Découvrez l’origine des noms des rues de Paris !

Découvrez l'origine des noms des rues de Paris ! Cultea

On décompte plus de 6 000 rues à Paris ! En effet, la capitale est parcourue par un grand nombre de voies. Certaines sont très anciennes et remontent à l’époque romaine ou médiévale, quand d’autres ont été percées par le baron Haussmann. Nous en connaissons tous de nombreux noms, comme la rue de la Grande-Truanderie, la rue Saint-Jacques, Saint-Denis, la rue de Richelieu… Cependant, savez-vous pourquoi ces artères se nomment ainsi ? L’origine des noms des rues parisiennes n’aura plus aucun secret pour vous après cette lecture !

Des rues aux origines anciennes

Commençons d’abord par les rues les plus anciennes de la ville. En effet, les principales anciennes voies romaines sont toujours des axes importants de la capitale ! Dans la Lutèce gallo-romaine, on connaît trois « cardo » principaux. Un « cardo » est un axe nord-sud dans une ville romaine.

À Paris, le plus important, le « cardo maximus », correspondait à l’actuelle rue Saint-Jacques sur la rive gauche. Son tracé est resté inchangé depuis 20 siècles. Il traversait l’île de la Cité par la rue de la Cité pour continuer son chemin par la rue Saint-Martin sur l’autre rive. Aujourd’hui, le tracé de cette dernière a été modifié. Un second « cardo » correspondait à l’actuel boulevard Saint-Michel et rue Saint-Denis. Le troisième, parallèle aux deux autres, suivait le tracé de l’actuelle rue Valette.

Dans cette Paris gallo-romaine, un axe est-ouest existait aussi. Nommé le « decumanus », il suivait l’actuelle rue Soufflot. Tous ces axes gallo-romains se rejoignaient au sommet de la Montagne Sainte-Geneviève et entouraient le forum de la ville. Aujourd’hui, entre la rue Saint-Jacques et le boulevard Saint-Michel se trouvent toujours les thermes de Cluny, qui datent de l’époque gallo-romaine. 

Plan de la Lutèce gallo-romaine indiquant le "cardo maximus" et les autres rues importantes - Cultea
Plan de la Lutèce gallo-romaine indiquant le « cardo maximus » et les autres rues importantes.

Un certain nombre de rues parisiennes possèdent donc des origines anciennes. Cependant, les premiers noms de rues que nous connaissons aujourd’hui sont apparus à une époque plus tardive.

Des noms de l’époque médiévale

Nous connaissons des noms de rues qui datent du Moyen Âge. Cependant, les rues médiévales de Paris ne portaient pas de plaques. Alors, les noms se transmettaient oralement jusqu’à parfois être déformés. Le plus souvent, les habitants nommaient une rue par son caractère remarquable. Par exemple, ils la désignaient par le nom de la corporation qui l’occupait, comme pour la rue de la Ferronnerie ou encore la rue des Taillandiers.

Ils s’inspiraient aussi des lieux importants présents dans la rue à nommer. C’est pour cette raison que l’on trouve de nombreuses rues se référant aux paroisses voisines. C’est le cas aussi pour des rues comme la rue de la Harpe qui a été nommée ainsi à cause d’une enseigne qui s’y trouvait au Moyen Âge.

Vous l’aurez compris, à Paris, nombreuses sont les rues qui se rapportent à des professions anciennes qui souvent n’existent même plus !

Des rues royales et révolutionnaires !

Au XVIIe siècle, Paris compte déjà un grand nombre de rues et de noms en tous genres. Dans les hautes sphères du pouvoir, on décide de donner un caractère plus royal aux noms des rues et des places de la capitale.

Par exemple, on crée la place Royale, actuelle place des Vosges. Sous Louis XIV, la rue Louis-Le-Grand apparaît. Jusqu’à la Révolution, les rues se parent de noms royaux ou en honneur aux grands du royaume. À l’instar de la rue de Richelieu, la rue Madame ou encore la rue Colbert.

Avec la Révolution, plus question d’avoir une toponymie rappelant la monarchie ! Alors, on change encore les noms. La place du trône devient la place du trône renversé (aujourd’hui place de la Nation), la place Louis XV devient celle de la Révolution (aujourd’hui place de la Concorde).

En plus d’épurer les noms qui rappellent la monarchie, les révolutionnaires décidèrent d’honorer les grands hommes comme Voltaire. Ensuite, ils grattèrent les mots « saint » sur les plaques des rues correspondantes. Ils souhaitaient donner des noms « sensés » aux rues les plus anciennes qui, selon eux, ne correspondaient plus à rien. Certains furent donc remplacés par des termes appréciés des révolutionnaires tels que Concorde, Réunion, Egalité…

Après la Révolution, ce furent surtout les nouvelles rues qui avaient besoin de noms. On leur donne alors des noms commémorant des victoires militaires ou des grands hommes comme Victor Hugo. Aujourd’hui, on s’attache surtout à rendre les noms de rues plus égalitaires et à remplacer certains noms par ceux de femmes importantes pour l’histoire du pays. 

Des rues aux noms croustillants !

Maintenant que vous en savez plus sur les rues et leurs noms à Paris, on vous a concocté une petite liste des noms les plus insolites des rues parisiennes !

La rue du Chat qui pêche : on débute gentiment avec cette voie du 5e arrondissement. Elle doit son nom à un poissonnier dont le chat pêchait apparemment très habilement les poissons sur l’étalage. C’est aussi la rue la plus étroite de Paris avec une largeur d’1m80. Cependant, elle est en compétition avec une autre voie, le sentier des Merisiers, qui ne mesure que 90 cm de large.

La rue de Grande-Truanderie : cette rue du quartier des Halles ne donne pas envie de s’y aventurer… En effet, son nom nous fait penser aux truands qui sévissaient certainement dans ce quartier dès le Moyen Âge. Cependant, une seconde explication existe. En effet, le mot truanderie viendrait de « truage », qui signifie impôt. En effet, dans cette rue, il y avait un bureau de perception des taxes des marchandises entrant dans Paris.

La rue du Poil-au-con (actuelle rue du Pélican) : un peu moins élégant, le nom de cette rue se rapporte à l’activité lubrique qui se déroulait dans ses échoppes. Le con désignant le sexe féminin. C’est au XIXe siècle que l’on changea le nom pour rendre cette rue plus correcte. Vous remarquerez que les sons restent similaires.

La rue de la Pute-y-musse (actuelle rue du Petit-Musc) : autre rue de mauvaises mœurs qui a vu son nom modifié au XIXe siècle.

La rue Brisemicheencore nommée ainsi aujourd’hui, rien de salace dans ce nom cette fois. En effet, il fait référence au pain que l’on donnait aux chanoines de la collégiale Saint-Merri. Cependant, avant cela, la rue était un haut lieu de la prostitution. Elle y était même légale sous Louis IX. Elle se nommait alors rue Baille-Hoë, qui signifie « donne joie ».

Plaque de la rue du Chat qui Pêche à Paris - Cultea
Plaque de la rue du Chat qui Pêche.

Maintenant, les noms des rues de Paris n’ont plus de secrets pour vous ! Dans les autres villes aussi vous pouvez observer les noms des rues et vous verrez que certaines règles s’appliquent partout ! À l’instar des noms de corporations ou de lieux anciens que l’on retrouve dans de nombreuses villes et villages en France.

 

Sources :

11 Replies to “Découvrez l’origine des noms des rues de Paris !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.