Dix châteaux à visiter en région parisienne

Vous avez raté les Journées européennes du patrimoine, le week-end dernier ? Il vous reste une certaine impression de ne pas avoir tout vu ? Vous avez sans doute raison ! En matière de patrimoine, la France offre un sacré panel, notamment autour de Paris. En effet, vous pouvez visiter au moins une dizaine de châteaux en région parisienne, dont voici une liste.

Versailles

Vue du château de Versailles
Vue globale du château de Versailles.

Est-il utile encore de le présenter ? Sa renommée n’est plus à faire ! Visiter ce château s’impose lorsqu’on est en région parisienne.

D’abord relais de chasse du roi Louis XIII, son fils Louis XIV, passionné par ce lieu, en a fait un immense palais. À la mort du Roi-Soleil, le palais était loin d’être terminé mais les plans étaient tracés pour ses successeurs. Louis XV y fait quelques aménagements plus intimes qui plairont beaucoup à son successeur, Louis XVI. Celui-ci aménage le Petit Trianon, pour Marie-Antoinette, qui recherchait un peu de tranquillité dans les jardins de Versailles. La Révolution fait basculer doucement le château vers la vocation de musée qu’il occupe aujourd’hui. Au début du XXe siècle, de nombreuses restaurations sont faites, grâce à la générosité de plusieurs donateurs. Ces restaurations redonnent à Versailles son prestige d’autrefois : à la fois lieu de visite et lieu politique, il bénéficie d’une renommée internationale.

Cependant, si vous voulez visiter Versailles différemment, vous pouvez vous concentrer sur les jardins auxquels Louis XIV accordait beaucoup d’importance. Pour rester lisible, le jardin doit être replanté tous les 100 ans. Cette norme est encore respectée aujourd’hui : un ouragan, en décembre 1999 a été l’occasion d’entreprendre la dernière replantation. Celle-ci nous présente aujourd’hui un jardin proche de celui de Louis XIV. Ce dernier était tellement intéressé par ses jardins qu’il a écrit Manière de montrer les jardins de Versailles par Louis XIV. Vous pouvez encore vous procurer cet ouvrage aujourd’hui et il vous donnera une nouvelle manière de visiter les jardins de Versailles.

Informations pratiques : Site officiel du château de Versailles

Vincennes

Château de Vincennes
Vue du château de Vincennes et de son donjon.

Plus accessible du centre de Paris, le château de Vincennes vaut également le détour !

Ce château est la seconde résidence des rois au XIIe et XIIIe siècles, puis devient une prison à la Renaissance. C’est saint Louis qui, le premier, en fait le siège des décisions politiques ainsi qu’un lieu de résidence important. Le donjon que l’on peut voir aujourd’hui est un véritable symbole de la force de la monarchie royale pendant la guerre de Cent Ans : Charles V en décide la construction pour marquer la puissance de la France en faisant du château de Vincennes une véritable résidence fortifiée dans un contexte troublé. C’est également lui qui a ordonné la construction de la Sainte-Chapelle de Vincennes en 1380. Par la suite, le château de Versailles a enlevé cette dimension de demeure royale au château de Vincennes qui est transformé en prison puis en arsenal militaire.

Vous l’avez vu, le château de Vincennes ne manque pas de prestige. Avis aux passionnés d’Histoire militaire : le château de Vincennes abrite aujourd’hui la Bibliothèque patrimoniale du Service historique de la Défense. Cette dernière recense de nombreuses archives concernant l’Histoire militaire française, disponibles en libre accès pour toute personne souhaitant se documenter en Histoire militaire.

Informations pratiques : Site officiel de la ville de Vincennes

Site officiel du centre historique des archives militaires de la ville de Vincennes

Saint-Germain-en-Laye

Vue d'une partie du château de Saint-Germain-en-Laye
Vue d’une partie du château de Saint-Germain-en-Laye.

Aujourd’hui musée d’archéologie nationale, ce lieu est aussi le théâtre d’une riche histoire qu’il serait dommage de ne pas connaître.

