5G : utilité, dangers, infos, intox… Ce qu’il faut savoir

5G : utilité, dangers, infos, intox... Ce qu'il faut savoir

Si l’on exclut le coronavirus, la 5G est LE sujet à la mode en 2020… Avec le déploiement de ce nouveau réseau en Europe, nous assistons à de nombreuses levées de bouclier et à des débats houleux. Si bien qu’il est difficile de savoir où donner de la tête et qui croire. La 5G est-elle dangereuse ? Où sont les infos et les intox ? Est-elle vraiment utile ? Faisons le point !

La 5g est-elle vraiment utile ?

C’est une question qui revient souvent lorsque l’on parle des avantages de la 5G. Certes les débits seront jusqu’à dix fois plus élevés. Le temps de latence sera drastiquement réduit et l’engorgement des réseaux sera grandement diminué… Mais tout cela est-il vraiment utile ? Après tout, nous nous portons actuellement très bien avec nos bonnes vielles antennes 4G.

Sauf que là est toute la subtilité : nous nous portons « actuellement » très bien avec nos antennes 4G. Mais à l’heure où le nombre de portables en circulation augmente toujours plus, où les contenus téléchargeables sont de plus en plus lourds et où tout est centralisé dans notre mobile, nous risquons de bientôt faire face à une saturation des réseaux. Sans parler des nouveaux objets connectés (comme les voitures) qui ne cessent de se développer. Tout comme la 3G à l’époque, la 4G est en fin de vie. Le déploiement de la 5G au préalable est donc une façon de prendre de l’avance sur des problèmes à venir. En outre, cela offre de nombreuses nouvelles perspectives, notamment les opérations chirurgicales à distance et sans latence.

5G : utilité, dangers, infos, intox... Ce qu'il faut savoir
Statistique : Proportion d’individus disposant d’un téléphone mobile en France de 2005 à 2019 | Statista

La 5G : un danger pour la santé ?

Vous n’avez pas pu passer à côté des nombreux articles, témoignages ou vidéos expliquant la dangerosité extrême des ondes 5G. Le point commun de toutes ces publications ? Aucune d’elles n’explique comment marchent les ondes et comment elles peuvent être dangereuses. Alors faisons un topo !

C’est dangereux, une onde ?

La réponse est simple : ça dépend !

Bon en fait la réponse est très complexe puisque la dangerosité dépend de la longueur d’onde. Car oui, le terme « longueur d’onde » ne vient pas de nulle part. Les ondes ont différentes longueurs dépendamment de leur nature. Une onde radio par exemple peut atteindre plusieurs mètres, voire kilomètres.

Mais certaines ondes du spectre des ultraviolets sont, elles, beaucoup plus petites. Et c’est là qu’elles deviennent dangereuses. C’est le cas de certaines ondes dont la longueur est nanométrique, pouvant ainsi perturber les électrons dans les atomes de votre corps. Ces ondes sont si chargées en énergie et si petites qu’elles risquent de dérégler vos cellules, pouvant même provoquer des tumeurs. Elle sont dites « ionisantes ». Mais vous savez quoi ? Pas besoin de 5G pour ça ! Allez bronzer sans crème solaire pendant tout l’été et vous allez prendre une dose massive d’ultraviolets. Mais alors la 5G dans tout ça ? Quelle est sa longueur d’onde ?

5G : utilité, dangers, infos, intox... Ce qu'il faut savoir
Spectre des longueurs d’ondes

La longueur d’onde 5G et sa concentration

On vous rassure tout de suite : les ondes 5G ne sont pas ionisantes. La longueur d’onde est même assez grande, allant jusqu’à 1CM. On est loin des ondes nanométriques pouvant dérégler notre équilibre corporel. Jusqu’ici il n’y a donc pas de quoi paniquer.

Mais au delà de la longueur d’onde, qu’en est-il de la concentration ? Car même une onde bénigne peut devenir dangereuse si elle est trop ciblée ou concentrée. Là non plus : pas de quoi avoir peur.

