Sean Connery nous a quittés… Retour sur la carrière du 1er James Bond

Sean Connery nous a quitté… Retour sur la carrière du 1er James Bond

2020 est décidément une peau de vache… C’est en ce 31 octobre que la légende Sean Connery s’en est allée. Retour sur la carrière de cet acteur emblématique, devenu star en incarnant Bond, James Bond

Sean Connery est né à Édimbourg, dans une famille modeste. Il fit ses armes comme comédien à la télévision, dans des shows comme The Jack Benny Show ou des téléfilms comme Anna Karénine. Mais c’est évidemment son rôle de James Bond qui va le propulser au sommet.

Sean Connery : l’éternel James Bond 

Comme pour beaucoup de rôles emblématiques, Sean Connery n’était pas le choix initial pour interpréter le plus célèbre des espions britanniques. Il dut ainsi se battre pour que ce rôle lui revienne.

En effet, des acteurs comme Cary Grant ou Rex Harrison étaient pressentis pour interpréter l’agent de Sa Majesté. Mais heureusement pour Sean (et pour le public), ils ont tous refusé.

Bond, James Bond

En 1961, le London Express organise donc un concours pour trouver un acteur original afin de camper le James Bond parfait. Sean Connery remporte le concours en surpassant près de six cents candidats. La suite, vous la connaissez. Sean interprétera l’agent 007 dans pas moins de 7 opus de la saga :

  • 1962 : James Bond 007 contre Dr No (Dr No)
  • 1963 : Bons baisers de Russie (From Russia with Love)
  • 1964 : Goldfinger
  • 1965 : Opération Tonnerre (Thunderball)
  • 1967 : On ne vit que deux fois (You Only Live Twice)
  • 1971 : Les diamants sont éternels (Diamonds Are Forever)
  • 1983 : Jamais plus jamais (Never Say Never Again)

Un rôle qui lui collera à la peau 

Autant dire que quand on incarne un personnage aussi emblématique, ce rôle vous colle à la peau pour le restant de vos jours. Ainsi, Sean Connery eut beaucoup de mal à se départir de l’image de l’agent 007.

Après avoir été une idole dans les années 60, il accumule les échecs, que ce soit au cinéma ou au théâtre. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il interprétera à nouveau James Bond en 1983 dans Les Diamants sont éternels (12 ans après avoir rangé son smoking). Tout simplement car ce rôle était tellement associé à son visage qu’il ne parvenait pas à s’en départir.

Il réussit finalement à casser cette image, en interprétant des personnages aussi divers que variés. Certains se souviendront de son rôle dans Zardoz, auquel il avait participé pour casser cette image de super-espion. Et on peut dire que le cassage d’image avait plutôt bien marché… Pourquoi ? On vous laisse en juger avec l’image ci-dessous.

Sean Connery : de James Bond à Zardoz, il n'y a qu'un pas... Ou un slip !
Sean Connery : de James Bond à Zardoz, il n’y a qu’un pas… Ou un slip !

Eh oui ! Certains l’ont peut-être oublié, mais Sean n’était pas que James Bond. Et des rôles comme celui-ci étaient clairement un rappel de sa part à l’attention du public.

Beaucoup de rôles emblématiques

Sean Connery, c’est bien évidemment des films cultes et intemporels. On retiendra (entre autres) Highlander, Indiana Jones, Le Crime de l’Orient-Express ou encore Le Nom de la rose. Au fil des décennies, Sean a eu l’occasion de tourner avec les plus grands (Steven Spielberg, Sidney Lumet, Jean-Jacques Annaud…).

Sean Connery dans Le Nom de la Rose, de Jean-Jacques Annaud
Sean Connery dans Le Nom de la rose, de Jean-Jacques Annaud

Tous ces rôles cultes permirent à l’acteur britannique de s’extirper un peu de l’image de James Bond aux yeux du grand public. Mais il faut avouer que l’agent secret continue de lui coller à la peau, au point que beaucoup le considèrent encore comme le meilleur Bond de tous les temps.

Quand Sean Connery refusait d’être Gandalf et Dumbledore

Oui oui ! Sir Sean Connery a refusé coup sur coup de jouer dans Le Seigneur des Anneaux ainsi que dans Harry Potter. Et il faut avouer qu’il aurait eu une sacré classe dans les deux sagas. Pour tout ce qu’on aime nos Gandalf et Dumbledore respectifs, il faut bien admettre que Sean Connery aurait été sensationnel dans ces deux rôles.

Il refusa même de tourner dans la saga Matrix, pour laquelle le rôle de Morpheus lui avait été proposé. Et ça aussi, ça aurait été très classe.

Sean Connery en Gandalf ou Dumbledore, ça aurait eu de la gueule
Sean Connery en Gandalf ou Dumbledore, ça aurait eu de la gueule

Malheureusement, Sean était déjà en fin de carrière à cette époque. Il faut dire que l’acteur souhaitait faire une pause comme comédien, afin de se focaliser sur son autobiographie. Cependant, son dernier rôle ne fut pas La Ligue des gentleman extraordinaires, comme beaucoup le pensent. Il s’agit d’un film d’animation qu’il avait lui-même produit, intitulé Sir Billi, dans lequel il prêtait sa voix.

C’est donc une véritable légende qui nous quitte en ce week-end de Toussaint… Sean Connery restera dans les mémoires comme un grand James Bond, mais aussi et surtout comme un très grand acteur. L’acteur britannique s’est éteint à 90 ans aux Bahamas. Et en cette période de reconfinement, on a bien envie de lui rendre hommage en redécouvrant ses plus grands classiques. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*