« The Dark Pictures : Little Hope » (Bandai Namco) : Comme un air de déjà-vu ? [Test]

Après le succès d’Until Dawn, Supermassive Games continue sa lancée dans l’horreur. The Dark Pictures : Little Hope s’annonçait comme l’épisode qui allait redorer le blason du studio de développement. Il faut avouer que Man of Medan, le premier épisode de la série anthologique était d’une grande déception. Qu’en est-il alors de ce nouvel épisode ? 

Plus on avance dans Little Hope, plus on reconnaît facilement le style des développeurs à proposer une histoire qui nous tient en haleine. Il faut dire que le studio est très à l’aise pour jouer dans la montée en puissance de la tension et la proposition d’une bonne mise en scène. Cette fois, elle place le joueur dans la peau d’étudiants qui se retrouvent bloqués dans une ville frappée par un étrange brouillard. Little Hope semble s’inspirer de Silent Hill mais aussi des Sorcières de Salem. Le joueur découvrira cette bourgade effrayante à travers trois époques distinctes. Encore une fois, le studio compte sur la présence d’une vedette en la personne de Will Poulter (The Revenant, Black Mirror, Midsommar) pour cet épisode. Ne dévoilons pas plus de l’intrigue pour ne pas vous gâcher le plaisir de jeu.

Petit espoir de changement ?

Première surprise lorsque l’on découvre le jeu, les critiques reprochées à Man of Medan ont été corrigées… Ou presque. Votre personnage n’est plus un boulet que l’on fait avancer péniblement. Les choix sont plus clairs pour éviter une mort stupide et les actions sont bien moins punitives. On se souvient encore comment il était bien énervant de voir un de nos personnages mourir parce qu’on a loupé une seule touche de la manette dans Man of Medan. Même Until Dawn et Hidden Agenda étaient plus généreux… Egalement, retenons un détail qui divisera les joueurs : l’alerte qui annonce le déclenchement d’une scène de QTE. Certains pourront trouver ça trop facile, d’autres pourraient trouver cela encore plus stressant. Notons aussi que le jeu se veut très accessible pour tous les joueurs adeptes de sensations fortes.

Deuxième surprise de la découverte du jeu, la formule Supermassive Games reste la même : peu de gameplay, actions contextuelles, choix et conséquences mais aussi prémonitions. Certes, cette formule représente la marque de fabrique de The Dark Pictures. Pourquoi changer une recette qui gagne ? Malheureusement, on retrouve aussi beaucoup de défauts qui peuvent faire grincer des dents. Parfois dans notre partie, il est arrivé qu’un choix de dialogue ou une action n’est pas été retenu par les personnages. Pire, ce choix semble parfois complètement oublié du scénario.

Un nouvel espoir ?

Techniquement, Little Hope fait plus d’effort que Man of Medan. Certains décors que vous traverserez et les jeux de lumière sont véritablement superbes. Autant dire que l’immersion est véritablement au rendez-vous. Cependant, le studio ne parvient pas à corriger la rigidité des expressions faciales des personnages. Un problème déjà présent depuis Until Dawn qui nous sort parfois du jeu.

Un autre sentiment de frustration se ressent dans Little Hope, celui d’avoir fait des non-choix. Parfois on voudrait faire tout notre possible pour que notre personnage ne se retrouve pas confronté à une situation mais malgré la décision du joueur, le script en aura voulu autrement. Heureusement, le scénario demeure très intéressant et vous passionnera, et sur ce point, Little Hope gagne haut la main, malgré qu’il n’évite pas les personnages stéréotypés et les dialogues peu inspirés.

Si la durée de vie d’une première partie est relativement courte (comptez une après-midi voire une nuit blanche pour le compléter), le jeu a une très bonne rejouabilité. Plus fun, plus dynamique et plus intéressant que son prédécesseur, Little Hope donne vraiment envie de connaître toutes les fins et tous les choix possible. Vous trouverez également plusieurs modes multijoueurs pour profiter entre amis de cette aventure cauchemardesque. “Soirée télé” invite entre deux et cinq joueurs à découvrir l’intrigue sur un même canapé. Le mode “Histoire partagée” permet à deux joueurs en ligne de vivre simultanément l’aventure avec des personnages différents, les actions de l’un ayant un impact sur les événements de l’autre joueur. Une très bonne idée !

On ne change pas une formule à succès, mais il serait quand même temps d’innover, non ? On a parfois l’impression que Supermassive Games se repose sur ses lauriers et ne prend pas assez de risques pour donner une expérience pleinement satisfaisante. Toutefois, The Dark Pictures : Little Hope mérite que l’on y passe un très bon moment. On a bien le droit de se faire peur, d’autant que le jeu n’est vraiment pas vendu cher. On espère tout de même plus d’évolutions dans le prochain épisode

The Dark Pictures : Little Hope – Trailer officiel

The Dark Pictures : Little Hope est sorti le 30 octobre 2020 sur PC, PlayStation 4 et Xbox One.

A lire également :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*