Certes, les antennes 5G enverront des tirs beaucoup plus ciblés que la 4G. Rendant la diffusion de ces ondes beaucoup plus précise. Mais ces tirs ne seront au final que de quelques Watts. Mieux ! Il semblerait (selon les premières estimations) que la 5G permette de déployer moins d’ondes qu’auparavant. Pourquoi ? Parce-qu’en ciblant les tirs, ceux-ci seront répartis plus intelligemment. Reste maintenant à voir comment cela se déroulera à grande échelle.

Est-ce cancérigène ? L’avis des scientifiques

Les ondes dites « non-ionisantes » et leurs effets sont étudiés depuis maintenant plusieurs décennies. Un regroupement de plus de 25 000 articles scientifiques sur une période de 30 ans a donc permis à l’OMS d’affirmer ceci :

« Les données actuelles ne confirment en aucun cas l’existence d’effets sanitaires résultant d’une exposition à des champs électromagnétiques de faible intensité ».

L’ANSES a cependant rappelé que certaines études allaient dans une autre direction. Celles-ci évoquent :

« une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables »

C’est donc en 2011 que l’OMS a classé les radiofréquences comme « peut-être cancérigènes pour l’homme ». Une catégorie regroupant de nombreux éléments dont l’aspect cancérigène n’a pas été prouvé (comme l’Aloe Vera, pour ne citer que celui-là).

Il est à noter que si certaines études font état de la dangerosité des ondes, la plupart s’accordent à dire que ce n’est pas le cas. Bien sûr cela ne doit pas nous empêcher de rester prudents sur des sujets de santé publique. Cependant, il convient de ne pas se focaliser uniquement sur les articles scientifiques qui vont dans le sens de nos croyances.

En bref, pour avoir une vue d’ensemble claire, il faut consulter l’ensemble de la culture scientifique. Sinon on se rend coupable de « Cherry Picking », ce qui n’est pas productif. Qu’est-ce que le « Cherry Picking » ? On laisse les Décodeurs du Monde vous l’expliquer via le prisme de la 5g.

Que peut-on en déduire ? On peut en déduire qu’il n’y a actuellement pas de quoi s’inquiéter du danger potentiel des ondes 5G sur notre santé. Toutefois, les scientifiques sont toujours à l’oeuvre. Et nul doute que de nombreuses études arriveront encore dans les prochaines années pour affiner nos connaissances. Pour celles et ceux qui seraient intéressés par des études plus détaillées, voici de quoi lire :

Avis de l’OMS sur les effets sanitaires des champs électromagnétiques. 

ANSES : Radiofréquences et santé.

ANSES : Exposition aux radiofréquences et santé des enfants. 

Intox et Théories du Complot… Le fléau habituel

On ne pouvait pas y couper ! Là où il y a un enjeu majeur de société, il faut s’attendre à un festival de Fake News… Et la 5G n’a pas échappé à cette tradition. Les Intox et Théories du Complot fusent donc de partout.

Les oiseaux morts

Celle-là, vous avez difficilement pu passer à côté ! Une vidéo Youtube virale annonçant que des centaines d’oiseaux auraient été tués par la 5g. Cela a lieu dans un parc de La Haye et ne manque pas de faire réagir l’opinion publique. Sauf que… La municipalité a précisé qu’aucun test 5G n’a été effectué dans les environs. En outre, une expertise a été demandée par la mairie. Et le verdict semble pencher vers un empoisonnement.

Face à ces révélations, l‘auteur de cette théorie (John Kuhles) s’est défendu en disant qu’il s’agissait d’une « hypothèse » et non d’une affirmation. Mais le mal est fait. Beaucoup de personnes croient désormais que la 5G peut tuer les oiseaux. Rappelons que ce même individu avait affirmé que les incendies en Californie étaient une punition de l’« élite ». Une punition pour quoi ? Pour se venger de l’opposition au déploiement de la 5G. Mouais…

La 5G et le Coronavirus

Là on est face à de la Théorie du Complot comme on les aime ! Alors que nous sommes face à une crise sanitaire qui met tous les chercheurs sur les rotules, les complotistes ont déjà leur réponse : La 5G serait à l’origine du Coronavirus ! Ou bien elle favoriserait la transmission du virus…

cancérogènes
l’OMS a dû démentir fermement cette théorie du complot

Que dire à part que… Non ! La 5G n’empoisonne pas le corps et ne donne pas naissance au virus. Cette thèse est pourtant défendue par le médecin alternatif Thomas Cowan qui affirme ceci :

