Pourquoi le temps s’écoule-t-il plus vite au sommet de la tour Eiffel ?

Pourquoi le temps s’écoule-t-il plus vite au sommet de la tour Eiffel ?

Incroyable mais  pourtant vrai, le temps s’écoule plus vite au sommet de la dame de fer ! Et c’est prouvé. Mais pourquoi le temps s’écoule-t-il plus vite au sommet de la tour Eiffel ?

La théorie d’Einstein

D’après la théorie de la relativité générale finalisée par Albert  Einstein en 1915, le temps ne s’écoule pas à la même vitesse lorsque l’on se trouve au voisinage d’un corps massif, comme la Terre.

Toujours selon Einstein, une masse importante, avec l’attraction gravitationnelle, provoque dans son environnement un ralentissement du temps. Donc le temps s’écoule moins vite sur Terre au niveau du sol, que lorsqu’on prend de la hauteur.

Einstein

Le temps passe plus vite en haut de la tour Eiffel

Ainsi, lorsque vous vous trouvez au sommet de la tour Eiffel, le temps passe plus vite ! Cela a d’abord été vérifié avec la comparaison entre deux horloges atomiques ultraprécises dont l’une avait voyagé dans un avion à 10 km d’altitude. Il avait alors été constaté un léger écart entre les deux horloges.

Plus récemment cette théorie a été vérifiée par une équipe de chercheurs japonais menée par Hidetoshi Katori, enseignant-chercheur. Deux horloges atomiques ultraprécises conçues par le chercheur ont été utilisées. La première était placée au niveau de la terrasse d’observation de la Tokyo Skytree, une tour de 450 mètres de haut. L’autre fut placée au niveau du sol.

E=mc2 relativitéEn comparant les résultats des deux horloges, l’équipe de scientifiques a noté qu’il y avait 4 nanosecondes d’avance par jour au sommet. C’est-à-dire 4 milliardièmes de seconde. Peu parlant pour des non-spécialistes…

Cela signifie 4 nanosecondes. Pour comparaison, un homme centenaire, qui resterait en permanence à cette hauteur, aurait donc 0,00146 seconde d’écart avec un même centenaire vivant en rez-de-chaussée ! Sachant que la Tour Eiffel mesure 324 mètres, l’écart est encore plus réduit.

Donc à l’échelle terrestre, les décalages temporels qui peuvent apparaître en fonction de l’altitude ne sont que de l’ordre de quelques milliardièmes de seconde.

Sources : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.