Ferdinandea, l’île éphémère revendiquée par de nombreuses nations

Ferdinandea, l'île éphémère revendiquée par de nombreuses nations

Ferdinandea est une île éphémère située non loin de la Sicile, entre l’Italie et la Tunisie. Si elle est éphémère, c’est en fait car il ne s’agit pas vraiment d’une île. En effet, elle n’est apparue que trois fois (1707, 1831 et 1863), lorsque le volcan sous-marin Empédocle est entré en éruption. Chez Cultea, on vous propose aujourd’hui de découvrir l’histoire de « l’île qui n’existe pas » !

Plusieurs noms pour la même « île »

En fait, l’île possède de nombreux noms. Le plus connu, Ferdinandea, vient tout droit du roi des Deux-Siciles, Ferdinand II. En effet, les Napolitains ont donné ce nom à l’île le 17 août 1831, en l’honneur du souverain.

D’un autre côté, les Britanniques l’appellent « île Graham » (Graham Island). En 1831, le capitaine Humphrey Fleming Senhouse arrive sur l’île, et lui donne ce nom en l’honneur du premier Lord Commissioner of the Admiralty, à savoir Sir James Robert George Graham. 

Chez les Français, on parle de « île Julia » (italien Giulia). Le mot est en fait une référence au mois de juillet qui a vu l’île emerger. Ensuite, c’est également une référence à la monarchie de Juillet.

Il semblerait aussi que l’île possède l’appellation « île de Sciacca », le port de Sciacca étant assez proche.

Position géographique de Ferdinandea - Cultea
Position géographique de Ferdinandea – Google Maps.

L’histoire de Ferdinandea

Le 2 juillet 1831, l’île émerge, alors qu’elle avait disparu depuis 1701. En effet, le volcan Empédocle est entré en éruption, formant alors une île d’environ 5 km. Quelques semaines plus tard, le 2 août, le britannique Humphrey Fleming Senhouse accoste et revendique la souveraineté de l’île. Très rapidement, Ferdinand II, le roi de Naples, proteste et fait retirer l’Union Jack planté par les Anglais. Le 17 août, on place alors le drapeau du royaume des Deux-Siciles. Le 29 septembre, c’est au tour du royaume de France de revendiquer l’île.

Si toutes ces nations sont désireuses d’obtenir la toute petite île, c’est en raison de sa position très intéressante. En effet, celle-ci se trouve en plein dans le canal de Sicile, qui relie les parties orientales et occidentales de la mer Méditerranée. Pour les Napolitains, il s’agit de récupérer une terre qui se trouve tout près de leur royaume. Les Britanniques, quant à eux, possèdent l’archipel de Malte, lui aussi assez proche de Ferdinandea. Enfin, l’Algérie appartient alors toujours à la France, et se trouve également non loin de la petite île.

L’éruption d’Empédocle s’arrête le 11 août. Dès lors, Ferdinandea disparaît en à peine quelques mois, le 12 janvier 1832. Les revendications territoriales n’ont donc plus lieu d’être. Avant sa disparition, l’île a tout de même été visitée par des scientifiques, tels que le chimiste et médecin allemand Friedrich Hoffmann et le géoloque français Constant Prévost.

L'Empédocle et Ferdinandea - Cultea
Illustration de l’érutption de l’Empédocle et de Ferdinandea.

Ferdinandea aujourd’hui

L’Italie a plus tard tenté de revendiquer l’île à nouveau, en y plantant – encore une fois – son drapeau. En 2001, on a même déposé une plaque de marbre pour montrer que l’île appartenait aux Siciliens :

« Ce morceau de terre, autrefois Ferdinandea, appartenait et appartiendra toujours aux Siciliens ».

Six mois plus tard, on retrouve la plaque brisée.

Aujourd’hui, la souveraineté de l’île est toujours contestée. Puisqu’elle se trouve dans la zone économique exclusive de l’Italie, on considère qu’elle se situe dans ce pays.

Ferdinandea pourrait un jour refaire son apparition. Si tel est le cas, on imagine que des querelles internationales vont à nouveau resurgir. Et cette fois, une autre question sera au cœur du débat : est-ce bien une île, ou un rocher ? Seul le temps nous le dira…

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.