John Wayne, quand Staline tenta d’assassiner l’acteur américain

| | , , ,

Vous connaissez probablement John Wayne, l’un des acteurs américains les plus en vogue de la première moitié du XXème siècle. Mais il y a un épisode de sa vie que peu de gens connaissent. Pendant la Guerre Froide, Staline a essayé de le faire assassiner. On vous explique cette histoire digne d’un film policier.

John Wayne, le cow-boy américain par excellence

John Wayne

Mâchoire carrée, regard perçant, chapeau, John Wayne (1907-1979) est mondialement connu comme la figure des westerns de l’âge d’or d’Hollywood. Il incarna tout au long de sa carrière le cow-boy téméraire, et était même surnommé The Duke. Le cinéaste John Ford en fit son acteur fétiche. Si John Wayne est connu pour ses films, il ne l’est pas moins pour sa personnalité. Dans la vraie vie, il était comme ses personnages, patriotique au possible et défendant des idées profondément anti-communistes.

Le Maccarthysme et le mouvement anti-communiste

De 1947 à 1954, en plein milieu de la Guerre Froide, les États-Unis furent victimes d’une hystérie anti-communiste. Une véritable chasse aux sorcières prit alors place, baptisée le Maccarthysme, y compris dans le monde du cinéma. Ainsi, à cette époque, de nombreux réalisateurs, acteurs et personnalités de l’industrie ont été soupçonnés d’être communistes et furent donc licenciés.

Couverture du comic-book anti-communiste de 1947 : « Is This Tomorrow : America under communism »

John Wayne joua un rôle important dans cette persécution menée au sein du cinéma américain à l’époque. En effet, il fut le président de l’Alliance cinématographique pour la préservation des idéaux américains (« Motion Picture Alliance for the Preservation of American Ideals » en anglais) à plusieurs reprises de 1949 à 1953.

Créé en 1944, ce groupe avait pour but de protéger l’industrie cinématographique et les États-Unis de la présence et de l’influence des communistes. Ses membres étaient prêts à témoigner devant le Congrès, de la présence de communistes dans leur domaine. Ainsi, cette alliance a fourni la majorité des témoins lors des enquêtes au sein d’Hollywood. Walt Disney en faisait également partie.

En 1949, The Duke a même participé à une conférence internationale sur la paix à New York. Il y a tenu des propos très critiques à l’égard des pays soviétiques, de leurs dirigeants et du communisme. À la suite de cette conférence, le réalisateur russe Sergeï Guerassimov rapporta ses propos à Staline.

Joseph Staline et le cinéma, une grande histoire d’amour

Joseph Staline était passionné par le cinéma et a même participé à des productions russes. Il arrivait qu’il explique directement aux cinéastes ce qu’il attendait et comment monter des films. Les archives montrent que chacune de ses demeures possédait une salle de projection et qu’il fut à l’occasion réalisateur, producteur et même scénariste de certaines oeuvres. Il fit du cinéma un divertissement, mais également une arme politique.

Quand Staline tenta d'assassiner l'acteur américain John Wayne

Staline appréciait également des films américains, bien qu’il les critiquait beaucoup. Il appréciait également Charlie Chaplin. En effet, il considérait les films américains, notamment les westerns, comme anti-communistes. Ainsi, le dirigeant russe découvrit dans les westerns américains l’acteur anti-communiste notoire, John Wayne. Staline le considéra dès lors comme une menace pour la diffusion de l’idéal communiste.

Tentatives d’assassinat de John Wayne

Staline chargea donc des agents du KGB d’organiser l’assassinat de l’acteur au début de l’année 1951. Il recruta deux expatriés ukrainiens qui se rendirent à Los Angeles pour exécuter le plan. Ce dernier consistait à assassiner John Wayne dans sa loge des studios Warner. Les deux hommes se déguisèrent en policiers pour tromper les agents de sécurité et prétendirent être venus pour protéger l’acteur.

Cependant, les deux hommes de mains échouèrent. Au dernier moment, le FBI contrecarra l’opération et arrêta les deux agents. Il s’ensuivit une deuxième tentative sur les plateaux de tournage du film Hondo, l’homme du désert, au Mexique. Tentative également déjouée par les autorités américaines.

En 1953, après la mort de Staline, Nikita Khrouchtchev lui succéda en tant que Secrétaire général du Parti Communiste. Ce dernier admirait John Wayne, son acteur préféré. Les deux hommes se rencontrèrent en 1958. Le nouveau dirigeant leva donc l’ordre d’assassinat en 1953.

Ainsi, Staline a en effet commandité plusieurs tentatives d’assassinat contre John Wayne. Une histoire à peine croyable mais qui a réellement eu lieu, comme d’autres épisodes de l’histoire aujourd’hui oubliés

 

Sources : 

Précédent

« Parfum de Femme » est le voyage de la mélancolie ! [Festival Avignon 2021]

« Toxique » : un hommage passionnant à Françoise Sagan [Festival d’Avignon 2021]

Suivant

Laisser un commentaire