Jamaïque : les origines du mouvement rastafari en 1930

| | , ,

Il y a 40 ans, le 11 mai 1981, mourrait le chanteur jamaïcain Bob Marley. Lui et son groupe The Wailers connurent un succès planétaire. Leur notoriété apporta de facto une grande popularité au mouvement rastafari. Mais alors quel est ce mouvement et d’où vient-il ? Chez Cultea, nous vous proposons aujourd’hui de répondre à ces interrogations et de découvrir le rasta, une croyance méconnue et souvent mal comprise. 

Un mouvement lié à l’Afrique et à l’Ethiopie

Le rastafari est un mouvement social, culturel et spirituel qui se développa en Jamaïque à partir des années 1930. Bien que jamaïcain, le mouvement place résolument l’Afrique, et surtout l’Ethiopie, en son centre.

Haïlé Sélassié Ier - Cultea
Haïlé Sélassié Ier

En 1892, le gouverneur de la province du Hararghe, à l’est de l’Ethiopie, eut un fils. Il le prénomma « Tafari », ce qui signifie en éthiopien « celui qui est craint ». En 1930, 38 ans plus tard, Rastafari fut couronné empereur d’Ethiopie sous le nom de Haïlé Sélassié Ier. Il fut le dernier roi des rois d’Ethiopie et se présenta comme le descendant du roi Salomon et de la reine de Saba.

Alors que toute l’Afrique se faisait coloniser à l’époque, l’Ethiopie se montra comme souveraine et maître de son destin. C’est pourquoi ce couronnement eut un retentissement planétaire. Il fit la une du Time aux Etats-Unis. Cet événement fut particulièrement important en Jamaïque, alors une colonie britannique. En effet, l’île fit partie de l’Empire britannique de 1670 à 1965, époque à laquelle les Britanniques convertirent les esclaves amenés d’Afrique.

Des origines bibliques

En Jamaïque, on lisait alors la Bible. En effet, les missionnaires et colons britanniques avaient converti les esclaves africains au christianisme. Les Jamaïcains utilisaient donc la traduction en anglais de la Bible de Jacques Ier dans laquelle le peuple noir est qualifié d’éthiopien. Le texte présentait également l’Ethiopie comme la nouvelle Jérusalem, la Terre promise. Ainsi, de nombreux esclaves affranchis s’identifièrent à ce pays fantasmé.

L'ancien drapeau de l'Éthiopie et l'un des symboles du mouvement rastafari - Cultea
L’ancien drapeau de l’Éthiopie et l’un des symboles du mouvement rastafari.

Certains habitants de l’île adoptèrent donc l’idée que Haïlé Sélassier était une divinité. Il était supposément la réincarnation de Dieu sur Terre, venu au monde pour mettre fin à la domination de l’homme blanc sur l’homme noir. Cette idée est aux fondements du mouvement rastafari.

Marcus Garvey, le meneur du mouvement rastafari

Marcus Garvey (1887-1940) était un Jamaïcain qui partit aux Etats-Unis et s’établit à Harlem, où il baigna dans la spiritualité. Il devint l’un des premiers meneurs de la cause noire et fonda en 1914 la Universal Negro Improvement Association (UNIA). Cette dernière promut la Déclaration des droits des peuples noirs du Monde. Marcus Garvey défendit l’affirmation d’une fierté noire, la réappropriation d’un héritage africain et la reconnexion des Africains au sein de la Terre promise.

Ainsi, cette accession au trône d’Ethiopie n’échappa pas à ce Jamaïcain. En effet, la ségrégation était encore une réalité à l’époque. L’esclavage fut aboli en 1865 aux Etats-Unis et en 1833 en Jamaïque. Marcus Garvey fit souvent allusion à l’Ethiopie dans ses discours. Il fut considéré comme l’un des premiers meneurs du mouvement rastafari et aujourd’hui encore comme un prophète, souvent comparé à Moïse.

Leonard Percival Howell

Dans les mêmes années, on trouva un autre homme qui mena le mouvement rastafari en Jamaïque, Leonard Percival Howell. Il mit en place un mouvement qui présentait le roi d’Ethiopie comme le nouveau « Messie » venu sur Terre pour sauver les Noirs. Il fallait donc donner un nom à ce mouvement : le titre et prénom du nouveau messie, le Rastafari.

Bob Marley - Cultea

Leonard créa et dirigea une communauté d’agriculteurs qui croyait en cette vision de l’Ethiopie et du messie. Outre cette croyance, il cultiva et diffusa également le cannabis qu’il définit comme un sacrement. Le mouvement rastafari se développa au sein des ghettos comme un véritable mode de vie.

Développement du mouvement rastafari après les années 1960

Le mouvement subit de nombreuses contrariétés dans les années 1930, car les autorités le réprimèrent avec force. Toutefois, le rastafari connut un succès spectaculaire à partir des années 1960 et 1970. Il se développa avec la musique reggae, dont Bob Marley (1945-1981) fut le chanteur le plus célèbre, ainsi qu’un prophète du mouvement rastafari.

Finalement, le rasta n’est pas une religion organisée. Toutefois, la Bible influence grandement le mouvement. Il s’agit d’un mode de vie spirituel et culturel qui existe encore aujourd’hui. De nos jours, 10 % des Jamaïcains se revendiquent du mouvement rastafari. Après la Jamaïque, découvrez le reste des Caraïbes avec le plus célèbre des pirates.

 

Sources :

Précédent

ABBA : retour du groupe mythique après 40 ans d’attente !

Rudolf Noureev, le danseur classique qui échappa au régime soviétique

Suivant

Laisser un commentaire