Europe : le satellite de Jupiter qui pourrait bien abriter la vie

Europe : le satellite de Jupiter qui pourrait bien abriter la vie

Sommes-nous seuls dans l’univers ? Depuis fort longtemps, cette question hante l’être humain, qui s’est donné pour quête de découvrir une vie extra-terrestre. Mais une question encore plus pointue taraude les scientifiques : sommes-nous seuls dans notre système solaire ? Car loin dans notre système se trouve Jupiter, ainsi qu’un de ses satellites qui nous intéresse tout particulièrement : Europe. 

C’est quoi Europe ? 

Europe, officiellement « Jupiter II Europe »  est le quatrième plus gros satellite de Jupiter et le sixième plus gros du système solaire. A première vue, ce caillou ressemble à un désert de glace stérile et impropre à la vie. Il faut dire que les températures les plus « hautes » avoisinent les -150 °C. De quoi refroidir les ardeurs de nombreux chercheurs…

Sauf qu’il ne faut pas se fier aux apparences ! Puisque beaucoup d’indices laissent penser que sous cette glace épaisse, se trouve en fait un océan d’eau liquide. Voilà qui rend ce satellite beaucoup plus intéressant, non ?

Europe, la lune de Jupiter serait tapissée de lames de glace gigantesques

Où en sont les connaissances ? 

Même si vous n’êtes pas scientifique, vous savez probablement que la glace est un état solide de l’eau (si si on vous jure !). Il va sans dire que la NASA s’est rapidement attelée à chercher de l’eau liquide sur Europe. Pendant très longtemps, la présence de cette eau ne fut que spéculative.

Mais en 2013, le télescope spatial Hubble découvre ce qui semble être un panache d’eau sous forme de vapeur à la surface du satellite. Le tout éjecté par un immense geyser. A cela s’ajoutent d’anciennes données de la sonde Galileo, qui semblent conforter cette hypothèse. Bien évidemment, il manque encore la preuve indiscutable de la présence d’eau liquide sur Europe. Mais beaucoup d’indices semblent pointer dans cette direction.

On notera également qu’une analyse poussée du champ magnétique de ce satellite laisse entendre que la surface n’est pas recouverte d’un simple amas de glace. Mais plutôt d’immenses plaques de glaces communicantes et mouvantes (comparables à nos plaques tectoniques dans une certaine mesure). Et ces analyses semblent démontrer que ces déplacements se feraient sur un immense océan.

En outre, il a été constaté que très peu de cratères étaient visibles sur la surface d’Europe. Ce qui est étonnant quand on sait que Jupiter est une planète attirant vers elle de nombreux bolides (protégeant la Terre par la même occasion). L’absence de ces cratères d’impacts laisse donc penser qu’Europe est géologiquement active, faisant disparaître les objets qui la frappent.

Enfin, on notera que la gravité de Jupiter a tendance à agir sur le noyau de ses Lunes. Ce qui y maintient une activité volcanique. En quoi cela est intéressant ? Eh bien parce que des volcans sous-marins pourraient bien être actifs sous la surface d’Europe. Des volcans sous-marins semblables à ceux qu’on trouve sur Terre et autour desquels des formes de vies anaérobies subsistent, sans avoir de contact avec la surface des océans. Eh oui ! Il est donc tout à fait possible que des formes de vie similaires puissent apparaître sur ce satellite…

https://www.numerama.com/content/uploads/2020/06/jupiter-europe-lune-systeme-solaire.jpg

Europe : une vie extra-terrestre possible… Mais c’est pas gagné ! 

A l’heure actuelle, la communauté astronomique estime que l’endroit du système solaire le plus propice à abriter la vie, en dehors de la Terre, serait Europe. Cependant, avant d’obtenir des preuves de cette possible vie extra-terrestre, il reste encore un long chemin à parcourir. En fait, deux étapes se dressent devant nous.

Un voyage long et difficile…

Est-il besoin de préciser que Jupiter est extrêmement loin ? Outre le voyage spatial absolument démentiel que devra effectuer la sonde, il lui faudra également :

  • Réussir à se poser sans dommage sur le satellite, qui ne possède quasiment pas d’atmosphère. Autant dire qu’un parachute ne sera pas suffisant et qu’il faudra prévoir un atterrissage difficile.
  • A cela s’ajoute le fait que l’on ne sache pas exactement quelle épaisseur fait ce sol de glace. Si nous avons de la chance, seulement quelques kilomètres. Si nous avons la poisse… Plusieurs dizaines de kilomètres. Ce n’est donc pas une petite foreuse qu’il faudra y déposer si l’on veut plonger.
  • Et, bien évidemment, la communication de données avec une machine aussi loin risque d’être très compliquée (surtout si elle évolue sous la glace).

Mais là, nous n’en sommes qu’aux soucis techniques. Et il se pourrait bien que le problème soit plus grave.

Europe (lune) — Wikipédia

… Tout ça pour rien ? 

On a beau rêver sur la présence de vie ailleurs dans notre système solaire, il se pourrait qu’il n’en soit rien… C’est en tout cas l’inquiétude émise par plusieurs scientifiques.

Dans un rapport émis par The New Scientist en 2004, il est évoqué la possible présence d’eau oxygénée ou même d’acide sulfurique sur cet astre. Or, ces deux composés sont tous deux très nocifs pour les formes de molécules complexes.

En outre, la chaîne alimentaire marine terrestre est en partie alimentée par la photosynthèse et les détritus tombés dans la mer. Cela vaut aussi pour l’océan profond. Sans ce maillon de la chaîne alimentaire, il se pourrait qu’aucune vie complexe ne puisse émerger de l’océan d’Europe. En bref, on a de fortes présomptions, mais la confirmation de vie extra-terrestre n’est probablement pas pour tout de suite.

Quoi qu’il en soit, la NASA ne baisse pas les bras ! Un voyage vers Europe est ainsi prévu pour 2022 si tout va bien. L’arrivée du robot devrait se faire vers 2029. Autant dire que nous sommes déjà impatients de savoir ce qui se cache sous la surface de cet astre glacé. 

 

A lire également : Le 15 août 1977, la Terre recevait un message étrange du ciel… Le « Signal Wow » ! 

 

Sources : 

1 Rétrolien / Ping

  1. Temps record d'un voyage spatial : le dernier éclat de la Russie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*