C’est à nouveau une ancienne résidence royale, et ce depuis le XIIe siècle, jusqu’à ce que Louis XIV, qui y était pourtant né, ne la déserte, là encore, pour Versailles. Saint-Germain-en-Laye devient alors une résidence royale occasionnelle. Le roi d’Angleterre, Jacques II, y a aussi logé durant son exil à la fin du XVIIe siècle, puis le château tombe à l’abandon pendant les XVIIIe et XIXe siècles. C’est Napoléon III qui a redoré le château de Saint-Germain-en-Laye, en y faisant installer un musée d’archéologie, fonction que le lieu conserve aujourd’hui.

Si vous avez visité la Sainte-Chapelle de l’Île de la Cité (et si ce n’est pas le cas, courrez-y, elle est magnifique !) vous serez peut-être surpris en voyant la chapelle de Saint-Germain-en-Laye. En effet, saint Louis a édifié cette dernière, qui a ensuite servi de modèle à la Sainte-Chapelle de Paris. C’est un chef-d’œuvre du gothique rayonnant. Au fil des siècles, les différentes reconstructions l’ont plusieurs fois cachée mais au XIXe siècle, la chapelle sort à nouveau des ténèbres du château, lors des restaurations entreprises pour restituer le palais de François Ier. Aujourd’hui elle est donc bien visible, dans la cour du château et en visite libre.

Informations pratiques : Site officiel du domaine de Saint-Germain-en-Laye

Chantilly

Château de Chantilly
Photo de l’entrée du château de Chantilly.

Au nord de Paris, le château de Chantilly n’a pas que son impressionnante architecture pour lui.

Il s’agit d’une demeure privée intimement liée à l’Histoire de France. Appartenant à la famille de Montmorency depuis le XVe siècle, il revient, au XVIIe siècle, à Charlotte de Montmorency, épouse d’Henri II Bourbon, prince de Condé, un cousin du roi. Leur fils fait du château un lieu de réception luxueux, invitant les mêmes artistes que ceux qui œuvrent à Versailles. Pendant le siècle des Lumières, de nombreuses constructions annexes viennent enrichir le château et le hameau de Chantilly. La Révolution tue le dernier représentant de la famille de Condé, le domaine est démantelé et le grand château, rasé. Au XIXe siècle, le château revient au duc d’Aumale, fils du roi Louis-Philippe. Il fait reconstruire le grand château par l’architecte Daumet et à sa mort, lègue le domaine à l’Institut de France pour l’ouvrir au public.

Aujourd’hui, le château exploite les grandes écuries construites au XVIIIe siècle, pour abriter le musée du Cheval. Ces écuries, les plus grandes d’Europe, abritent de superbes chevaux et produisent de nombreuses animations équestres.

Informations pratiques : Site officiel du domaine de Chantilly

Champs-sur-Marne

Château de Champs-sur-Marne - Vue des jardins
Photo du château de Champs-sur-Marne, vu des jardins.

Visiter ce château, c’est l’occasion de s’offrir une journée au calme dans un joli cadre, plus familial, loin du faste des demeures royales présentées plus haut.

Paul Poisson de Bourvallais, financier de Louis XIV, ordonne la construction du château de Champs-sur-Marne au XVIIIe siècle. Le domaine passe ensuite à la famille des ducs de La Vallière qui invite de grands noms tels que Diderot, Voltaire ou d’Alembert. Le duc de la Vallière délaisse ensuite le château et n’arrivant pas à s’en débarrasser, le loue à la marquise de Pompadour en 1759. Le domaine appartient ensuite à la famille de Marboeuf avant que la Révolution n’en fasse un bien national. Après cela, le château passe entre différentes mains, en finissant par celles de l’Etat, en 1935. Celui-ci le modernise et s’en sert de résidence pour différents chefs d’état étrangers venus en visite officielle en France, jusqu’en 1971. À partir de cette date, il sera exclusivement ouvert au public pour les visites.

Là encore, il ne faut pas négliger les jardins du château. Le parc couvre 84 hectares et arbore aujourd’hui un aspect « mixte » : une partie des jardins, très régulière suit le modèle « à la française », tandis que le fond du parc se présente « à l’anglaise », c’est-à-dire moins régulier, entrecoupé d’allées sinueuses qui traversent des prairies et des bosquets. Le parc du château se veut lieu de contemplation, mais aussi de promenade et de lecture à l’ombre des arbres…

Informations pratiques : Site officiel du château de Champs-sur-Marne

Dampierre

Château de Dampierre
Vue générale du château de Dampierre.

