistes continuent de la pratiquer.

Quelques exemples en Volapük 
Bienvenue – Benokömö!
D’où venez-vous – Kipladao kömol-li?
Heureuse de vous rencontrer – Plitos obi ad kolkömön oli
Santé – Ad saun ola!
Passez une bonne journée – Labolös deli gudik!

L’Espéranto ne perd pas espoir !

 

Quant à l’Esperanto, il est apparu quelques années après le Volapük. Il s’agit également d’une langue construite à vocation universelle. Aujourd’hui encore, elle est pratiquée dans plus de 120 pays par 2 millions de personnes, du moins, selon le chiffre le plus souvent cité. Elle est même considérée comme la langue maternelle de milliers d’entre eux. Des associations existent telles que l’association esperanto-France. Très actives, ces associations mènent une vraie campagne pour promouvoir la langue, loin d’être restée coincée au XIXe siècle. Des articles publiés en 2018 ou en 2020 titrent même : l’Esperanto une langue universelle en plein essor ou l’Espéranto : future langue officielle de l’Europe ?

Fun fact : c’est en Allemagne, dans la ville d’Herzberg am Harz que se situe le plus grand nombre de personnes parlant l’Espéranto. 

Ludwik Lejzer Zamenhof, ophtalmologue polonais, également connu sous le nom de « Docteur Espéranto », imagina l’Espéranto en 1887. Son souhait était de créer une langue universelle facile à apprendre et à parler par tous. Très intuitive, elle ne dispose que de 16 règles de grammaire et son orthographe est régulière. Les évolutions de la langue sont même contrôlées par l’Académie d’Espéranto.

Dès le début, le succès est au rendez-vous et de nombreuses rencontres internationales sont organisées. Une association mondiale est également fondée en 1908. Contrairement au Volapük, l’Espéranto est encore actuellement l’une des langues officielles de l’Académie internationale des sciences de Saint-Marin et plusieurs universités dans le monde possèdent des cursus en Espéranto.

Quelques exemples de phrase en Espéranto :
Bon anniversaire – feliĉan naskotagon ! 
Bonne année – feliĉan novjaron !
Joyeux noël – feliĉan kristnaskon !
Bonne chance – bonfortunon !
Je t’aime – mi amas vin !

De plus, il existe aussi des musiques en Espéranto et trois films sont entièrement tournés dans cette langue. Dans le film Le Dictateur, de Charlie Chaplin, les plaques des boutiques juives sont en Espéranto puisqu’elle fut cataloguée par Hitler comme « langue juive internationale ».

En somme, le Volapük et surtout l’Espéranto, ont été imaginés pour rapprocher les hommes entre eux, au delà des incompréhensions. Il s’est créé un lien fort entre paix, universalité et Espéranto. Alors, vous aussi profitez de cette année un peu étrange pour apprendre à communiquer différemment !

Pour aller plus loin, rendez-vous sur le chaîne Youtube de Linguisticae qui a consacré deux vidéos à ces langues. 

A lire également : 

 

1 Rétrolien / Ping

  1. Se mettre la rate au court-bouillon ? En voilà une drôle d'expression !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*