Emmanuel Kant, le philosophe aux nombreuses excentricités

Emmanuel Kant, le philosophe aux nombreuses excentricités

Les philosophes sont à l’origine de nombreuses définitions et concepts compliqués. Mais certains d’entre eux étaient tout de même des personnages excentriques et un peu fou. Voici quelques anecdotes qui pourraient vous surprendre sur la vie de l’un des philosophes les plus connus et les plus importants de l’Histoire : Emmanuel Kant. 

La phobie de la bière, le comble pour un Allemand

Kant avait beau être allemand, il détestait la bière ! Pas seulement gustativement, il avait une peur irrationnelle de la bière. À tel point que lorsqu’on lui apprenait la mort de quelqu’un, il demandait :

« Était-ce un buveur de bière ? »

Hypocondriaque avant tout

La bière n’était pas la seule chose qui inquiétait Kant. Ce dernier avait toujours peur pour sa santé. Il lui fallait toujours quatorze degrés de chaleur, été comme hiver, sinon il pensait tomber malade. Et il préférait respirer par le nez pour ne pas tomber malade. En effet, il avait peur d’ingurgiter trop d’air frais s’il respirait par la bouche, ce qu’il pensait mauvais pour ses poumons. C’est pourquoi il faisait toujours sa promenade seul, pour ne pas avoir à discuter et ainsi à ouvrir la bouche tout en faisant un effort. Il s’informait également sur la mortalité des chats dans sa ville car il considérait qu’ils étaient victimes des mêmes maux que les hommes. Enfin, lorsqu’il dormait, il souhaitait être dans le noir absolu car il pensait que la lumière attirait et créait des insectes.

Emmanuel Kant, le maniaque

Cela montre bien que Kant ne rigolait ni dans sa philosophie, ni dans sa vie. C’était un homme sérieux et austère. Sa vie était millimétrée, faite d’une organisation stricte, dont il ne dérogeait que très rarement, pour ne pas dire jamais. Il se faisait réveiller à cinq heure tous les matins, et allait toujours se coucher à 22h tous les jours. Toutes les journées de sa vie ont été les mêmes : il donnait des cours le matin, travaillait sur ses écrits l’après-midi et faisait sa promenade, toujours la même, à 17h précise. Il est d’ailleurs le premier philosophe à avoir enseigné à l’université. Sa routine journalière a été bousculée à deux reprises dans sa vie, une fois quand il est allé acheter un ouvrage de Rousseau et le jour de la Révolution Française. Il était tellement pointilleux sur les horaires que certains habitants réglaient leur horloge sur son passage lors de sa promenade. Kant n’est jamais sorti de sa ville prussienne, : Königsberg, et est resté célibataire toute sa vie. Il a suivi tout au long de son existence un emploi du temps immuable qui lui permettait de se vouer à son travail.

L’inventeur du porte-jarretelles

Kant a consacré sa sobre vie à son travail, mais il ne s’est pas contenté de simples réflexions théoriques. En effet, il a plus ou moins inventé le porte-jarretelles qui n’existait pas encore de son temps. À l’époque, tout le monde portait des bas, retenus par un bandeau en haut des cuisses. Kant réalise que ce n’est pas bon pour la circulation du sang et décide de rattacher les bas au niveau de la taille. Il a accroché des cordelettes à ses bas à l’aide de petits crochets et il a fait passer les ficelles par des trous dans ses deux poches pour les relier à sa ceinture. Et voilà comment il a inventé l’ancêtre du porte-jarretelles. Kant avait donc une grande ingéniosité en plus d’un savoir important et d’une curiosité sans borne. Il aimait discuter de tous les sujets possibles et imaginables avec tout le monde.

On connaît tous Emmanuel Kant, le fameux penseur du XVIIIe siècle. Mais même s’il a eu une importance considérable dans la pensée philosophique, cela ne l’a pas empêché d’être humain avant tout. 

 

Sources :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.