« Peau d’âne » de Jacques Demy a 50 ans : retour sur sa création !

"Peau d'âne" de Jacques Demy a 50 ans : retour sur sa création !

Le 16 décembre 1970, Peau d’âne sortait au cinéma. Depuis, le long-métrage de Jacques Demy n’a de cesse de faire rêver les petits et les grands. En effet, le réalisateur a su créer un conte intemporel. Voilà cinq décennies que nous voyons donc ce film sur nos écrans, en comédie musicale… Avec les chansons entêtantes de Michel Legrand et ses décors improbables, Peau d’âne n’arrête jamais de nous émerveiller. Connaissez-vous tous les secrets de ce film ?

Les lieux de tournage de Peau d’âne

Bien que l’histoire se déroule dans un royaume lointain, Jacques Demy a installé ses décors dans des endroits déjà existants. D’ailleurs, les principaux lieux de tournage sont des sites historiques français, essentiellement des châteaux. Partons à leur découverte !

Le château du Plessis-Bourré (Maine-et-Loire)

C’est dans ce château de la Loire du XVe siècle que se trouve la demeure du roi bleu. Le père de Peau d’âne vit ici avec son âne magique. Le château du Plessis-Bourré abrite le fameux trône en forme de chat du roi bleu ! En effet, en utilisant des lieux historiques, Jacques Demy y a apporté une touche propre à son temps… des objets très kitschs.

peau d'âne
Le roi bleu, interprété par Jean Marais, sur son trône chat.

Le château de Neuville (Yvelines)

Lorsque Peau d’âne prend la fuite sur les conseils de sa marraine, elle se retrouve dans une ferme. Elle vit alors dans une cabane en bois sale et délabrée. C’est en fait dans la ferme du château de Neuville qu’ont été tournées les scènes de vie paysanne. La cabane de Peau d’âne se trouve dans les bois tout proches. C’est d’ailleurs ici qu’a été tournée l’une des scènes les plus connues du film : « le cake d’amour« . C’est aussi là qu’elle rencontre le prince rouge, et qu’ont été tournées les scènes de la clairière de la fée des Lilas.

Le château de Chambord

Enfin, dernier lieu de tournage et pas des moindres : le château de Chambord. C’est là que vit le prince rouge et futur époux de Peau d’âne. Dans ce décor majestueux, Jacques Demy a su apporter sa touche d’originalité, avec des décors encore une fois très kitsch ! Les trônes du roi et de la reine rouge, mais aussi la chambre du prince, sont vraiment impressionnants. De plus, pour donner vie à ce géant de pierres, le bal des chats et des oiseaux prend place en l’honneur du prince. Enfin, l’union du couple est célébrée devant ce même château à la fin du film.

peau d'âne
Photographie du tournage de Peau d’âne à Chambord.

Les secrets des robes de Peau d’âne

S’il y a bien une chose qui fait rêver les spectateurs de Peau d’âne, ce sont les costumes. En effet, tout est somptueux, avec des tissus riches, brillants.

Les robes de la princesse sont les costumes qui font le plus d’envieux. Pour essayer de contrer la demande en mariage de son père, elle demande des prouesses techniques presque impossibles. Elle veut d’abord une robe couleur du temps, puis couleur de la lune et enfin couleur du soleil. Malgré la difficulté, les couturiers y arrivent à chaque fois. Même si cela est un film, ces robes ont aussi demandé de nombreuses prouesses techniques et heures de travail dans la réalité.

D’abord, la robe couleur du temps est celle qui suscite le plus de questionnement. En effet, comment, avec les technologies de l’époque, a-t-il été possible de réaliser cette robe au tissu animé par des nuages ? D’après Jacques Demy, Catherine Deneuve et Agnès Varda, on a cousu la robe en tissus de projection de cinéma et diffusé les nuages dessus au moment du tournage. Cependant, des experts en costume pensent que ce n’est pas possible. Il semblerait que ce soit un secret de tournage… Cela fait aussi partie de la magie du film.

peau d'âne
Peau d’âne dans sa robe couleur du temps, et sa marraine.

Les deux autres robes ont demandé moins d’effets spéciaux, mais elles ne sont pas moins impressionnantes. Selon Catherine Deneuve, celles-ci étaient très lourdes et elle était obligée d’avoir un tabouret sous ses jupons pour se reposer entre les prises. Malheureusement, ces trésors n’ont pas été conservés et les robes que nous pouvons voir aujourd’hui sont des reconstitutions.

peau d'âne
La princesse, interprétée par Catherine Deneuve, dans sa robe couleur du soleil.

Les fantaisies de Jacques Demy

À l’instar de La Belle et la Bête de Jean Cocteau, le long-métrage de Demy est rempli de références et d’anachronismes. Il est d’ailleurs très amusant de les chercher au fur et à mesure des visionnages. D’abord, les valets sont peints en bleu ou rouge, à l’image de leurs rois. Cela n’est pas sans rappeler le film de Cocteau dans lequel les objets animés sont humains.

Ensuite, le personnage qui apporte le plus d’anachronismes est la fée des Lilas. En effet, la marraine de la princesse a un téléphone, et elle rapporte des recueils de poèmes des temps futurs ! C’est aussi avec elle que le roi bleu arrive en hélicoptère au mariage de sa fille.

La mode hippie dans Peau d’âne

Enfin, les fantaisies de Jacques Demy sont surtout visibles dans les décors ! En effet, ils sont kitschs, colorés. Les couleurs utilisées sont franches. Tout cela n’est pas sans rappeler la mode hippie qui a court à la fin des années 1960. Pour le tournage de Peau d’âne, Jacques Demy rentre d’un séjour aux Etats-Unis et c’est cette culture qui semble l’avoir inspiré. De nombreux détails du film sont inspirés par cette période. Notamment la barbe fleurie du roi rouge !

La barbe fleurie du roi rouge.

Mais surtout une scène iconique du film : lorsque le prince et la princesse se retrouvent en rêve. En effet, cette scène chantée raconte tout ce qu’ils feront lors de leurs retrouvailles. Dans cette scène, Catherine Deneuve porte une robe blanche, longue et fluide, typique de la mode hippie.

À présent, vous en savez plus sur le célèbre long-métrage de Jacques Demy. Nous espérons que vous regarderez le film avec un œil nouveau. Si vous souhaitez le revoir, il est disponible sur Netflix ! Pour conclure, laissons la parole au narrateur de l’histoire :

« Le conte de Peau d’Âne est difficile à croire. Mais tant que dans le monde on aura des enfants, des mères et des mères grands, on en gardera la mémoire. »

 

Sources :

A propos Charlotte Yankovitch 26 Articles
Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*