5 des maladies les plus vieilles du monde et leurs origines

| | , ,

Certaines maladies déciment les humains depuis des siècles. Pour tenter de savoir lesquelles existaient déjà par le passé, les scientifiques utilisent des techniques d’analyse du génome sur des momies et des squelettes. Aujourd’hui, on vous parle de 5 maladies anciennes. 

La variole

La variole a été éradiquée en 1980. En effet, l’Organisation Mondiale de la Santé avait mis en place des campagnes de vaccination massives depuis 1958. C’était une maladie très contagieuse, qui entraînait la mort dans 1 cas sur 5. Elle était caractérisée par l’apparition d’éruptions cutanées sur l’ensemble du corps, évoluant en une seule poussée. On considère que la variole est apparue dans les villages du Néolithique, vers le IVe millénaire avant J.-C., à partir de la domestication ou d’une proximité animale. De plus, on pense qu’elle provient d’Egypte, puisqu’on a retrouvé des traces de cicatrices sur les visages de momies égyptiennes. La première mention écrite de la variole remonte au VIIe siècle et vient d’Aaron, un médecin d’Alexandrie. Jusqu’au XVIIIe siècle, la maladie a été responsable de dizaines de milliers de morts par an, et ce, rien qu’en Europe.

La lèpre

La lèpre a été identifiée par le Norvégien Gerhard Armauer Hansen, en 1873. Maladie peu contagieuse, elle touche les nerfs périphériques, la peau et les muqueuses, et provoque des infirmités sévères. On sait que cette maladie existait déjà à l’Antiquité. En effet, l’imaginaire morbide qui l’entoure est présent depuis très longtemps. Dans le Lévitique (troisième des cinq livres de la Torah), on parle d’une maladie avec des manifestations cutanées, appelée tsara’at (צרעת). On sait donc aujourd’hui qu’il s’agissait en fait de la lèpre. Pourtant, la maladie avait déjà été décrite environ 600 ans avant J.-C., dans les civilisations antiques de Chine, d’Égypte et d’Inde.

De nos jours, elle est traitable par antibiotiques et a été éradiquée dans la majeure partie du monde. Néanmoins, elle reste endémique dans 14 pays et son incubation très lente la rend difficile à contrôler.

Représentation de lépreux dans Princesse Mononoké d'Hayao Miyazaki - Cultea
Représentation de lépreux dans Princesse Mononoké d’Hayao Miyazaki.

La fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde ne fut décrite qu’en 1818 par Pierre Bretonneau. Elle entraîne une très forte fièvre et possiblement des céphalées, de l’anorexie et des insomnies. C’est une maladie qui se transmet très facilement par l’alimentation en eau et en nourriture contaminées, ou par le contact avec des personnes infectées. De fait, les épidémies de typhoïde étaient très fréquentes par le passé, aux périodes durant lesquelles l’environnement n’était que très peu assaini. Vers 430-424 avant J.-C., la maladie a anéanti un tiers de la population d’Athènes. Cela a donc mis fin à la domination athénienne dans le monde antique.

Aujourd’hui, on ne retrouve quasiment plus la fièvre typhoïde en Europe ou aux États-Unis, mais elle reste fréquente dans des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. Chaque année, elle toucherait ainsi entre 11 et 22 millions de personnes, faisant 128 000 à 161 000 victimes.

La rougeole

La rougeole est une infection virale qui touche principalement les enfants à partir de 5 ou 6 mois et les jeunes adultes. Elle se manifeste par une éruption cutanée précédée par une toux, une rhinite, une conjonctivite, une fièvre très élevée et enfin une grande fatigue. C’est Rhazès, un médecin persan du Xe siècle, qui a décrit la maladie pour la première fois. Dans son traité de 910, il la distingue de la variole. Les origines de la rougeole sont assez incertaines, même si on pense aujourd’hui qu’elle serait apparue dès le VIe siècle avant J.-C. Au Moyen Âge, on appelle la maladie « morbilli », diminutif de « morbus », ou « petite maladie ». Lors des conquêtes espagnoles du XVIe siècle, les épidémies de rougeole suivent les épidémies de variole chez les Amérindiens.

La rougeole a tué 22 personnes en France depuis 2008. La raison ? La défiance envers la vaccination. En effet, seules 80 % des personnes vaccinées ont reçu les 2 doses du vaccin, et il faudrait que ce pourcentage soit plus haut pour éviter l’extension de la maladie. Néanmoins, le vaccin a permis une baisse de 99 % du nombre annuel de cas de rougeole.

Le médecin Rhazès à Cordoue, premier à avoir décrit la rougeole - Cultea
Le médecin Rhazès à Cordoue, premier à avoir décrit la rougeole.

La tuberculose

Enfin, la tuberculose est l’une des maladies infectieuses les plus meurtrières. On la pensait disparue dans les années 1980, mais elle tue encore des centaines de milliers de personnes chaque année. Elle touche principalement les poumons, mais peut parfois atteindre d’autres organes.

La tuberculose existe depuis au moins 15 000 ans, mais n’a été concrètement identifiée qu’au XIXe siècle. La maladie est causée par une bactérie appelée Mycobacterium tuberculosis, un organisme qui existait déjà il y a 150 millions d’années, donc bien avant les premiers groupements humains. Un des variants les plus anciens de M. tuberculosis aurait infecté les hominidés d’Afrique de l’Est il y a 3 millions d’années. Des auteurs de l’Antiquité gréco-romaine ont décrit pour la première fois la maladie, qu’ils appelaient autrefois  « phtisie » (pour dépérissement) ou « tabès ». De plus, on a aussi retrouvé des traces de la tuberculose au Moyen Âge, période durant laquelle elle était surnommée le « mal du roi ».

Il est assez étonnant d’apprendre que beaucoup de maladies anciennes sont toujours d’actualité. On aurait d’ailleurs aussi pu parler de la fièvre jaune ou du paludisme. Fort heureusement, de meilleures conditions d’hygiène et des campagnes de vaccination massives ont permis la diminution de la prévalence de certaines de ces maladies. Toutefois, beaucoup d’entre elles tuent encore des milliers de personnes chaque année. 

 

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Stagiaire à Cultea et étudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à la culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

Une exposition pour les 25 ans de DreamWorks au musée Art Ludique

Brit Awards 2021 : découvrez le palmarès très féminin de la cérémonie

Suivant

Laisser un commentaire