« Lorsque vous exposez n’importe quel système biologique à un nouveau champ électromagnétique, vous l’empoisonnez ! » […] « Les cellules sont empoisonnées… Elles essaient de se purifier en excrétant des débris que l’on appelle des virus. »

Face à ces affirmations, Jason Kindrachuk, virologiste et chercheur sur les virus émergents à l’Université du Manitoba, a dû rappeler que « Les virus ne sont pas créés par un empoisonnement des cellules ». En effet, les virus sont des agents infectieux. Ceux-ci pénètrent les organismes vivants et les parasitent, parfois gravement. Quoi qu’il en soit, les ondes de la 5G ne peuvent pas être responsables du virus.

En outre, la 5G n’affaiblit pas le système immunitaire. En tous cas, pas aux fréquences auxquelles nous seront exposés. Bien que l’OMS confirme le déficit immunitaire possible lié aux ondes, l’exposition globale liée à la 5G sera bien trop faible pour être dangereuse.

« A condition que l’exposition globale reste inférieure aux directives internationales, aucune conséquence pour la santé publique n’est anticipée. »

OMS

Enfin : non ! Les cas de Covid 19 ne sont pas plus nombreux là où les antennes 5G seraient déployées. C’est une autre théorie à la mode censée expliquer la propagation du Coronavirus. Or, la 5G n’est même pas encore déployée en France. Seulement à l’essai dans certains secteurs. Et dans la région du Grand-Est (particulièrement touchée), on ne trouve qu’une seule antenne (sur 479 pour l’instant). En bref, une corrélation douteuse et basée sur pas grand chose. Pour ceux qui voudraient s’amuser à compter : voici la liste des antennes 5g déployées pour l’instant.

La 5G n’a pas été interdite à Bruxelles

Là, c’est un cas d’incompréhension alimentant les hypothèses fumeuses. A l’origine de cette théorie, on retrouve l’article d’exoportail, notamment connu pour ses théories sur les chemtrails. Le site semble avoir mal compris certaines déclarations récentes de la maire de Bruxelles, Céline Frémault.

« Force est de constater qu’il est impensable pour moi de permettre l’arrivée de cette technologie, si je ne peux assurer le respect des normes protégeant les citoyens. 5G ou pas. Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire dont je peux vendre la santé au prix du profit ! On ne peut laisser planer de doute. ».

Céline Frémault

Des propos qui ont semé le doute. Cependant, le déploiement de la 5G est prévu à Bruxelles pour 2020. Alors que signifiaient ces propos de Céline Frémault ? Tout simplement qu’il y a des problèmes techniques à prendre en compte avant le déploiement. Certes les questions sanitaires sont évoquées, mais c’est un problème de normes technologiques qui se pose ici. En effet, le cadre légal concernant les émissions d’ondes va devoir être assouplit en Belgique pour accueillir la 5G. Ce problème est donc d’ordre juridique et technologique. Mais la 5G est bien en route pour cette année à Bruxelles.

Conséquences de ces théories : la destruction d’antennes

Les théories engendrent la méfiance. Et la méfiance engendre souvent la violence. Plusieurs cas de vandalisme ont donc déjà été enregistrés partout en Europe. En effet, de nombreuses antennes 5G ont été détruites. Et cela serait en hausse suite aux théories liées au Coronavirus. Preuve une fois encore de l’impact que peuvent avoir les théories du complot sur les actes de certains.

« Nous en sommes aujourd’hui à plus de cinquante tentatives d’incendie visant des antennes […] Et nous avons également recensé plus de quatre-vingts agressions ou tentatives d’intimidation contre des employés des télécoms ».

Télécom UK

Des actes assez regrettables, qui, espérons-le, n’aboutiront pas à un drame inutile.

Libertés individuelles et écologie : les vrais dangers ?

