Site icon Cultea

Thierry Mugler, couturier de la démesure, est mort à 73 ans

Thierry Mugler, couturier de la démesure, est mort à 73 ans - Cultea

Thierry Mugler, le 26 février 2019 à Montréal. (MARTIN OUELLET-DIOTTE / AFP)

Couturier star des années 1980 et 1990, Thierry Mugler est mort à l’âge de 73 ans. Il était célèbre pour sa couture extravagante et ses défilés dignes des plus grands shows.

Thierry Mugler a régné sur la mode des années 1980. Mais il continuait de ravir des stars internationales avec ses tenues spectaculaires aux silhouettes marquées. Le couturier est mort le 23 janvier à l’âge de 73 ans de « mort naturelle », a annoncé son attaché de presse à l’AFP. Sa mort est en effet survenue de façon inattendue dimanche après-midi. Il avait encore des projets et devait d’ailleurs annoncer de nouvelles collaborations en début de semaine.

Né à Strasbourg en décembre 1948, Mugler est engagé à 14 ans dans le corps de ballet de l’Opéra du Rhin. Il suit ensuite des cours à l’école des arts décoratifs. Il crée déjà ses propres vêtements à partir de vêtements d’occasion. À 20 ans, il arrive à Paris et devient rapidement styliste freelance. Il travaille alors pour différentes maisons à Paris, Londres et Milan.

Le styliste crée sa marque Café de Paris en 1973, puis fonde la société Thierry Mugler un an plus tard. La « femme Mugler », avec ses épaules accentuées, son décolleté et sa taille corsetée a fait le tour du monde, jusqu’à être portée par Kim Kardashian.

Thierry Mugler, collection Insectes, 1997 (PIERRE VERDY / AFP)

Pionnier des défilés spectaculaires

Metteur en scène dans l’âme, il avait marqué les esprits dès les années 1970, en imaginant des défilés à grand spectacle. Pour le dixième anniversaire de sa maison, en 1984, l’extravagant styliste organise la première présentation de mode publique en Europe. Elle a lieu au Zénith, devant pas moins de 6 000 personnes, avec des billets vendus 178 francs (l’équivalent de 27 €) l’unité. Le défilé, placé sous le signe du divin et du mysticisme, s’est déroulé sur un podium de 35 mètres. « Ma mesure, c’est la démesure », disait-il.

Pour le vingtième anniversaire, il donne rendez-vous au Cirque d’hiver. Soixante-quinze stars et mannequins comme Naomi Campbell, Jerry Hall, Patricia Hearst, ou même James Brown sont présents. Mugler, qui lança en 1978 une collection pour hommes, bénéficiera d’un bon coup de publicité grâce à Jack Lang. Alors ministre de la Culture, celui-ci crée le scandale à l’Assemblée nationale en portant un costume « col Mao » signé du créateur en 1985.

Son premier parfum féminin, Angel, lancé en 1992, connaît un grand succès, jusqu’à disputer la première place des ventes au mythique N°5 de Chanel.

Il aurait refusé de collaborer avec Madonna, mais il travaillera avec David Bowie, Mylène Farmer ou plus tard Beyoncé, en concevant des tenues de scène.

Bodybuilding et yoga

Après avoir quitté la mode, le couturier a recours au bodybuilding intensif et à la chirurgie esthétique, tout en s’engageant dans la méditation et le yoga. « La première urgence était de me réapproprier mon corps, éreinté par mes années de danse et de couture, comme une renaissance, une façon d’effacer le passé », a expliqué le couturier, revendiquant « (sa) nouvelle maison corporelle ».

Mugler le 3 octobre 1999 à Paris [Thomas Coex / AFP/Archives]
Il avait choisi le nom de Manfred Thierry Mugler pour ses superproductions à l’esprit cabaret. Les Mugler Follies au Comedia à Paris en 2013 ou The Wyld au Friedrichstadt Palast à Berlin en 2014 réuniront ainsi 800 000 spectateurs en 500 représentations. Ainsi, en septembre 2021, pour l’inauguration de l’exposition Thierry Mugler, Couturissime au musée des arts décoratifs à Paris, la rappeuse américaine Cardi B avait posé à ses côtés, vêtue d’une robe à paillettes rouge, surmontée de plumes.

Sources :

Quitter la version mobile