Trois adaptations de jeux d’horreur qui ont failli atterrir au cinéma

Comme tous les geeks le savent aujourd’hui, l’horreur vidéoludique est une expérience très immersive, bien plus que sur grand écran. En effet, bon nombre de jeux sur console peuvent fièrement se targuer d’avoir traumatisé des centaines de joueurs. De ce fait, il n’est pas étonnant d’avoir vu plusieurs de ces classiques adaptés au cinéma. Resident Evil (2002), Silent Hill (2006) , Doom (2005), ou encore Alone in the Dark (2005)…

Tous ces titres ont fini par atterrir dans nos salles. Et même si le public les a accueillis de façon mitigée (au mieux), cela n’a pas empêché les producteurs hollywoodiens de multiplier les adaptations.

Cela dit, beaucoup de projets similaires n’ont jamais pu voir le jour (pour le meilleur ou pour le pire). Nous rendons donc aujourd’hui hommage à trois d’entre eux, oubliés par le temps.

Clock Tower

Développé par Human Entertainement et sorti sur Super Famicom, Playstation et PC, Clock Tower peut se targuer d’être l’une des expériences les plus terrifiantes proposées aux joueurs du début des années 1990. Ce survival horror présenté comme un point and clic nous met dans la peau de Jennifer, une jeune orpheline. La famille Barrows adopte Jennifer ainsi que d’autres jeunes filles et les invite dans son sinistre manoir. Les filles disparaissent les unes après les autres. Et un mystérieux tueur, armé d’une immense paire de ciseaux, ne cesse de traquer Jennifer. L’héroïne devra donc tenter de percer les secrets du manoir Barrows pour avoir une chance de survivre et sauver ses amies.

Le jeu, disposant d’un scénario similaire à un mix de Slasher/Giallo, n’a évidemment pas échappé à l’attention de producteurs désireux d’en faire un long métrage.

Annoncé en juin 2006, le film aurait dû être réalisé par Jorge Olguín avec un scénario de Todd Farmer, Jake Wade Wall et David Coggeshall. Celui-ci aurait dû étoffer l’histoire du jeu et se baser en partie sur ses suites. Plusieurs décisions de casting furent annoncées, à l’image de Brittany Snow dans le rôle principal. Mais le film change ensuite de réalisateur. David R. Ellis, connu pour Destination Finale 2 et 4, prit les rennes du projet en novembre 2011. Cependant, le décès en 2013 du metteur en scène a provoqué l’arrêt total du film. Le projet n’a plus donné aucune nouvelle depuis huit ans.

American Mc-Gee’s Alice

Développé par Electronic Arts et sorti sur PC en 2000, ce jeu d’action-aventure est fortement inspiré d’Alice au pays des merveilles. Cependant, l’univers enfantin du conte est associé à divers éléments horrifiques. L’histoire se base sur les traumatismes et psychoses d’une Alice enfermée dans un asile après la mort de sa famille. L’œuvre fut, en son temps, une sacrée curiosité vidéoludique et sera suivie en 2011 d’une suite considérée comme supérieure.

De ce fait, il n’est pas étonnant de constater qu’en 2001 Wes Craven, grand maître de l’horreur (La colline à des yeux, Les griffes de la nuit, Scream), ait manifesté un intérêt pour réaliser une adaptation du titre. S’ensuivit alors une flopée de scripts refusés par divers studios comme Dimensions Films ou Fox.

Au départ envisagé comme un ambitieux cartoon en images de synthèses, le projet évolue ensuite comme un film live avec Sarah Michelle Gellar (Buffy contre les vampires). Malheureusement, l’adaptation est finalement abandonnée sans la moindre annonce, en dépit d’un gros potentiel. Son coût semblait trop risqué pour un film d’horreur. Malgré tout, le concepteur du jeu d’origine a, en 2013, acquis les droits d’adaptation avant de lancer un Kickstarter pour un futur film. Depuis, plus aucune nouvelle de ce projet qui parait définitivement gelé dans le temps.

Resident Evil

Alors oui, ce jeu a bel et bien été adapté au cinéma en 2002. Cela dit, le produit final livré, en plus d’être très différent du jeu de base, est complétement disjoint de sa version d’origine.

En effet, la saga culte de l’horreur sur console a vendu en 1997 ses droits d’adaptation au studio Constantin films. Peu de temps après, le réalisateur George Romero, créateur du sous genre du film de zombie, est désigné comme réalisateur. Le script écrit pour l’occasion est très fidèle à l’histoire des jeux. Il met en scène des personnages cultes comme Chris Redfield, Jill Valentine, Barry Burton et Albert Wesker.

Romero souhaite créer un film satisfaisant pour les fans et le grand public. Mais Constantin films contrarie ses projets. En effet, le studio souhaite réaliser un film moins violent et plus commercial. De ce fait, Paul WS Anderson (Alien vs Predator, Event Horrizon) remplace Romero. Celui-ci réécrit alors complétement le script.

Au final, les fans en 2002 s’avèrent déçus de ce qu’ils reconnaissent comme un bancal film d’action cheap et avare en horreur. Cela dit même si la version de George Romero ne verra jamais le jour, on croise les doigts pour la future adaptation produite par Netflix qui est actuellement en tournage !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! On espère que vous en avez appris plus sur l’univers du jeu horrifique et on vous dit à bientôt sur Cultea

 

Sources :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*