Bien que beaucoup de théories sur la 5G soient fumeuses, il serait hypocrite de ne pas parler des vrais problèmes posés par cette technologie. Car oui, des questions de société vont se poser très prochainement. Et cela concerne deux aspects principaux : l’écologie et les libertés individuelles.

Libertés individuelles et menaces d’espionnage

Cela doit être le point sur lequel nous devons être les plus vigilants. Certes la 5G semble ne pas être dangereuse pour la santé. Mais nos données personnelles risquent d’être plus accessibles que jamais. Pour nos gouvernements…. Et pour les puissances étrangères. Car la 5G est actuellement un champs de bataille économique et technologique. En tête de cette course, on retrouve bien sûr les USA, mais également la Chine. Deux pays qui se livrent une guerre sans merci pour s’implanter partout dans le monde avec cette technologie de pointe.

Les Etats-Unis ont d’ores et déjà prouvé (notamment via l’affaire Snowden) leur propension à la surveillance de masse. Quant à la Chine, inutile de développer ici les problèmes liés aux libertés individuellesLa vie privée risque de devenir un bien encore plus difficile à protéger avec la 5G. Et là doit être notre préoccupation majeure dans les prochaines années.

Il est bien sûr trop tôt pour donner un constat précis de ce qui nous attend. Mais il serait prudent d’envisager tous les scénarios possibles et de s’y préparer. Là encore, on vous redirige vers cette analyse du Monde pour comprendre certains enjeux de la 5G. 

Ecologie : vers le mieux ou le pire ?

Les enjeux écologiques de la 5G sont encore difficiles à cerner à l’heure actuelle. Car certains aspects penchent en sa faveur… Là où d’autres laissent présager un désastre de surconsommation.

Un point positif serait notamment la consommation d’énergie. En effet, contrairement aux antennes 4G qui tournent en permanence à plein régime, les antennes 5G devraient émettre de façon plus ciblée et parcimonieuse. 

« Les nouvelles antennes 5G seront plus performantes mais surtout n’émettront qu’à la demande. C’est-à-dire seulement aux moments où les terminaux en auront besoin afin de permettre une utilisation plus efficace de l’énergie ».

Porte parole d’Orange pour 01net.com 

Nous pouvons donc espérer que les antennes se mettent en veille lors des périodes creuses. Ce qui offrirait une économie d’énergie non-négligeable à l’échelle mondiale.

Cependant, ces économie d’énergies risquent d’être contrebalancées par beaucoup d’autres facteurs. Outre le déploiement de nombreuses nouvelles antennes (et donc de ressources naturelles), nous risquons d’avoir affaire à une obsolescence programmée d’ampleur planétaire. 

Rappelons qu’à l’heure actuelle, la plupart des téléphones portables ne sont pas compatibles avec la 5G. Tout comme de nombreux appareils connectés. Ce qui risque, une fois encore, de pousser à la surconsommation… Et cela risque d’être assez désastreux.

Combien de minerais vont être extraits pour construire les antennes et nos nouveaux portables ? Combien de ressources naturelles vont être utilisées uniquement pour la 5G ? Et que niveau de pollution vont engendrer toutes ces exploitations ?

Ce sont des questions importantes qui doivent être posées et auxquelles nous devons réfléchir très sérieusement… Interviewé sur le plateau de CLIQUE, l’astrophysicien Aurélien Barrau avait d’ailleurs évoqué ces points cruciaux, en parlant notamment de ce que la 5G pourrait nous faire gagner et ce qu’elle pourrait nous faire perdre.

Il est encore difficile de se faire une idée des conséquences sur le long terme du déploiement de la 5G. La seule chose que nous puissions faire, c’est rester prudents. Prudents vis-à-vis de cette technologie, mais également vis-à-vis des informations qui circulent. Les théories du complot s’en donnent actuellement à cœur-joie et il est important de vérifier chaque information. Reste à savoir comment le monde évoluera avec cette technologie… Et vous ? Êtes-vous de ceux qui attendent la 5G ? Ou plutôt de ceux qui n’en veulent absolument pas ? On vous laisse avec une dernière analyse intéressante des effets de la 5G sur la santé, par le collectif Science Trash, ainsi que quelques sources bonus. Bon visionnage et bonne lecture !

 

Pour aller plus loin :