On s’enfonce maintenant dans la vallée de Chevreuse, pour visiter un château devant lequel on pourrait presque passer sans le remarquer.

Ce château a été, depuis le XVIIe siècle, la demeure de la famille de Luynes, dont l’un des représentants a épousé la fille de Colbert. Ce mariage enrichit la famille qui peut ainsi se permettre de nombreux aménagements pour le château : ils en feront une demeure impressionnante. Au XVIIIe siècle, les aménagements se font surtout à l’intérieur du château, et c’est le siècle suivant qui voit une véritable transformation du lieu. En effet, le huitième duc de Luynes décide de restaurer complètement la demeure pour la moderniser et abriter ses prestigieuses collections. Aujourd’hui, le château est un musée privé, qui appartient à un passionné de l’histoire et de l’architecture du XVIIe siècle.

Au-delà du château, le domaine de Dampierre est aussi le lieu d’un musée des attelages qui va bientôt ouvrir, pour présenter des carrosses familiaux, des calèches exceptionnelles et d’anciennes voitures de luxe ayant appartenu à la famille de Luynes. Le château de Dampierre met ainsi régulièrement en place diverses expositions consacrées aux moyens de transport.

Informations pratiques : Site officiel du domaine de Dampierre

Breteuil

Château de Breteuil
Vue générale du château de Breteuil.

Voici à présent un petit château privé dont la visite vous plongera au cœur de la famille de Breteuil… et dans l’univers des contes de Perrault.

Bien que le corps de logis actuel du château date du XVIe siècle, le château n’appartient à la famille de Breteuil qu’en 1712. Depuis cette date, cette famille se le transmet de père en fils, jusqu’à aujourd’hui. Au fil des siècles, le château est devenu une propriété de campagne servant pour des réceptions ou des séances de chasse. En héritant du domaine, le propriétaire actuel a décidé de l’ouvrir au public en 1969, pour financer les nombreuses restaurations qui s’imposaient.

Louis Le Tonnelier de Breteuil avait été nommé contrôleur général des Finances de Louis XIV. Il avait alors repéré un jeune prodige qu’il a pris comme bras droit : Charles Perrault. Pour honorer cette amitié entre les deux hommes, le château de Breteuil met aujourd’hui en représentation différentes scènes et animations autour des contes de Perrault.

Informations pratiques : Site officiel du château de Breteuil

Maintenon

Aqueduc du château de Maintenon
Aqueduc du château de Maintenon.

Demeure de la seconde femme de Louis XIV, le château de Maintenon est l’occasion de mieux connaître sa discrète propriétaire.

La présence d’un château à Maintenon date du XIIIe siècle. Le premier à avoir mis en place les grands embellissements du lieu, au XVIe siècle, est un financier et intendant de Louis XII, Jean Cottereau. Mais en 1674, Françoise d’Aubigné, alors nourrice des enfants illégitimes de Louis XIV, achète le domaine de Maintenon tandis que le roi la nomme marquise de Maintenon. Elle fera plusieurs ajustements au château, notamment pour accueillir le roi, mais elle cessera d’y séjourner en 1688. En 1698, sans descendance, elle léguera le château à sa nièce, femme du duc de Noailles. Le château reste alors entre les mains des Noailles jusqu’en 1983, date à laquelle il sera légué à la fondation Mansart, puis, en 2005, au conseil départemental de l’Eure qui en assure la gestion aujourd’hui.

Traversant le domaine de Maintenon, on peut toujours voir l’aqueduc de Vauban, destiné à acheminer de l’eau à Versailles. L’idée était d’alimenter les fontaines des jardins de Versailles grâce à l’eau de l’Eure, qui passe notamment à Maintenon. Malheureusement, la guerre de la Ligue d’Augsbourg interrompt définitivement les travaux qui coûtent trop cher à l’Etat. L’aqueduc reste donc encore aujourd’hui inachevé, au cœur même des jardins du château.

Informations pratiques : Site officiel du château de Maintenon

Vaux-le-Vicomte

Château de Vaulx-le-Vicomte
Photo du château de Vaulx-le-Vicomte.

On s’éloigne à présent de Paris pour visiter le château d’un rival de Louis XIV, l’intendant Fouquet.

