L’atoll de Pingelap, où une partie de la population ne voit qu’en noir et blanc

L'atoll de Pingelap, où une partie de la population ne voit qu'en noir et blanc - Cultea

Situé en plein milieu du Pacifique, l’atoll de Pingelap peut sembler être une île normale avec des plages de sable fin et des cocotiers comme Hawaï. Toutefois, l’île est le lieu d’une étrange particularité. Une maladie génétique qui empêche de voir les nuances de couleurs y touche un habitant sur dix. Quelles sont les explications d’un tel phénomène ?

La maladie des yeux éteints

C’est en 1996 que le grand public découvrit cette caractéristique étrange de l’île des Etats Fédérés de Micronésie. Cette maladie génétique, nommée l’achromatopsie, provoque une vision exclusivement composée des nuances de gris et ne touche normalement qu’une personne sur 30 000. Au sein de cette île, l’anomalie génétique ne concerne  pas moins de 5 à 10 % des habitants.

Les Etats Fédérés de Micronésie - Cultea

La population parle de « maskun » en langue locale, signifiant littéralement « la maladie des yeux éteints ». Non seulement les malades ne voient qu’en noir et blanc, mais leur vision est sensible à la lumière et ils ont une très bonne vision nocturne. Toutefois, comme ils vivent sur une île paradisiaque toujours ensoleillée, les victimes de cette maladie portent des lunettes spéciales, filtrant la lumière. L’histoire de cet atoll explique le nombre de cas bien plus élevé que dans le reste du monde.

Les conséquences d’un cyclone

Les origines de cette maladie si présente sur l’île remontent au XVIIIe siècle. En effet, un typhon dévasta l’atoll en 1775. Après ce désastre, il ne resta que quelques survivants. En effet, le cyclone détruisit les ressources naturelles, la famine décima les survivants du cyclone. Il ne resta donc qu’une vingtaine d’habitants.

Le roi Mwahuele, dirigeant à l’époque, entreprit alors de repeupler l’île en procréant avec les femmes. Apparemment, il fut l’un des rares hommes, si ce n’est le seul, à avoir survécu. Le roi et ses concubines portaient tous les quatre cette anomalie génétique. Ainsi, après quatre générations qui multiplièrent les cas, l’achromatopsie, d’habitude si rare, s’installa et prospéra sur le long terme au sein de l’île. L’épidémie de cette maladie génétique s’étendit donc vers 1820 et atteint aujourd’hui une telle proportion.

L’atoll de Pingelap est donc l’unique endroit connu possédant une si grande part d’habitants avec une vision en noir et blanc.  Cela est donc dû à de nombreuses unions consanguines après une catastrophe au XVIIIème siècle. Saviez-vous que la consanguinité a entraîné la chute de la Maison de Habsbourg ?

 

Sources : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.