Quand la CIA tenta de créer des chats-espions pendant la guerre froide

| | ,

Nous vous parlions il y a quelques temps de la bombe à chauves-souris. Cultea vous propose aujourd’hui de découvrir un autre projet absurde avec des animaux : Opération Chaton acoustique, ou Acoustic Kitty en anglais. Des chats-espions dans la vraie vie, vous l’avez imaginé, les Etats-Unis l’ont fait ! 

Pendant la guerre froide, les Etats-Unis souhaitaient à tout prix espionner l’URSS. Et tous les moyens étaient bons. Ainsi, il a existé un projet aujourd’hui tombé dans l’oubli qui consistait à fabriquer des chats-espions. Le département de la science et technologie de la CIA en est à l’origine. Il développa cette opération entre 1961 et 1966.

Le choix des chats

Chats-espions - Cultea

L’objectif était donc d’utiliser des chats domestiques afin de collecter des informations et enregistrer des conversations dans divers lieux stratégiques comme le Kremlin et différentes ambassades soviétiques. Les scientifiques formaient, entraînaient et façonnaient le comportement des animaux. La CIA préférait les chats, parce qu’ils étaient beaucoup moins coûteux que des chiens pour les travaux de laboratoire. Ils nécessitaient moins d’entretien. Par ailleurs, il y avait beaucoup de chats dans les rues de Moscou, les Etats-Unis souhaitaient donc les faire passer pour des chats errants.

Chats-espions : entraînement et implantation de gadgets

Les animaux recevaient des indices auditifs qui leur indiquaient quoi faire et où aller. Un certain signal signifiait tourner à droite ou leur faire savoir que la cible était à droite. Un autre son leur indiquait qu’il fallait tourner à gauche. Tout au long du processus, les scientifiques ont introduit de nouveaux stimulis afin que les chats-espions ne soient pas choqués par les imprévus qu’ils rencontreraient dans la vie réelle, comme le klaxon d’une voiture.

Une fois l’entraînement du chat terminé, les scientifiques réalisaient une intervention chirurgicale pour implanter des gadgets dans son corps. Les scientifiques inséraient une antenne de transmission le long de la colonne vertébrale ou dans la queue des chats qui leur signalait où aller. On équipait également l’animal d’un petit émetteur radio, d’une pile et d’un microphone dans l’oreille pour écouter les conversations et les renvoyer à la base via des fréquences radio.

Chatons-espions - Cultea

Une première mission qui fut un échec, un projet finalement annulé

Lors de la première mission, on lâcha le chat-espion près de l’ambassade de Russie à Washington. Il devait écouter deux hommes dans un parc. Toutefois, en traversant la rue, le chat fut écrasé par un taxi. On effectua ensuite plusieurs autres tests. Mais les résultats furent très mauvais. Tout le monde sait que les chats sont facilement distraits et font ce qu’ils veulent.

Ainsi, la CIA réalisa que continuer d’entraîner des chats-espions n’était pas une option réaliste. En effet, tout cela a coûté près de 20 millions de dollars. La CIA abandonna donc le programme en 1967. Il faut reconnaître que les scientifiques ont tout de même fait preuve d’une sacrée inventivité !

Alors, les chats-espions furent-ils un coup de génie ou une idée absurde de la CIA ? En tout cas, une chose est sure, ce projet était cruel pour les chats. Ces derniers entrent donc dans la longue liste des animaux maltraités par les hommes.

Sources :

Précédent

« Hawkeye » et « Ms. Marvel » sortiront sur Disney+ avant la fin de l’année

« Les Prisonniers du Château d’If » : un grand moment de virtuosité [Festival Avignon 2021]

Suivant

1 réflexion au sujet de « Quand la CIA tenta de créer des chats-espions pendant la guerre froide »

Laisser un commentaire