Pourquoi le coq est-il un des symboles de la France ?

Pourquoi le coq est-il un des symboles de la France ?

Le coq est un des symboles principaux de la France, au même titre que la Marianne ou la Marseillaise. Emblème de la République, il n’est toutefois pas un symbole officiel du pays, bien qu’il soit très utilisé dans les compétitions sportives. Mais alors, pourquoi le coq pour représenter la France ? Chez Cultea, on vous explique !

Une moquerie devenue un symbole

Si le coq est aujourd’hui un des symboles français, c’est en partie à cause des Anglais. Ennemis de toujours de la France, ils inventent au Moyen-Âge une moquerie à l’égard des Français : « Gallus ». Le mot désigne en fait la Gaule, mais se traduit aussi par coq. Dès lors, on se moque des Français en les assimilant à ces animaux de basse-cour, vus comme des animaux orgueilleux et vantards. Mais les Français, et plus particulièrement leurs rois, contournent la moquerie et s’approprient l’animal. Il devient alors un symbole, notamment lors des combats, puisqu’on considère qu’il est une marque de fierté, d’audace, et de bravoure. Plus qu’un symbole, on le voit comme l’alter ego des Français.

À partir de la Renaissance, l’animal symbolise le roi de France, mais aussi son royaume. En effet, on le retrouve sur les effigies des Valois et des Bourbons. De plus, le projet de Le Brun est retenu sous Louis XIV, et il alterne fleurs de lys et coq. Bien qu’il n’apparaisse pas beaucoup, on retrouve le motif architectural à Versailles, et même au Louvre.

Le coq et la Révolution Française

À la fin du XVIIIe siècle, on assiste à la Révolution Française. Lors de cette dernière, et plus particulièrement durant la monarchie de juillet, les révolutionnaires s’approprient le coq, jusqu’alors symbole des rois de France. Mais cette fois, il représente le peuple en colère et la renaissance du pays. Il remplace ainsi le lys dynastique et figure sur le sceau du Premier consul. De plus, la loi du 9 avril 1791 stipule que l’animal devra être présent sur les pièces.

Écu constitutionnel
Écu constitutionnel, 1792 (coq à droite).

Pendant la « Terreur » (automne 1792), le coq devient un symbole de surveillance. En outre, à cette époque, beaucoup sont ceux qui dénoncent les ennemis du régime révolutionnaire. L’animal revêt alors le manteau de “lanceur d’alerte” lors des fêtes républicaines, dans la presse et sur les affiches.

À partir du XIXe siècle

Après la Révolution, le coq perd la symbolique de l’animal vigilant et redevient un symbole combatif. Peu après, Napoléon Bonaparte devient le premier empereur des Français. Il souhaite faire de l’aigle le nouvel animal symbolique, qu’il considère plus valorisant. Selon lui :

« Le coq n’a point de force, il ne peut être l’image d’un empire tel que la France. »

Cela ne dura pas longtemps, puisqu’on réhabilite le coq en tant que symbole français pendant les Trois Glorieuses. Louis-Philippe, duc d’Orléans, signe même une ordonnance demandant à faire figurer l’animal sur les drapeaux, mais aussi sur les boutons d’uniformes de la garde nationale.

Lors des deux guerres mondiales, cet animal en tant que symbole français est plus important que jamais. En effet, il est l’emblème de nombreux chants patriotiques et figure sur la plupart des affiches de propagande.

Le combat entre l'aigle et le coq
Le combat entre l’aigle et le coq, symbolisant l’affrontement entre les Allemands et les Français.

À l’origine, « les Gaulois étaient symbolisés par l’alouette, symbole de joie et d’ardeur » (Stephane Bern, Les Pourquoi de l’Histoire). Ce n’est plus le cas depuis bien longtemps, étant donné que le coq est ancré dans la culture française depuis le Moyen-Âge. En plus, en raison d’un décret du 22 novembre 1951, une tête de coq d’or se doit de figurer sur les insignes des maires de France. Le port de l’insigne reste facultatif, mais tout de même !

Sources :

3 Replies to “Pourquoi le coq est-il un des symboles de la France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.