Dian Fossey, l’ange gardien des gorilles qui changea la société

| | , ,

Dian Fossey, souvent appelée la « Femme aux gorilles » est une scientifique engagée, qui a changé notre regard sur les gorilles. Elle a tout donné, même sa vie, pour les défendre et les protéger. Retour sur la vie et le travail de cette pionnière, véritable icône de la protection animale. 

Dian Fossey, souvent appelée la "Femme aux gorilles" est une scientifique engagée pour la cause animale

Une vocation d’abord contrariée

Dian Fossey est née à San Francisco, le 16 janvier 1932. Ses parents divorcèrent alors qu’elle n’avait que six ans et sa mère se remaria avec un homme d’affaires autoritaire. Elle s’habitua alors à la solitude. Enfant, son unique ami était un poisson rouge. Elle su dès son plus jeune âge qu’elle aimait les animaux et qu’elle souhaitait alors s’en entourer en grandissant.

Ainsi, elle projette de devenir vétérinaire, mais rate les examens à cause de la physique et de la chimie, des matières qu’elle ne maîtrise pas bien. Elle étudie un temps la comptabilité, sans grande réussite, cela l’ennuie et l’étouffe. Elle se tourne alors vers l’ergothérapie, à savoir, la rééducation et la réadaptation des personnes en situation de handicap, afin qu’elles préservent au maximum leur autonomie.

Diplômée dans ce domaine en 1954, Dian Fossey déménage dans le Kentucky et commence sa carrière en tant que thérapeute auprès d’enfants handicapés et autistes en difficulté.

Rencontre avec les gorilles, sa nouvelle passion

Dian Fossey gorilles

Bien qu’elle ait un travail et une vie tranquille, Dian Fossey s’intéresse aux animaux sauvages et se fascine pour l’Afrique. Ainsi, à 31 ans, elle économise un an de salaire et part visiter l’Afrique, en 1963. Elle y découvre les gorilles des montagnes. Cette rencontre changea sa vie, puisqu’elle décide de s’installer définitivement au Rwanda pour les étudier.

Elle s’inspire de son expérience de thérapeute pour s’approcher des singes. En effet, Dian emploie les mêmes méthodes que celles qu’elle utilisait avec les enfant pour aborder les gorilles. Elle reproduit leur gestuelle pour gagner leur confiance : elle se déplace à quatre pattes, mange des plantes et imite leurs cris. Dian parvient ainsi à s’intégrer dans le groupe de singes et réussit même à trouver une place près des gros mâles, une véritable victoire tant ils peuvent se montrer menaçants. Elle vit ainsi, purement et simplement, dans la forêt avec les gorilles et leur donne même des noms.

Les gorilles l’acceptèrent parmi eux. Cette complicité lui permit de mener à bien des recherches sur ces animaux. Dian n’a donc pas besoin d’utiliser de tranquillisant pour étudier et répertorier les singes. En 1974, alors âgée de 42 ans, elle réalise enfin sa vocation scientifique et obtient d’un doctorat en zoologie.

Reconnaissance mondiale de Dian Fossey et changement des mentalités

Dian gagne la reconnaissance de ses pairs, mais aussi celle de la société. En 1970, elle apparaît en couverture du National Geographic. La scientifique s’illustre comme une personnalité publique : ses recherches passionnent le monde entier. Grâce à ce parcourt atypique, elle changea l’image des gorilles, que l’on voyait alors comme des animaux dangereux. Elle s’efforça de déconstruire tous les clichés partagés à leur sujet. On considère dès lors les animaux sauvages comme des êtres importants, qu’il faut à tout prix préserver.

En 1983, elle publie Gorilles dans la brume, un  récit autobiographique qui raconte les treize années qu’elle a passées en compagnie des gorilles. Son ouvrage est un best-seller mondial, adapté au cinéma cinq ans plus tard, en 1988, dans le film éponyme avec Sigourney Weaver. Ces œuvres ont grandement sensibilisé l’opinion publique. Avec son livre visionnaire, elle défend la préservation des gorilles et tente d’alerter du danger que représentent les braconniers.

Dian Fossey

Dian Fossey et la lutte contre les braconniers

En effet, la lutte la plus importante menée par Dian est celle contre les braconniers. Ces derniers revendent certaines parties du corps des gorilles et capturent les petits. Elle engage d’abord une patrouille pour détruire les pièges et intimider les chasseurs.

Toutefois, un jour elle retrouva le corps sans vie du gorille dont elle était le plus proche, Digit, alors qu’elle était retournée dans la forêt pour observer les primates. Des braconniers l’avaient tué et mutilé alors que Digit essayait de défendre sa famille. Profondément bouleversée, Dian eut le sentiment d’avoir perdu une partie d’elle-même. Ce faisant, elle s’engagea à mener des actions plus drastiques et livra une guerre sans merci contre les braconniers. Elle se fit même passer pour une sorcière, afin de faire peur aux hommes qui craignaient la magie noire, et n’hésita pas à les capturer. Dian les ligotait et pouvait même aller jusqu’à les fouetter. Elle brûla même des maisons et kidnappa le fils d’un braconnier, qu’elle ramena le lendemain.

Ses combats ont mené aux arrestations de braconniers et à des dénonciations visant certains hauts placés. Dans sa lutte, elle se fit de nombreux ennemis. En 1985, Dian est violemment assassinée dans sa hutte du Parc national des volcans des Virunga, alors qu’elle n’a que 53 ans. Malgré certaines pistes explorées, son meurtre n’a à ce jour jamais été résolu. On l’enterra à côté de Digit, dans le cimetière des gorilles, au Rwanda. Aujourd’hui, les gorilles du Rwanda sont protégés et leur population a augmenté grâce aux accomplissements de Dian Fossey. Ils sont passés de 275 à la mort de cette dernière à plus de 1 000 actuellement.

Ainsi, en allant étudier les gorilles au cœur de la forêt africaine dans les années 1960, Dian Fossey a contribué à faire connaître ces animaux paisibles. En consacrant sa vie aux gorilles des montagnes, elle a fait face aux campagnes de dénigrement, a été menacée et attaquée, mais n’a jamais cessé de se battre jusqu’à sa mort. Parlant de gorilles, vous êtes-vous déjà demandé si Tarzan a vraiment existé ?

 

Sources : 

Précédent

« Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 » : peu de connections avec le MCU

Lucasfilm recrute un youtubeur pour « The Mandalorian »

Suivant

1 réflexion au sujet de « Dian Fossey, l’ange gardien des gorilles qui changea la société »

Laisser un commentaire