Au XVIIe siècle, un jeune surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet, acquiert le domaine de Vaulx-le-Vicomte. Il agrandit le lieu, et le rend prestigieux en embauchant les mêmes artistes que le roi aura ensuite à Versailles. Fouquet invite enfin ce dernier à une fête somptueuse à Vaulx-le-Vicomte, mais Louis XIV n’apprécie pas cet étalage de richesses qui montre clairement un détournement des fonds publics. Le roi le fait donc arrêter par d’Artagnan trois semaines après et saisit le château ainsi que la quasi-intégralité du mobilier. Il ne rendra sa propriété à la veuve de Fouquet que dix ans plus tard. En 1705, celle-ci vend le château qui passe entre différentes mains jusqu’au XIXe siècle. Le château est alors acheté par un amateur d’art, Alfred Sommier, qui le lègue ensuite dans sa famille. Vaux-le-Vicomte est, aujourd’hui encore, géré par ses descendants et reste donc une demeure privée.

L’opulence de Fouquet était telle que Voltaire a écrit de lui, au sujet de la fête somptueuse offerte au roi le 17 août 1661, juste avant son arrestation : « Le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à 2 heures du matin, il n’était plus rien ». Le château de Vaulx-le-Vicomte reste le reflet de ce faste développé au XVIIe siècle… qui pourrait presque, aujourd’hui encore, faire de l’ombre à Versailles.

Informations pratiques : Site officiel du château de Vaux-le-Vicomte

Fontainebleau

Château de Fontainebleau
Vue sur l’escalier principal en fer-à-cheval du château de Fontainebleau.

Enfin, vous pouvez vous aventurer au sud de Melun pour visiter le château de Fontainebleau, ancienne demeure royale. Vous ne devriez pas être déçus !

Les origines de ce château remontent au Moyen Âge, mais François Ier a remplacé le palais médiéval par un palais à l’italienne. Aujourd’hui, les traces de la Renaissance demeurent dans le château que nous visitons. Henri IV effectua ensuite de nombreux ajustements dans l’architecture, les jardins et l’intérieur du château. Il se chargea notamment d’en faire le lieu de l’affirmation de la dynastie des Bourbons. Chaque roi y imposa ensuite sa marque. Enfin, Napoléon en fait un palais impérial de plus en plus somptueux à mesure que son Empire s’impose en Europe. C’est au pied du grand escalier en fer-à-cheval qu’il abdiqua et fit des adieux émouvants à sa garde. Vous l’avez vu, chaque roi a imposé sa marque à Fontainebleau. Cependant, ce sont essentiellement François Ier et Napoléon qui lui ont conféré sa grandeur.

Fontainebleau a été le lieu de plusieurs scènes émouvantes. Nous pouvons retenir celle-ci : la naissance de Louis XIII. Elle était très importante puisqu’il s’agissait de celle du premier dauphin de la toute jeune dynastie des Bourbons. D’après la sage-femme, Henri IV en était tout ému. Elle raconta en effet que « les larmes lui coulaient sur la face, aussi grosses que des gros pois. ». Le baptême du futur Louis XIII eût ensuite lieu dans la cour ovale du château, encore présente aujourd’hui. Mais Fontainebleau a été le spectacle de nombreuses autres scènes et la visite vaut le déplacement !

Informations pratiques : Site officiel du château de Fontainebleau

Vous devriez avoir maintenant de quoi occuper vos prochains week-ends lors d’un séjour en région parisienne. Cependant, sachez que cette liste de dix châteaux reste non exhaustive. 

 

A lire également :

Presque 500 ans après sa mort, l’école ne vous a pas tout dit sur François 1er !

Les fakes news qui planent encore sur Louis XIV, le roi soleil !

Découvrez l’histoire mystérieuse des fantômes de Trianon.

 

Sources :

  • Sites officiels de chaque château, cités plus haut.
  • Henri IV & Fontainebleau par Vincent DROGUET & Jean-Claude POLTON, les dossiers de la SAMCF n°4.
  • Fontainebleau mille ans d’Histoire de France, Jean-François HEBERT et Thierry SARMANT, ed. Texto.

3 Rétroliens / Pings

  1. Besoin de voyage ? Bienvenue à Metz, escapade française !
  2. Une envie d'évasion culinaire ? C'est la fête de la K-Food à Paris !
  3. 5 oeuvres d'art qui ont suscité scandales et polémiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*