Zone 51 : la base militaire américaine et ses nombreuses « conspirations »

| | , ,

La Zone 51 est connue pour être un des secrets les mieux gardés des Etats-Unis. Mais ce qui fait surtout sa renommée, c’est sa soi-disant relation avec les théories sur les OVNIS. Chez Cultea, on vous parle aujourd’hui de cette base militaire secrète !

Qu’est-ce qu’est la Zone 51 ?

Dans les années 1950, l’officier de la CIA Richard M. Bissell Jr. cherche un site sur lequel effectuer des vols d’essai avec des avions espions U-2. En avril 1955, pendant une mission de reconnaissance aérienne, il repère un terrain désertique dans le Nevada. Il demande alors au président de la Commission de l’énergie atomique (AEC), Lewis Strauss, d’acquérir ce terrain. Plus tard, le président Eisenhower approuvera la demande de construction d’une base militaire US Air Force.

En tout, la Zone 51 s’étale sur environ 155 kilomètres carrés. Dans ce périmètre, on trouve plusieurs installations, dont la base militaire américaine dite “secrète” de Groom Lake. Celle-ci sert à tester de nouveaux avions militaires et à entrainer des futurs pilotes. En effet, la base n’est pas conventionnelle puisque qu’elle sert principalement à développer de nouveaux appareils.

Une fois que l’US Air Force accepte ces nouvelles machines, on transfère les projets à une autre base, cette fois plus conventionnelle. C’est par exemple dans cette base qu’on a testé l’avion espion U-2, qui est sans doute à l’origine des théories de complot sur les extraterrestres. On a également développé le SR-71 Blackbird dans cette base et travaillé sur un projet de chasseur (YF-12 A), qui a été par la suite abandonné. Tous ces projets étant très secrets, l’entrée sur le site est interdite.

Zone 51 panneaux
Panneaux interdisant l’accès au site.

Théories sur les extraterrestres

À partir des années 1950, on recense plusieurs observations d’OVNIS aux alentours de la Zone 51. Dès lors, les théories du complot fusent. D’un côté, la zone servirait à étudier du matériel extraterrestre, voire des extraterrestres eux-mêmes. De l’autre, on raconte qu’on organise des réunions avec ces derniers, ou encore que la zone cache des activités reliées à un gouvernement mondial secret. De plus, on pense qu’elle cache le prétendu vaisseau spatial Roswell qui s’est écrasé en 1947.

Malheureusement, le gouvernement américain ne se prononce pas face à ces théories et ne parle pas non plus de la Zone. Finalement, en 2013 on déclassifie un document élaboré par des historiens de la CIA qui retrace l’historique de la base. D’une manière indirecte, le gouvernement reconnait donc son existence. De plus, le rapport permet de faire le lien entre toutes les observations d’OVNIS et les essais du fameux avion espion U-2. En outre, beaucoup de témoignages datent de la période des tests.

Il faut savoir que cet avion était bien plus rapide que les autres et volait plus haut (20 000 mètres au lieu de 6 000). De plus, il était argenté, ce qui lui permettait alors de refléter les rayons du soleil ou de la Lune. C’est pourquoi ceux qui l’ont vu ont pu se poser des questions… Malgré tout, avant la déclassification du rapport, le personnel de la base ne pouvait pas s’exprimer sur le sujet, ce qui ne fit qu’augmenter les rumeurs sur les extraterrestres.

Zone 51
Vue satellite de la Zone 51.

Autres théories

En mai 1989, Bob Lazar remet de l’huile sur le feu. Lors d’une interview, il raconte en effet avoir travaillé dans un prétendu « Secteur 4 » près de la Zone 51, entre 1988 et 1889. Selon lui, ce secteur était secret et on y étudiait les engins extraterrestres. La thèse de Lazar a depuis été décrédibilisée, l’homme n’ayant rien d’autre que ces allégations à faire valoir… Par ailleurs, il fut condamné en 2003 à une amende de 7 500 $ en raison de la vente de certains produits chimiques à des agents fédéraux.

Dans les années 2000, Gary McKinnon, un hacker, infiltre des ordinateurs de la NASA. Il prétend alors avoir découvert des documents portant sur la découverte d’une source d’énergie infinie. Selon lui, des vaisseaux spatiaux extraterrestres sont à l’origine de cette découverte. Mais là encore, aucune preuve n’est fournie, alors que les documents sont censés lui avoir été accessibles.

Selon certains, la Zone 51 aurait également servi de décor pour l’atterrissage sur la lune de 1969. En fait, la théorie vient de photos satellites russes, où on peut voir que certains paysages de la Zone 51 ressemblent à ceux de la Lune. Toutefois, un reportage de la chaîne de télévision américaine FOX diffusé en 2000 réfuta cette théorie.

Enfin, d’autres prétendent que la Zone 51 ne serait qu’un leurre, pour qu’on ne regarde pas ailleurs… On aurait ainsi déplacé les travaux les plus secrets de la base vers d’autres sites. Parmi eux, Dugway Proving Ground, vers Salt Lake City, ou la Zone 6113, une soi-disant base militaire qui se trouverait en Alaska.

La Zone 51 dans la pop culture

Avec toutes les théories sur la nature réelle du site, il est donc une source d’inspiration pour beaucoup. En effet, on parle souvent de la zone dans X-Files : Aux frontières du réel. Dans Stargate SG-1, on utilise le site dans le but d’analyser et stocker les technologies d’autres planètes. En plus de cela, le Stargate Command (SGC) dans la série s’appelle Zone 52. Le film Paul fait également directement référence au site, puisque les deux personnages principaux rencontrent un extraterrestre dans ses alentours.

Au-delà des films, la Zone 51 apparait aussi sous différentes formes dans des jeux vidéos. Par exemple, il y a une base militaire du nom de « Fort Zancudo » dans Grand Theft Auto V. La base du jeu ressemble de très à celle au Nevada. On peut même observer une OVNI dans le ciel. Vous pourrez également construire la Zone 51 dans Simcity 4.

Enfin, on mentionne aussi beaucoup le site dans la musique. Par exemple, les Casseurs Flowters utilisent le terme de « Zone 51 » dans leur titre Manger c’est tricher.

"Paul"
« Paul » de Greg Mottola.

Les nombreuses théories conspirationnistes semblent donc venir de phénomènes tout à fait rationnels mais soit secrets, soit mal compris. Il faut dire qu’apercevoir des lumières étranges et des objets rapides dans le ciel est forcément déroutant, qui plus est dans les années 1950…

 

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

Antoine de Tounens : le Français devenu roi de Patagonie

Disney+ : une suite animée de « La Nuit au musée » prévue pour 2022

Suivant

2 réflexions au sujet de “Zone 51 : la base militaire américaine et ses nombreuses « conspirations »”

Laisser un commentaire