Pourquoi les astronautes d’Apollo 11 ont-ils fini en quarantaine à leur retour de la Lune ?

| | , ,

L’information est peut-être méconnue, mais elle est bien réelle. À leur retour sur Terre, les astronautes d’Apollo 11 ont été placés en quarantaine ! Chez Cultea, on vous explique pourquoi. 

Le 21 juillet 1969, Neil Armstrong devient le premier homme à marcher sur la Lune. Ce sera dans le cadre de la mission Apollo 11, du programme spatial américain Apollo. Deux autres hommes participent à la mission : Edwin E. “Buzz” Aldrin, et Michael Collins. En 1961, John F. Kennedy avait en effet annoncé vouloir réaliser l’exploit avant la fin des années 1960. En pleine guerre froide, le but était de mettre en avant la supériorité des États-Unis sur l’Union soviétique.

Quarantaine des astronautes

À leur retour sur Terre, le 24 juillet 1969, on récupère les astronautes sur un radeau de sauvetage. On leur fournit ensuite des vêtements d’isolation biologique, puis on les frotte avec une solution désinfectante d’hypochlorite de sodium. De plus, on essuie le vaisseau Columbia avec de la Bétadine. On amène ensuite les trois hommes sur le porte-avion USS Hornet, et on coule le radeau. Sur le Hornet, on les place dans l’installation de quarantaine mobile (MQF), dans laquelle ils resteront jusqu’au 10 août. Nixon accueille même les astronautes et leur dit :

« Grâce à ce que vous avez fait, le monde n’a jamais été aussi solidaire qu’aujourd’hui. »

Quarantaine d'Apollo 11
Neil Armstrong, Edwin E. “Buzz” Aldrin, et Michael Collins en isolement.

Par la suite, on place aussi en quarantaine le module de commande Columbia d’Apollo 11 et les échantillons lunaires ramenés. Le 28 juillet, les hommes arrivent au laboratoire de réception lunaire (Lunar Receiving Laboratory).

La raison de la quarantaine

Si on a placé les hommes en quarantaine, c’est à cause de la Loi sur l’exposition extra-terrestre. La NASA a adopté ce règlement en 1969, avant la mission Apollo 11. La loi visait en fait à protéger la Terre contre toute contamination nocive. Dès lors, le personnel, aussi bien que les engins spatiaux qui s’aventuraient au-delà de notre planète, devaient subir une quarantaine afin d’éviter toute contamination. C’est ce qui arriva à Armstrong, Collins et Aldrin. Qui plus est, ceux-ci étaient les premiers à interagir avec la surface d’un autre corps céleste. En d’autres termes, on craignait qu’ils n’aient été contaminés par des micro-organismes lunaires dangereux.

Leur isolement devait durer 21 jours, à partir du moment où ils ont été exposés pour la première fois à la matière lunaire. Les médecins les ont donc surveillés de très près une fois qu’ils avaient atterri sur Terre. Une autre équipe a aussi étudié la poussière lunaire et les roches ramenées par les astronautes. Grâce au certificat de bonne santé délivré par les médecins, le Comité inter-agences sur la contamination lève la quarantaine le 10 août 1969. Les trois astronautes sortent alors d’isolement, au même titre que le médecin William Carpentier, l’ingénieur John Hirasaki, et Columbia.

La Loi sur l’exposition extra-terrestre n’est plus en vigueur depuis 1991. Malgré tout, on a aussi mis des astronautes et du matériel en quarantaine pour Apollo 12 et Apollo 14. La pratique disparut quand on a commencé à considérer la Lune comme un milieu stérile. Pour l’anecdote, Armstrong célébra son 39e anniversaire pendant cette quarantaine !

 

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Stagiaire à Cultea et étudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à la culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

« La Petite Sirène » : la véritable histoire (tragique) du conte d’Andersen

Yilian Cañizares chante « Yemayá » pour la Journée mondiale des océans

Suivant

1 réflexion au sujet de « Pourquoi les astronautes d’Apollo 11 ont-ils fini en quarantaine à leur retour de la Lune ? »

  1. Il me semble que c’est l’inverse , «  l’univers qui risque d’être contaminé biologiquement par l’homme…! »

    Répondre

Laisser un commentaire