Site icon Cultea

Comment Marianne est devenue le symbole de la France ?

Comment Marianne est devenue le symbole de la France ?

On reconnaît tous Marianne, cette femme avec son bonnet phrygien. Elle est l’un des différents symboles de la France, comme le coq. Pourquoi Marianne sert-elle à représenter la France ? Des origines à son évolution, nous vous proposons de découvrir tout ce qu’il faut savoir sur Marianne, notre allégorie nationale. 

Révolution française : le choix du symbole

Tout commença en 1789, lors de la Révolution française qui renversa la monarchie. Pour la première fois, on mit en place une République en France en 1792. Les partisans de la République eurent besoin d’une image pour représenter le nouveau régime, sur les pièces de monnaie par exemple. Pendant l’Ancien Régime, c’était la figure du roi qu’on utilisait comme représentation.

Toutefois, les Républicains ne souhaitaient pas mettre en avant un pouvoir personnel avec l’image d’une personne en particulier. Ils se tournèrent donc vers l’allégorie, l’utilisation d’une image pour personnifier la République, une notion abstraite. Les Républicains choisirent donc la liberté, l’une des plus grande valeurs de la Révolution.

L’allégorie de la liberté

Certains d’entre eux choisirent donc l’allégorie de la liberté pour incarner ce nouveau régime, qui existait avant la Révolution. Dans l’Antiquité romaine, la liberté était symbolisée par une femme qui porte un bonnet de la liberté appelé le pileus. Il s’agissait du bonnet que portaient les esclaves affranchis. Pendant la Révolution française, certains « sans-culotte » ont porté ce bonnet phrygien. À cette époque, elle ne portait pas encore le nom de Marianne.

Toutefois, Marianne ne fit pas l’unanimité au sein des Républicains. Certains préféraient d’autres images pour la République comme une femme casquée ressemblant à Athéna, la déesse grecque de la guerre et de la sagesse. D’autres encore favorisaient une femme avec une couronne végétale, évoquant la déesse Déméter qui symbolisait l’abondance et la prospérité.

Marianne s’imposa vraiment lors de la Troisième République

La France fut ensuite remplacée par plusieurs empires et monarchies à partir de 1804. Toutefois, même lors de ces différents régimes politiques, l’image de la liberté continua de circuler en France. Par exemple, Eugène Delacroix peignit le tableau La Liberté guidant le peuple pendant la Monarchie de Juillet en 1830 et non pas pendant une République. Marianne représentait donc la République comme étant populaire et qui combat le sein nu sur les barricades. Les communards et les militants les plus radicaux portaient le bonnet phrygien et faisaient circuler l’image de Marianne entre eux.

Les Républicains furent un peu réticents lors de la 2ème République à l’idée d’utiliser l’image de la femme au bonnet car elle était encore très associée à la Révolution française, la Terreur et ses nombreuses décapitations. Toutefois,  on commença à utiliser presque systématiquement la femme au bonnet phrygien, même du côté des officiels sous la Troisième République dans les années 1880 et 1890. On voulait se réapproprier l’héritage de la Révolution, surtout après le Second Empire.

L’allégorie de la liberté devint donc le symbole de la République. Cette dernière resta le régime stable et durable de la France, par extension elle devint donc le symbole du pays et non plus juste d’un parti politique.

Pourquoi ce choix de prénom ?

À l’époque Romaine, l’allégorie de la liberté ne portait pas de nom. Mais alors d’où vient le prénom Marianne ? Nous doutons encore de son origine exacte. L’hypothèse la plus sérieuse est que les prénoms Marie et Anne étaient très répandus en France à l’époque de la Révolution, en particulier à la campagne et chez les domestiques des nobles et des bourgeois. On aurait donc adopter le prénom Marie-Anne pour rendre hommage à ce peuple français et symboliser le changement de régime.

Une autre théorie est qu’à l’époque de la Révolution Française, on utilisait déjà Marianne comme un terme de dérision dans le sud de la France. Les ennemis de la République l’employaient pour se moquer des révolutionnaires. Le but était de stigmatiser le nouveau régime comme étant une bonne femme de la campagne. Cette tradition survécut et se développa ensuite dans toute la France et dans les usages. Ainsi, on employait désormais le prénom Marianne pour désigner le pays.

Tout le monde peut être Marianne

Marianne n’a aucun visage officiel et sa représentation n’est inscrit dans aucune loi ni dans la constitution, il s’agit plus d’une tradition. N’ayant pas de règle précise, on peut représenter Marianne comme on le souhaite.

Buste de Marianne avec les traits de Brigitte Bardot.

Le premier à en réaliser une représentation hors du commun est le sculpteur Alain Aslan en 1969. Il décida de représenter Marianne sous les traits de Brigitte Bardot. Un ami maire du sculpteur l’installa dans sa mairie et cette Marianne finit par être populaire et reste aujourd’hui encore l’une des plus vendues. Depuis, on a choisi d’autre personnalité pour inspirer l’allégorie comme Catherine Deneuve, Laetitia Casta. Toutefois ce n’est pas un choix émanant de l’État mais des maires. Tout le monde peut donc être Marianne ! Brigitte Bardot l’a fait, pourquoi pas vous ?

Saviez-vous que la Statue de la Liberté aux États-Unis n’est autre qu’une Marianne ? En effet, lorsque Auguste Bartholdi réalisa la sculpture pour les États-Unis en 1886, pour symboliser la chose que les deux pays avaient alors en commun, la liberté. Toutefois, il ne lui mit pas le bonnet phrygien car trop associé à la France. Il choisit donc de lui donner une couronne solaire.

Finalement, Marianne a beau être l’un des symboles de la France aujourd’hui, elle fut d’abord et avant tout l’allégorie de la liberté jusqu’à la Révolution française, avant de devenir celle de la République. Après la France, découvrez pourquoi la licorne est l’emblème nationale de l’Ecosse.

 

Sources : 

Quitter la version mobile