Un cinquième océan reconnu pour la première fois !

| | , , ,

À l’école primaire, on a tous appris qu’il y avait quatre océans sur Terre : l’Atlantique, le Pacifique, l’Indien et l’Arctique. Mais la National Geographic Society, organisation scientifique et éducative qui cartographie les terres, les mers et le ciel depuis 1915, reconnaît officiellement un cinquième océan. Où se trouve donc l’océan Austral, le cinquième océan officiellement reconnu sur Terre ?

Selon les scientifiques, ce nouvel océan, appelé Austral, ne ressemble à aucun autre. L’air y est plus froid, les glaciers plus bleus et « c’est le seul océan à en toucher trois autres et à embrasser complètement un continent plutôt que d’être embrassé par eux », explique Sylvia Earle, biologiste marine. Inhospitalier à l’extrême, cet océan est le moins exploré par l’homme. Mais au fil des années, cela en train de changer.

L'océan Austral, cinquième océan reconnu sur Terre - Cultea

Des années de débats autour de l’océan Austral

Les scientifiques ont longtemps débattu pour déterminer si les eaux qui entourent l’Antarctique étaient assez uniques pour avoir leur dénomination propre. La question était de savoir si ces eaux n’étaient pas seulement des extensions froides du Pacifique, de l’Atlantique et de l’Indien.

L’Organisation hydrographique internationale, qui travaille avec le groupe d’experts sur les noms géographiques des Nations unies pour normaliser les appellations à l’international, a reconnu l’océan Austral dès 1937. Puis, elle a abrogé ce nom en 1953. Le Bureau des États-Unis, quant à lui, utilise le terme Austral depuis 1999 pour le nommer géographiquement. Ce n’est qu’en 2021 que la National Geographic Society a affirmé officiellement qu’il constituait un océan distinct. L’objectif de cette reconnaissance est de sensibiliser le public à la conservation des océans, a expliqué l’organisation.

Une sensibilisation essentielle

Contrairement aux autres océans qui sont définis par les continents qui les encerclent, l’océan Austral est défini par un courant. Nommé circumpolaire antarctique, il est le plus intense du monde. En effet, il transporte d’ouest en est plus de 140 millions de mètres cubes d’eau par seconde. Cet océan abrite un écosystème marin unique. Des espèces menacées par le réchauffement climatique, comme les manchots, les baleines et les phoques, y vivent.

Aussi, l’eau froide et dense présente au fond contribue à stocker le carbone dans les profondeurs. Mais toute cette ressource n’est pas utilisée à 100 %. La raison est simple : il manque un apport en fer. Les mers et océans de l’hémisphère Nord sont proches de grands déserts – Sahara ou d’Arabie – dont la poussière riche en fer arrive, grâce au vent, dans leurs eaux. De son côté, l’océan Austral, près d’aucune terre, ne bénéficie pas dans les mêmes proportions de cet apport en fer. Mais ce fer est un élément nécessaire pour doper la photosynthèse du phytoplancton, qui absorbe le carbone. Certains scientifiques proposent donc d’enrichir en fer l’océan, pour qu’il puisse éponger plus de CO2 émis par l’homme.

Le courant circumpolaire antarctique serait issu de l’ouverture entre l’Antarctique et l’Amérique du Sud, survenue il y a près de 34 millions d’années. Il contribue au système de circulation mondiale appelé circulation thermohaline, qui permet de transporter la chaleur autour du globe. Un océan qui a donc beaucoup de potentiel…

Précédent

« Encanto » : que sait-on sur le prochain classique d’animation Disney ?

Les Générations volées : retour sur une période tragique de l’Australie

Suivant

3 réflexions au sujet de “Un cinquième océan reconnu pour la première fois !”

Laisser un commentaire