3 baisers emblématiques dans l’histoire de l’humanité

3 baisers emblématiques dans l'histoire de l'humanité

Geste anodin au sein d’un couple, le baiser est une des marques d’affection les plus courantes. Pourtant, sa connotation fut parfois politique, militante ou même funeste… Aujourd’hui, intéressons nous à 3 baisers qui ont marqué l’histoire, en remontant le cours du temps. 

Le baiser fraternel socialiste : la marque d’une amitié solide entre états

Le baiser fraternel socialiste est une façon spéciale de se saluer entre personnalités d’États communistes ou socialistes. Ce geste doit montrer le lien unique qui existe entre les États amis.

Le baiser fraternel socialiste consiste généralement en une étreinte, suivie de trois baisers sur les joues. Mais dans certains cas, les baisers se font sur la bouche. Cela marque alors un lien d’amitié exceptionnellement solide entre les Etats représentés. Le plus emblématique de tous les temps est évidemment celui entre Léonid Brejnev et Erich Honecker.

Baiser fraternel socialiste — Wikipédia

Le 5 octobre 1979, la RDA (République Démocratique Allemande) fête ses 30 ans d’existence. Nous sommes alors en pleine guerre froide et le régime communiste se doit de démontrer sa puissance. Bien évidemment, les chars défilent et les militaires paradent… Mais ce n’est pas ce que l’histoire retiendra.

Tandis que Brejnev et Honecker effectuent leur baiser protocolaire, Régis Bossu, un photographe présent sur place, capture cet instant. Il ne le sait pas encore, mais il vient de créer une image qui va faire le tour du monde ! Ce cliché fera la une de Paris Match et Régis Bossu déclarera dans son journal :

Ce très chaud baiser ne pouvait que faire fondre une guerre froide, n’est-ce pas ?

L’histoire ne s’arrête d’ailleurs pas là. Tandis que la photo fait le tour du monde, un artiste russe tombe dessus. Il s’agit de Dimitri Vrubel. Celui-ci se jure à lui-même de reproduire cette image sur un grand mur. Il ne croyait pas si bien dire ! Dix ans plus tard, le mur de Berlin s’écroule, mettant progressivement fin à l’existence de la RDA et de la guerre froide.

Il put alors peindre ce moment sur une portion de mur de 15 mètres carrés (Et oui… Cette œuvre d’art est plus grande que certains appartements parisiens). Le baiser fraternel socialiste fut ainsi immortalisé, devenant une image emblématique de la Guerre Froide.

Star Trek : le premier baiser inter-ethnique 

Nous sommes en 1968 aux Etats-Unis.

La ségrégation n’est officiellement abolie que depuis 1964 et les afro-américains continuent de se battre pour leurs droits. Mais dans ce contexte socio-politique est diffusée une série révolutionnaire : Star Trek.

C’est ainsi que le 22 novembre 1968, alors que le show se déroule normalement, se passe un événement qui fait scandale. Le Capitaine Kirk et le Lieutenant Uhura s’embrassent… Quel est le problème ? Eh bien le fait que Kirk soit blanc, tandis que Uhura est noire. L’Amérique est scandalisée !

Un baiser entre un blanc et une noire, c’était du jamais vu à la télévision américaine. Les Mystères de l’Ouest avaient déjà présenté un baiser entre blanc et asiatique, mais avec ce geste, Star Trek entre dans l’histoire.

Star Trek : 20 choses à savoir sur la série et les films culte: Le 1er baiser interracial de la télévision américaine - AlloCiné

Il faut comprendre une chose, c’est que cette série de science-fiction se plaçait aux antipodes du contexte idéologique de l’époque. Là où la Guerre Froide imposait une peur (voir une haine) de l’URSS, cette série nous faisait suivre des personnages comme Chekov, un homme venant d’Europe de l’Est. Et là où le souvenir de Pearl Harbor était encore vif, le show nous présentait Sulu, un personnage joué par un acteur américain, mais d’origine japonaise.

Montrer les Russes ou les Japonais comme des êtres humains avec lesquels il est possible de fraterniser était un concept difficilement compréhensible à l’époque… Et c’est en ça que Star Trek fut si révolutionnaire. Cette série se permettait de fracasser des tabous sociaux pourtant très ancrés dans la société américaine. 

Le baiser de Judas : la trahison du Christ

Loin d’être un geste d’affection, le baiser de Judas marque la trahison de Jésus Christ. Bien évidemment, nous sommes ici dans un cadre plus religieux qu’historique. Et il vous sera difficile de trouver des images d’époque de ce baiser. Toutefois, celui-ci est un des plus emblématique de l’Histoire avec un grand H (qu’il ait eu lieu, ou non).

Petit rappel : Jésus était à Jérusalem, au pied du Mont des Oliviers. Sa présence sur place est un triomphe, ce qui ne plaît pas vraiment à la hiérarchie religieuse. Un des douze apôtres du Christ propose alors à ces religieux de le leur livrer, en le dénonçant. Vous l’aurez compris, il s’agit de Judas, le trésorier de la bande.

Le baiser de Judas

Pour désigner Jésus, rien de plus simple : il l’embrassa aux yeux de tous afin que les soldats présents sachent qui capturer. Le baiser de Judas signe donc la trahison, l’arrestation et la crucifixion de Jésus. Pris de remords après cette félonie, Judas jettera les trente pièces d’argents reçues comme paiement (les célèbres « trente deniers ») et se pendra.

Aujourd’hui, le baiser de Judas est une expression entrée dans la culture générale. Il désigne l’approche apparemment amicale d’un individu, mais qui signale l’engagement d’un conflit. Dans une certaine mesure, on pourrait le comparer au Baiser de la Mort, utilisé dans la mafia pour annoncer la mort prochaine (et violente) de celui qui le reçoit.

Il faut donc croire qu’un baiser est moins anodin qu’il n’en a l’air. Et ces trois exemples sont loin d’être exhaustifs. Puisqu’à travers l’Histoire, bien d’autres baisers marqueront l’humanité…  

 

Sources : 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*