« Tekken 8 » : le mélange parfait entre nostalgie et innovation [TEST]

"Tekken 8" : le mélange parfait entre nostalgie et innovation [TEST]

Le jeu de combat tant attendu est enfin sorti sur PC, PS5 et Xbox Series X|S ! Tekken 8 a débarqué le 26 janvier pour nous en mettre plein la vue. Et disons le franchement : il est à la hauteur des attentes monstres qui pesaient sur ses épaules. Entre système de combat agréable, histoire surprenante et fonctionnalités multiples… On vous explique pourquoi Tekken 8 est déjà l’un des meilleurs jeux de 2024. 

Un roster complet et varié qui se marie parfaitement à de nouvelles fonctionnalités

Tekken 8 nous offre 32 personnages à sa sortie. Ils ont tous des styles de combat plus ou moins différents, mais il y en a pour tous les goûts. De plus, la franchise a toujours eu à cœur d’être le plus réaliste possible quant à ces fameux styles de combat. On a donc droit à une expérience de jeu extrêmement complète. Chacun peut trouver chaussure à son pied, mais aussi se challenger à tenter de nouveaux types de gameplay. On passera du taekwondo au karaté, en passant par du MMA. N’oublions pas non plus les personnages plus originaux qui apportent un style très créatif, comme le robot intelligent Alisa qui utilise les multiples fonctionnalités de son corps comme arme.

Les avant-bras d’Alisa se transforment en scie. Sa tête peut également se décrocher et lui servir d’explosif.

On notera que les 3 nouveaux personnages Azucena, Victor Chevalier et Reina, sont des additions parfaites à ce roster.

Le jeu est intuitif, bien plus que son prédécesseur. On a aussi droit à des tutoriels plus nombreux et accessibles. De quoi plaire à un public le plus large possible. D’un côté, on introduit de nouvelles mécaniques comme le Heat Smash, une barre d’énergie qui permet des combos puissants. D’un autre, on garde le Rage Art, cette attaque spéciale que l’on peut activer quand notre barre de vie est au plus bas.

Les modes d’entrainement sont tout aussi intuitifs et pédagogiques. Une introduction parfaite au jeu de combat 3D. On s’amuse en progressant, et c’est quelque chose de crucial qui manque parfois aux jeux de combat.

Un mode online très sympathique

Le mode online de Tekken 8 propose de nombreuses fonctionnalités. On retrouve évidemment les parties en ligne, avec ses amis ou des adversaires choisis au hasard sur le serveur. Ces parties entre inconnus peuvent être classées ou non.

Le matchmaking est rapide et équitable, en plus d’être d’une grande fluidité. On a aussi toujours la possibilité de régler ses préférences de matchmaking (qualité de connexion, différence maximale de niveau…). Contrairement à l’opus précédent, les matchs classés ne souffrent pas de rétrogradation avant le 9ème rang. C’est bien plus pratique pour progresser et apprécier le mode en ligne. A noter que, quand un personnage monte en grade, ceux que l’on n’a pas encore utilisés montent aussi.

On peut accéder à ces fonctionnalités dans le menu du jeu, mais aussi sur le tout nouveau hub ! On peut se créer un avatar pour naviguer librement entre ces 5 zones :

  • L’Entrée, qui fait le lien entre toutes les zones
  • L’Espace de combat, où l’on rejoint des parties classées ou non
  • La Boutique de personnalisation, qui permet de modifier son avatar, un personnage ou son profil de joueur
  • Le Dojo Tekken, un espace pour s’entraîner
  • L’Espace de plage, où l’on peut jouer à Tekken Ball
La carte du hub

Au sein du hub, on rencontre les autres joueurs qui naviguent tout aussi librement que nous. On peut les demander en ami, mais aussi profiter d’une fonctionnalité très pratique : le ghost battle mode. Une IA va reprendre la façon de combattre du joueur et on va pouvoir l’affronter. Pratique pour s’entraîner contre un adversaire tenace ou pour travailler ses match-ups. On peut également voir les statistiques des joueurs et définir l’un d’entre eux comme rival.

Un mode online plus que complet, qui permet un bon équilibre entre amusement et apprentissage, dans un cadre esthétique travaillé et agréable. 

La personnalisation au cœur de l’expérience

Tekken 8 met un point d’honneur à laisser ses joueurs s’éclater avec ses différentes options de personnalisation. D’abord, notre avatar est personnalisable avec de nombreux skins originaux. Mais ce n’est rien comparé à la personnalisation de personnages, qui en amuse plus d’un depuis la sortie du jeu.

En effet, les options sont multiples et le mode personnalisation de personnage permet beaucoup de choses. L’imagination des joueurs est mise à profit et c’est probablement l’une des options les plus amusantes du jeu hors combat. 

