La Bastille : la forteresse aurait pu être rasée en 1784, avant la Révolution !

| | ,

Si aujourd’hui on connait tous la Bastille pour sa quasi destruction le 14 juillet 1789, la forteresse a une longue histoire derrière elle. Celle-ci comprend notamment un passage où elle aurait pu être rasée intégralement. Revenons donc un bref instant sur cet épisode !

Une forteresse

A l’origine, il n’y avait pas un grand bâtiment. La Bastille était en réalité une « bastide » , une petite construction défensive du Moyen-Âge. Elle disposait alors d’un bâtiment principal ainsi que de deux tours et trônait près de la porte Saint-Antoine (côté est/orient) sur la muraille construite autour de Paris par le Roi Charles V entre 1355 et 1358.

En 1370, Charles V ordonna qu’elle soit transformée en véritable forteresse. On y ajouta du volume et deux tours de plus. Le bâtiment atteint 66mx34m pour 24m de hauteur au niveau des tours. La construction s’acheva en 1383 et la bâtisse est entourée de fossés de 25m de large pour 8m de profondeur, le tout alimenté par la Seine.

Au fil des siècles suivants, la forteresse sera tantôt une prison royale, tantôt une forteresse, tantôt un arsenal… Elle se rendra plusieurs fois à divers assaillants puis se verra un peu consolidée.

Une prison

Il n’y a pas vraiment d’époque fixe qui définisse sa fonction de prison. On s’en sert régulièrement comme telle pour y accueillir notamment des prisonniers de renom. En revanche, le Cardinal Richelieu la consacre officiellement « Prison d’État » au début du XVIIe siècle. Ce qualificatif la lie donc aux fameuses lettres de cachet, des courriers signés du Roi ou d’un ministre décidant de l’enfermement d’un individu sans que celui-ci n’ait droit à un procès.

Des prisonniers célèbres

Le 18 juin 1663, le surintendant général des finances Nicolas Fouquet y est enfermé. L’ami et mécène de Jean de La Fontaine est alors accusé de malversation et détournement de fonds. Affaire finalement fausse, mais l’intéressé avait investi personnellement dans l’État pour que celui-ci continu l’illusion d’être à flot. Le Roi n’aurait jamais payé ses dettes à Fouquet et a préféré le faire taire. Le peuple y a grandement perdu…

Le plus célèbre et mystérieux reste sans aucun doute l’Homme au Masque de Fer. Entré le 18 septembre 1698, il y décède en 1703. Son identité restera à jamais un mystère qui inspira de nombreuses légendes… En même temps, il faut reconnaitre que la prison avait un protocole strict pour ses pensionnaires.

Il est dit qu’on y entrait masqué d’un sac sur la tête. On sonnait les cloches de la Bastille pour annoncer l’arrivée d’un nouveau prisonnier. les magasins voisins fermaient temporairement pour ne pas voir le cortège. Les soldats eux-mêmes ne devaient pas savoir qui ils escortaient. Même ceux y ayant « séjourné » ne furent pas très loquaces. Certains racontèrent juste leur passage en prison dans leur mémoires, lorsque leur existence venait à s’achever…

Enfin, notons le passage d’une des stars du XVIIIe siècle : Voltaire. Ce dernier s’est vu embastillé en mai 1717 pour avoir composé des poèmes un peu satyrique sur le régent et la duchesse de Berry.

La folle énigme de l'homme au masque de fer

Raser la Bastille

Cette idée, bien qu’aujourd’hui connue comme étant un des passages clés de la Révolution française, était déjà montée à la tête du Roi. En effet, la Bastille est à la charge de Necker, ministre des Finances de Louis XVI. Mais le bâtiment est vieux, délabré et couteux…

Ainsi, Necker propose un plan pour la raser totalement en 1784. Il en discute avec les architectes du Roi et il est décidé qu’on pourrait tout raser en ne gardant qu’une tour en symbole du passé. On y dresserait alors une place au nom du monarque. Au milieu trônerait une statue de Louis XVI s’élevant au dessus d’une pile de chaines et de verrous des anciens cachots. Le projet n’aboutira pas, faute de temps et d’investissement, le Roi ayant d’autres choses à gérer en cette période.

Il est à noter que même s’il proposa ce plan, Necker ne joua qu’un rôle mineur dans ce projet. La raison ? Tout simplement le fait qu’il ait été « renvoyé » 3 ans plus tôt de son poste. Sa place privilégiée dans le cercle du roi lui permit cependant de rester proche du projet. C’est au final un certain Corbet (architecte et inspecteur des bâtiments de Paris) qui proposera le dossier. Vous pouvez découvrir en détail le plan du projet urbain ici.

La Bastille durant la Révolution

C’est finalement le 14 juillet 1789 que les parisiens viendront en masse se charger de commencer les travaux de rénovation ! Plus précisément, un entrepreneur en bâtiment s’est auto-designé comme chargé de la démolition de la Bastille. Pierre-François Palloy est en effet célèbre pour avoir finalement obtenu le droit de faire ce chantier.

Il en profita d’ailleurs pour sculpter des mini répliques de Bastille dans chaque pierres démontées de l’édifice. Ces dernières sont envoyées dans les chefs-lieux des départements nouvellement créés. De plus, quelques VIP ont droit à leur exemplaire, Georges Washington notamment. Ces modèles réduits font tout de même 1mx60cm par 40cm de hauteur ! Les travaux de démolition s’achèvent en juillet 1790.

La suite de l’histoire de l’emplacement est d’ailleurs aussi vaste que celle de la forteresse qui y trônait jadis. Si aujourd’hui nous connaissons la place de la Bastille, l’histoire de sa construction et du monument qui y règne est également passionnante. Peut-être est-ce là une future occasion de partager encore avec vous un autre moment de l’Histoire… 

File:Carnavalet - Modèle réduit de la Bastille 03.jpg - Wikimedia Commons
Un des modèles réduits de Palloy

Sources :

Précédent

Si vous êtes sur Netflix, attention à cette arnaque !

« Chaos Walking » : un long-métrage SF avec Tom Holland et Daisy Ridley !

Suivant