Chewing-gum : qui inventa cette friandise et quand ?

| | , ,

Chacun a ses préférences pour ce qui est des chewing-gums. Certains préfèrent les sucrés au coca, alors que d’autres adorent plutôt les mentholés. Mais saviez-vous que la France est actuellement le deuxième plus gros consommateur de chewing-gums au monde, derrière les Etats-Unis ? On peut donc se demander comment on en est arrivé là et qui inventa le chewing-gum que l’on mâchouille aujourd’hui… Retour sur l’histoire de ce petit rectangle qui changea nos vies et le monde des friandises.

Les premières résines à mâcher

Le chewing-gum n’a rien de très nouveau. L’idée de mâcher de la sève ou de la résine remonte à bien longtemps, puisqu’il s’agissait d’une pratique courante pendant la préhistoire, dans la Grèce antique ou encore chez les Mayas au Mexique. En effet, on a retrouvé des traces de résine à mâcher à base de sève de bouleau datant d’il y a plus de 6 500 ans. Ainsi, de tout temps, l’homme a pris pour habitude de mâcher pour calmer sa faim, son anxiété, ou pour passer le temps.

Toutefois, l’histoire du chewing-gum moderne commence vers le milieu du XIXème siècle. William Semple, un dentiste de l’Ohio aux Etats-Unis, obtint le premier brevet d’invention du chewing-gum moderne en dissolvant du naphte, issu du pétrole, et de l’alcool en y ajoutant une petite dose de réglisse pour lui donner un goût agréable.

Les inventeurs de ce produit moderne

Toutefois, c’est le général mexicain, Antonio Lopez de Santa Anna qui révolutionna le chewing-gum. Vainqueur lors du siège de Fort Alamo, il fut tout de même chassé de la tête de l’Etat mexicain par une révolution en 1855. Il arriva à New York en 1869 et avait emporté avec lui 250 kilos de chiclé. Ce dernier est issu de la sève séchée de sapotillier, un arbre des Caraïbes et d’Amérique centrale. Antonio souhaitait utiliser cette substance pour remplacer le caoutchouc et ainsi faire fortune aux Etats-Unis.

Antonio Lopez de Santa Anna
Portrait d’Antonio Lopez de Santa Anna en 1852

Il rencontra alors l’inventeur américain Thomas Adams. Ils négocièrent ensemble avant que ce dernier ne lui rachète son stock. Ils étaient persuadés que transformer ce matériau en pneus de bicyclette serait révolutionnaire. Mais l’inventeur et le général découvrirent que la sève de sapotillier n’avait pas les propriétés du caoutchouc et ils accumulèrent donc les échecs.

Le général mexicain retourna dans son pays bredouille. Thomas Adams quant à lui, commença à vendre la gomme en pharmacie et il réfléchit à quoi faire de tout le chiclé. Le général lui avait expliqué que la sève pouvait se mâcher. En 1866 il décida de créer son entreprise « Adams New York Chewing-gum ».

chewing gum Thomas Adams

En effet, il eut l’idée d’utiliser cette sève, mélangée à de la résine et du sirop pour l’adoucir, le tout afin de fabriquer des gommes à mâcher. Pour les produire en grande quantité, il construisit une machine à travailler la gomme. Il en déposa le brevet en 1871, le premier chewing-gum industriel venait donc de voir le jour. On le commercialisa ensuite dans tous les Etats-Unis et il devint un incontournable du mode de vie américain.

Le chewing-gum en France

Ce produit arriva en France au XXème siècle. On le découvrit pendant la Première Guerre Mondiale grâce aux soldats américains. En 1918, la Croix-Rouge américaine expédia 4,5 millions de chewing-gums en France pour les troupes américaines. Au début des années 1920, des entreprises européennes commencèrent donc à fabriquer cette friandise.

Toutefois, c’est seulement en 1944 que les Français prirent l’habitude de consommer le chewing-gum. En effet, l’armée américaine en fournissait à ses soldats car ils aidaient à la concentration et à réduire le stress.

Chewing-gum armée américaine
Publicité de 1919

Ainsi, en 1952, un soldat américain ayant participé au débarquement en Normandie revint en France. Il décida d’y lancer la marque de chewing-gum Hollywood en 1952. Elle fabriqua le premier chewing-gum à la chlorophylle et connut un véritable succès. Quelques années plus tard, en 1959, la société française de confiserie Kréma lança également sa propre marque française de chewing-gum, Malabar.

Hollywood chewing-gum
Publicité de 1955

Aujourd’hui, 490g de chewing-gum sont consommés par personne chaque année en moyenne en France. De l’autre côté de l’Atlantique, les Américains, les plus gros consommateurs de chewing-gum, en consomment en moyenne 600g par tête chaque année. A l’inverse, Singapour a établi l’interdiction du chewing-gum en 1992. L’importation, la vente et la consommation de ces friandises car des chewing-gums écrasés au sol ont empêché les portes de métro de s’ouvrir.

Finalement, on inventa le chewing-gum aux Etats-Unis. Mais le succès de ce produit relève également de plusieurs cultures comme le Mexique et la France. Vous ne mangerez plus jamais ces bonbons de la même façon. Et si vous êtes amateurs de friandises, découvrez d’autres informations sur les confiseries comme les M&M’s

 

Sources :

Précédent

Les « Forty Thieves » et Alice Diamond : le gang de femmes à Londres

Disney modifie la diffusion de « Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux »

Suivant

Laisser un commentaire