D’où vient la peur des chats noirs en France ?

| | , , ,

On entend souvent dire que les chats noirs portent malheur. Certains même en ont peur. D’ailleurs, ils peinent davantage à se faire adopter que les chats blancs ou roux. En effet, dans les refuges, ils attendent généralement deux fois plus que leurs petits copains à poils colorés avant de trouver une famille.

Pourtant, ces grands délaissés ne demandent qu’amour et feront de votre vie, non pas un enfer, mais un enchantement de douceur. Encore mal-aimés en Occident et notamment en France, les chats noirs ont heureusement su faire leurs preuves dans d’autres pays. En Angleterre par exemple, ils sont signe de chance. Lorsqu’une famille anglaise possède un chat au sein de son foyer, alors la jeune fille de la maison trouvera l’homme de sa vie. Mais alors pourquoi en France, les chats noirs ont-ils autant la vie dure ?

Une peur qui prend sa source au Moyen-Âge

L’origine de cette crainte des chats noirs remonte au VIIIe siècle. En effet, à partir de ce siècle, l’Église a fait de la chasse aux sorcières, l’une de ses priorités. Cela a perduré jusqu’au XVIIIe siècle. Ainsi, à cette époque, l’Église chrétienne jouait un rôle majeur dans la société, au point d’avoir une réelle influence sur des thèmes sociétaux.

C’est dans ce contexte que beaucoup de femmes se sont vues brûlées, accusées d’être des sorcières. Ces accusations pouvaient être basées sur tout et n’importe quoi : une intelligence supérieure à la moyenne, une certaine marginalité… Ou bien encore, le fait de nourrir des chats. En effet, pour l’Église, le chat représentait un grand danger, et ce, quelle que soit sa couleur. Les noirs étaient cependant plus haïs, leur pelage rappelant la noirceur des abysses, symbole d’appartenance au diable. Ces animaux étaient alors considérés comme des porteurs de vices et de pêchés. On n’hésitait donc pas à les brûler avec leur maîtresse, à les crucifier ou bien à les pendre. Cela explique pourquoi encore aujourd’hui, les sorcières sont représentées avec un chat noir à leurs côtés.

Aussi, les légendes celtiques ont probablement nourri cette méfiance des chrétiens envers les chats noirs. Dans ces dernières apparaît la créature Cat Sith qui venait voler les âmes des morts. Or, elle était illustrée comme une sorte de grand chat noir. On s’efforçait alors dans plusieurs pays du monde, de chasser les chats noirs des cimetières, de peur qu’ils n’emportent avec eux, ce qui restait des défunts.

sorcière moyen âge chat religion église France celte croyance superstition animaux feu
L’exécution massive de chats noirs.

La peur des chats noirs dans la littérature

Ainsi, l’angoisse des chats noirs en Occident a traversé les époques, au point que cette superstition fait partie de notre cadre de référence à tous. Chacun a entendu parler un jour ou l’autre de cette croyance. Au cours d’une discussion avec sa famille, ses amis, ou même en lisant un livre.

En effet, la littérature non plus n’a pas échappé à cette thèse illusoire. Nombreux sont les exemples littéraires dans lesquels un chat noir symbolise le mystique voire le danger.

On peut notamment parler de la nouvelle d’Edgar Allan Poe, Le chat noir. Publié en 1843, ce récit retrace la vie d’un homme violent, allant jusqu’à frapper sa femme et ses animaux. Tous finissent par mourir sous ses coups, excepté son chat noir. Celui-ci ne meurt pas vraiment et se venge après que son maître l’ait pendu. Le lendemain de sa « mort », le chat aurait provoqué un feu dans la maison de l’homme, ne laissant intact qu’un mur représentant sa silhouette féline. Ceci n’est là qu’un exemple parmi ceux du récit, mais démontre bien que le chat noir est perçu différemment des autres animaux. Entre paranormal et mystification dangereuse, il continue d’imager un être que les Hommes ne comprennent pas et devraient craindre.

C’est également ce que l’on peut découvrir dans d’autres œuvres littéraires, telles que Méphisto de Bernard Villiot et Antoine Guilloppé et tant d’autres.

chat noir superstition livre littérature France
La couverture de Méphisto.

Le chat est l’un des animaux suscitant le plus de réactions globalement dans le monde. Craints en France et adulés en Angleterre, une chose est sûre, ils ne laissent personne indifférent. Les croyances du Moyen-Âge continuent de faire parler aujourd’hui en France malgré de nombreuses campagnes de communication d’associations animales. Parallèlement, en Égypte les chats ont toujours été considérés comme des êtres sacrés. Symbole d’incarnation divine grâce à la Déesse Bastet, les chats ont connu leur âge d’or bien avant leur acceptation en Occident. Comme quoi les conséquences historiques qui ont émergé de la religion ont un impact fort sur nos sociétés actuelles !

 

Sources : 

 

The following two tabs change content below.

Alyssa Vautier

Diplômée en communication & événementiel, la rédaction a toujours été ma passion première. Ma curiosité et mon amour pour les découvertes me permettent à ce jour d'écrire sur des sujets variés !
Précédent

Scarlett Johansson porte plainte contre Disney pour « Black Widow »

Les origines des Jeux Olympiques : de la Grèce Antique à aujourd’hui

Suivant