Justice League : la Snyder Cut peut-elle sauver DC du naufrage cinématographique ?

Il y a peu de temps, une Snyder Cut a été confirmée pour le film Justice League. Une toute nouvelle version de cette œuvre bordélique, entièrement pensée par Zack Snyder. Mais plusieurs questions se posent désormais. Et parmi elles, il faut nous demander si cette nouvelle version du film pourra démêler l’imbroglio cinématographique dans lequel se sont embourbés DC et Warner Bros…

Le DCEU : un univers mal pensé

Justice League fut un bazar monumental en terme de production… Mais la faute n’incombe pas totalement DC et Warner Bros. En effet, le film a été réalisé par deux hommes aux visions totalement opposées. Zack Snyder ayant été remplacé (suite au suicide de sa fille) au pied levé par Joss Whedon.

Justice League : la Snyder Cut peut-elle sauver DC du naufrage cinématographique ?

Mais au delà de ce problème de production interne au film, c’est tout un univers qui avait été mal pensé dès le début… Récapitulons :

1er film : Man of Steel – un début prometteur

En soit l’aventure commençait plutôt bien. Zack Snyder inaugurait le DCEU avec une nouvelle version de Superman assez réussie. Il imposa ainsi une ligne de direction à suivre pour la suite des films de cet univers. Une ligne directrice solennelle pour un Superman plus sombre. Malgré des controverses autour de cette version de Superman, il ne fait aucun doute que le DCEU démarrait sur des bases très solides. 

2ème film : Batman V Superman – les problèmes commencent

Le bazar du DCEU commence dès le le deuxième film (ça promet…). Et quant on parle de bazar, le mot est faible. Batman V Superman nous offre un duel contre l’Homme d’Acier et le Chevalier Noir… Alors qu’aucun film n’est sorti pour nous présenter le Chevalier Noir ! En outre, l’œuvre se permet d’introduire Wonder Woman et de nous offrir les prémices de la Justice League.

Malgré une direction artistique extraordinaire et une implication sans faille de Zack Snyder, il n’y avait rien à faire. DC et Warner Bros ont imposé à Snyder un film voulant raconter trop de choses en trop peu de temps… En résulte une œuvre surchargée, dont même la version longue (meilleure que la version cinéma) ne parvient pas à rattraper les délires imposés par la production.

3ème film : Suicide Squad – la descente aux enfers !

Suicide Squad est resté dans les mémoires pour être un des plus gros ratages super-héroïques de ces dernières années. Pourtant, le film était prometteur. La première bande-annonce laissait présager un film sombre et violent, dans la lignée de son prédécesseur. Mais désireux de copier la formule Marvel ayant tant de succès, Warner Bros décide de tourner de nouvelles scènes pour le film et d’en changer le montage…

Résultat ? Une œuvre à l’humour forcée, sans aucune saveur ni véritable identité artistique. Ni sombre, ni émouvante, ni même vraiment drôle… Suicide Squad est l’exemple parfait (tout comme Batman V Superman d’ailleurs) du film dont les producteurs ont voulu s’emparer pour le rendre plus vendable. Au détriment de la vision artistique de son réalisateur. Certains fans espèrent d’ailleurs désormais une « David Ayer’s Cut », qui pourrait rehausser le niveau du film.

4ème film : Wonder Woman – le coup de Poker gagnant !

Après un bad-buzz monumental sur deux films d’affilés, Wonder Woman débarque pour sauver la mise. L’œuvre n’a rien d’extraordinaire en soit. Mais elle restera dans les mémoires pour une chose essentielle. Il s’agit du premier bon film de super-héroïne. Un film prenant enfin le genre super-héroïque féminin au sérieux. Wonder Woman est un succès public et critique à juste titre. Puis arriva le drame…

Justice League : la Snyder Cut peut-elle sauver DC du naufrage cinématographique ?

Justice League : le ratage attendu

Le cas de Justice League est l’un des exemples les plus flagrants d’univers charcuté par les producteurs… Au lieu de laisser Zack Snyder et les autres créateurs respirer pour créer des œuvres de qualité, DC et Warner Bros ont voulu faire comme Marvel. Et là est leur grande erreur ! Car pour se démarquer de la concurrence, il ne fallait pas faire la même chose en moins bien.

Outre l’ajout d’humour peu adapté à cet univers très sombre, sortir Justice League aussi tôt fut une grosse erreur stratégique. Batman a été introduit à la va-vite, Aquaman n’a pas encore eu son propre film, Flash non plus, sans parler de Cyborg… En bref, nous sommes censés suivre une équipe que nous ne connaissons pas. Cependant, comment pouvions nous être attachés à des personnages qui n’ont pas été introduits ?

Et ça c’est sans parler du départ surprise de Zack Snyder pour être remplacé par Joss Whedon. En soit les deux réalisateurs sont incroyablement talentueux. Mais leurs styles ne s’accordent pas et ça se sent.

Résultat des courses : Justice League est un film tout juste divertissant. Très loin de la réunion super-héroïque que nous espérions. En encore plus loin du grandiose que nous a offert le MCU dans les quatre Avengers. Car bien que le MCU soit bourré de défaut, celui-ci a pris le temps pour créer son univers et raconter son histoire.

La Snyder Cut peut-elle remettre de l’ordre dans ce bazar ?

Zack Snyder semble être l’homme providentiel pour rattraper les erreurs du passé. Mais Justice League – Snyder Cut peut-il vraiment sauver le DCEU ? Probablement pas…

Nul doute que le film sera meilleur que la version cinéma. Mais il y a de fortes chances que Snyder ne puisse tout simplement pas imposer réellement sa vision. Certes le film sera bien plus à son image. Mais il a d’ores et déjà été annoncé qu’aucune scène additionnelle ne serait tournée pour sa version. L’enveloppe accordée par Warner Bros comprend assez d’argent pour la post-production, le montage et le re-doublage. Mais ce sera tout.

En outre, il se pourrait que Justice League 2 ne voit jamais le jour. Snyder était pourtant annoncé comme réalisateur. En bref, l’avenir du DCEU semble plus que jamais incertain. Les films comme Shazam, Birds of Prey, Aquaman ou Wonder Woman 1984 font certes partis de cet univers. Mais ils semblent vouloir s’en départir au maximum afin que l’on oublie que leurs histoires sont connectées.

Nous ne savons pas si le prochain Suicide Squad fera parti de la même continuité. Quant à Batman, Ben Affleck a rangé le costume. La nouvelle saga portée par Robert Pattinson et Matt Reeves ne devrait même pas faire partie du DCEU.

Les soucis de production chez la Justice League semblent donc encore très vifs à l’heure actuelle. Espérons que Warner et DC parviendront à rebondir via un reboot de cet univers, afin de nous offrir le DCEU dont nous rêvons tous. 

A propos robinuzan 140 Articles
Journaliste, photographe et réalisateur indépendant, la majorité de mon temps libre est dédiée à l'écriture et à la création.