Le surf : histoire de la démocratisation de ce sport né à Hawaï

Le surf : histoire de la démocratisation de ce sport né à Hawaï - Cultea

Alors que les Jeux Olympiques 2021 font rage au Japon, une nouvelle discipline va faire son entrée dans la compétition cette année : le surf. Existant depuis longtemps, cependant, il n’a pas toujours été pratiqué comme un sport de compétition comme c’est la cas aujourd’hui. A ses origines, le surf était un passe-temps mais surtout une activité spirituelle à Hawaï. On vous explique comment cette pratique s’est popularisée dans le monde entier.

Découverte dans le Pacifique par les explorateurs européens

Aloha ! Le surf naquit dans le Pacifique, notamment à Tahiti et à Hawaï. Selon les historiens et anthropologues, le surf existait sûrement dans diverses lieux de cet Océan avant l’époque moderne. Toutefois, les premières traces écrites de cette pratique datent des récits des premiers explorateurs européens, mais on sait pour sûr que le surf y était pratiqué depuis des siècles avant sa découverte.

Surf histoire Hawaï - Cultea

Les navigateurs et explorateurs britanniques Samuel Wallis et James Cook furent les premiers a être témoins de cette pratique au XVIIIème siècle, notamment à Tahiti. James King, un autre navigateur anglais mentionna également le surf, complétant ainsi les mémoires de Cook tué par des indigènes d’Hawaï.

Le surf à Hawaï, une activité spirituelle

Présent dans plusieurs endroits de la Polynésie et du monde, c’est à Hawaï que le surf semble avoir été un pilier de la culture des habitants et que la pratique a persisté. En effet, c’est depuis ce lieu que la pratique a été diffusée au XXème siècle. Ainsi, on considère cet archipel comme étant le lieux de naissance du surf. Mark Twain visita Hawaï en 1866 et il décrit : « Les indigènes de tous sexes et âges s’amusant avec ce passe-temps national qu’est le surf. »

Surf Hawaï - Cultea

A Hawaï, on ne pratiquait pas le surf uniquement comme un loisir mais il était également une activité spirituelle. Il pouvait être une pratique sociale et religieuse ou un simple passe-temps. En effet, les chefs de tribus montraient leur puissance et affirmaient leur domination en défiant la mer. Le surf était également la façon pour les population d’honorer le dieu de la fertilité et de la pluie.

A l’époque, on surfait nus sur des planches en bois, tailler dans des troncs. La majorité de la population employait des planches courtes. Toutefois les chefs se distinguaient par l’utilisation de très longues planches qui pouvaient mesurer plus de sept mètres et peser cinquante kilogrammes. On réservait également les meilleurs vagues pour l’élite de la société.

Une première médiatisation

Au XIXème siècle, le surf disparut presque à cause de la colonisation. Les Européens, choqués de voir les indigènes surfer nus, en interdirent la pratique. Les Hawaïens continuèrent toutefois cette activité en cachette, en signe de résistance.

Jack London - Cultea

Mais alors comment le surf est-il devenu si populaire ? On doit sa popularité à plusieurs personnalités. Tout d’abord, au début du XXème siècle, l’écrivain américain très connu Jack London médiatisa le surf comme un loisir et attraction pour les touristes à travers ses articles. Hawaï était alors tout juste annexée par les Etats-Unis et faisait donc désormais partie du pays. Jack London voua une véritable passion pour ce sport.

Diffusion dans le monde entier

Le champion olympique Duke Kahanamoku aida également à sa popularisation, tant et si bien qu’on l’appelle « le père du surf moderne ». Duke est un nageur américain né à Honolulu. Il gagna le titre olympique du 100 mètres nage libre en 1912 et 1920, ainsi que de nombreuses autres médailles. Duke se tourna ensuite vers le cinéma et devint encore plus célèbre. Ce champion et star d’Hollywood se passionna également pour le surf. Il créa même le premier club de surf multiracial en 1908, à Hawaï, pour rassembler les surfeurs et encourager les autochtones à continuer leur pratique.

Duke Kahanamoku - Cultea

Cet homme fit le tour du monde pour réaliser des démonstrations de surf en Californie, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il déclara même : « Hors de l’eau, je ne suis rien. »

Fascinés par ses capacités de surfeur et par l’esthétique de son corps bronzé, les individus commencèrent à l’imiter. C’est ainsi que le sport commença à être lié au monde du sport et à devenir populaire à l’extérieur d’Hawaï.

Le phénomène du surf se développe

Les surfeurs américains apportèrent la pratique en France, d’abord à Biarritz, à la fin des années 1950. Par ailleurs, dans les années 1960, cette pratique devint un symbole de liberté avec le mouvement hippie. C’est à cette période que la fabrication des planches s’industrialisa et que le polystyrène remplaça peu à peu le bois.

Surf
Des surfeurs Sydney en 1960

Le surf est donc devenu extrêmement populaire et a engendré de nombreux touristes à Hawaï. Ainsi, dans les années 1970, des gangs de surfeurs hawaïens se créèrent dans le but de chasser les touristes des plages. On les appelait les « shorts noirs ».

Aujourd’hui il existe des compétitions mondiales et on pratique le surf comme un loisir et comme un sport. Mais finalement, cette activité à des origines et une histoire plus riche que l’on peut imaginer. Si ce sujet, vous intéresse, vous serez ravis d’apprendre que Charlize Theron va produire un film féministe sur ce sport.

Sources : 

One Reply to “Le surf : histoire de la démocratisation de ce sport né à Hawaï”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *