La « bombe à chauves-souris » ou quand les USA se prenaient pour Batman

| | ,

Les humains ont une inventivité incroyable quand il s’agit de créer des armes. Les États-Unis ont d’ailleurs élaboré, pendant la Seconde Guerre Mondiale, ce qui est sans aucun doute la bombe la plus étrange de l’histoire : la « bombe à chauves-souris ». Si vous croyez que le terme est utilisé comme une image, que nenni ! Il s’agit bien de vraies chauves-souris. Les américains se seraient-ils inspirés de Batman ?

L’inventeur de la bombe à chauves-souris

La « bat bomb », de son nom original, est née en 1941 de l’imaginaire d’un dentiste résidant en Pennsylvanie : Lytle S. Adams. Après des vacances passées au Nouveau-Mexique où il a vu de nombreuses chauves-souris et suite à l’attaque de Pearl Harbor, il souhaite riposter face au Japon. Il imagine donc une arme composée d’un grand boîtier avec de nombreux compartiments à l’intérieur. Selon lui, on placerait dans chaque compartiment une chauve-souris, avec, attachée à elle, un explosif. Par chance, il connait bien la première dame de l’époque, Eleanor Roosevelt. Il lui parle de son idée de bombe et le président Franklin D. Roosevelt approuva donc le projet.

Lytle S Adams bombes à chauves-souris
Lytle S. Adams

Pourquoi la chauve-souris ?

On exploite un genre de chauve-souris très abondant en Amérique du Nord et que l’on peut facilement attraper à l’aide de filets. Par ailleurs, ces chauves-souris sont l’un des animaux les plus rapides du monde lorsqu’elles volent en ligne droite. Elles peuvent en effet atteindre jusqu’à 160km/h. Les chauves-souris sont également très fortes, elles peuvent porter plus que leur poids, c’est-à-dire environ 18 grammes, ce qui est suffisant pour causer des dégâts importants. De plus, l’armée découvre que si l’on diminue la température en dessous de 10°C,  les chauves-souris entrent en hibernation. Elles peuvent être manipulées facilement et nécessitent peu d’entretien. Cependant, la raison principale de leur utilisation est qu’il s’agit de créatures de la nuit. Pendant la journée elles cherchent des lieux sombres pour dormir. Le projet compte bien se servir de cette caractéristique.

Chauves-souris bombe

La « bombe à chauves-souris » comment ça marche ?

De bon matin, des avions survolent les villes japonaises et lâchent le conteneur de « bombes à chauves-souris » en plein vol. Celui-ci descend en parachute et une fois arrivé à une certaine hauteur, les compartiments qu’il contient et remplis de chauves-souris s’ouvrent. Les animaux s’envolent. Étant le matin, elles se dirigent vers des lieux avec de l’obscurité comme des maisons, des usines ou des entrepôts. Elles s’installent, et quinze minutes plus tard, les bombes qu’elles portent, équipées d’une minuterie, explosent. Comme de nombreux bâtiments au Japon étaient alors construits en bois, l’armée américaine espérait que les explosions déclencheraient d’importants incendies. L’une des personnes ayant participé au projet a ainsi déclaré que ces « bombes à chauves-souris » pouvaient provoquer jusqu’à trente fois plus de destruction que les bombes ordinaires.

Une arme qui n’a jamais vu le jour

Bombes à chauves-souris
Contenant des chauves-souris et des bombes. 

L’armée américaine investit dans le projet et le baptise « Projet X-Ray ». Il prévoit d’utiliser un million de chauves-souris. Des tests sont donc effectués pour en déterminer la faisabilité. Cependant, les essais ne se déroulent pas comme prévus. En effet, la partie la plus difficile du plan est de faire en sorte que le boîtier s’ouvre dans les airs. Lors d’un test, les chauves-souris ne sont pas sorties de leur sommeil d’hibernation. Lors d’une autre tentative, un conteneur s’est ouvert au mauvais moment. Résultat : les chauves-souris ont mis le feu à une voiture et à un hangar. Au cours de tous les tests réalisés, ce ne sont pas moins de 6 000 chauves-souris qui meurent. Après avoir effectué de nombreux essais et dépensé environ deux millions de dollars sur le projet, l’armée jette l’éponge. Le développement est trop long et trop coûteux, le gouvernement préfère financer le Projet Manhattan.

La « bombe à chauves-souris » est donc une arme curieuse qui en est restée au stade expérimental. Aurait-elle fonctionné si on lui avait donné plus de temps ? On ne le saura jamais, mais les humains ne manquent pas de ressources et ont inventé bien d’autres choses.

 

Sources :

Précédent

Pourquoi le temps s’écoule-t-il plus vite au sommet de la tour Eiffel ?

Les « knocker-up » ou comment se réveiller avant l’invention du réveil ?

Suivant

3 réflexions au sujet de “La « bombe à chauves-souris » ou quand les USA se prenaient pour Batman”

Laisser un commentaire