Les modifications possibles sont multiples et on a accès à une roue de couleurs précise pour presque toutes. Le joueur peut aussi profiter d’alternatives pour embellir son profil de joueur : titre, insigne de titre, jauge de santé, plaque d’informations… Comme quoi, une idée qui peut paraître accessoire renforce le charme d’un jeu qui a déjà beaucoup de qualités.

Des modes de jeu plus funs les uns que les autres

Le titre est encore plus complet, puisqu’il propose divers modes de jeu. Il y en a pour tous les goûts et au final, on ne se lasse pas de Tekken 8

La quête arcade plonge notre avatar au cœur d’une histoire de compétition de versus fighting. On part en quête d’amélioration, jusqu’à devenir un champion de la communauté de jeux de combat en finissant au Tekken World Tour. Des personnages nous accompagnent et on nous guide pour progresser avec le personnage que l’on choisit. Un tutoriel scénarisé qui permet l’amélioration de ses techniques avec originalité. Une histoire mignonne avec des dialogues un peu niais, hélas. Néanmoins, le mode reste amusant et c’est une bonne introduction au système de combat du jeu.

On retrouve également le Tekken Ball, un mini-jeu apparu dans Tekken 3 dans lequel on fait face à un adversaire avec une balle. On ne peut lui infliger des dégâts et en recevoir qu’avec l’impact de cette dite balle. Un mode amusant qui promet des side events à l’avenir…

Une galerie est également accessible, remplie de vidéos et de photos à débloquer avec les gains de combat (l’argent du jeu) ou en évoluant dans le mode histoire.

La surprise du mode histoire

La saga Tekken nous a habitués à une histoire rocambolesque, digne des plus grands nanars que le cinéma ait connu. Au cœur de tout cela, une rivalité père/fils ancestrale qui est née d’Heihachi Mishima, le grand méchant de l’histoire. Envieux d’un mystérieux gène démoniaque possédé par son fils Kazuya et son petit-fils Jin, il fera tout pour leur dérober. Lors de Tekken 7, Kazuya l’a tué définitivement (on préfère le préciser pour une saga où personne ne meurt jamais vraiment.) C’était la fin de l’arc Heihachi après 20 ans de conflits et de coups bas.

Tekken 8 se concentre sur Jin et son combat contre Kazuya, qui fait office de nouvel antagoniste assoiffé de pouvoir. Il cherche à renforcer son gène démoniaque et ne reculera devant rien. Jin doit empêcher la fin du monde à tout prix, tout en luttant avec son propre gène qui ne lui fait pas de cadeaux. Il est entouré des personnages de la saga qui mènent une véritable rébellion en vue d’abattre le démon.

Le mode histoire de cet opus est fort probablement le meilleur de la franchise. L’histoire est moins nanardesque que d’habitude, tout en restant déjantée, mais elle est bien plus touchante que ce que l’on pourrait s’imaginer. Le face-à-face est rempli de péripéties passionnantes et tous les personnages sont mis à l’honneur. On contrôle d’ailleurs Jin pour la majorité de l’aventure, mais pas seulement, jusqu’à parfois choisir son combattant, de Steve à Yoshimitsu en n’oubliant pas Reina. On a aussi droit à des QTE et à des séquences beat-them-all plutôt sympathiques.

Ce mode histoire est complet en termes de gameplay, passionnant scénaristiquement… Et il rend un bel hommage à tout ce que la saga a construit. 

Chaque personnage a aussi son propre épisode, dans lequel on le contrôle pour 5 combats avant d’avoir droit à une cinématique qui fait office de fin alternative pour lui. On pouvait retrouver ce système de fin alternative dans tous les jeux, sauf le 7ème. Cela fait partie du cœur de Tekken et c’est un véritable plaisir de les retrouver. Elles font écho à l’histoire de chacun, parfois avec des petits détails que chaque fan du lore de la saga sera ravi de noter. 32 histoires toutes passionnantes qui nous permettent de tester chaque personnage. Que demander de plus. 

La fin alternative de l’épisode d’Azucena

Tekken 8 profite d’une direction artistique magnifique, liée à un système de combat innovant et intuitif. Les défauts de l’opus précédent sont corrigés et on retrouve de nombreux hommages à tous ses prédécesseurs, à l’aube des 30 ans de la saga. Un mode histoire surprenant dans le meilleur sens du terme, des modes de personnalisation incroyablement créatifs et des mini-jeux superbes… Tekken 8 est un excellent jeu de combat, mais c’est avant tout un excellent jeu.

Le trailer de Tekken 8

One Reply to “« Tekken 8 » : le mélange parfait entre nostalgie et innovation [TEST]”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *