« Spider-Man : Across the Spider-Verse » : 3 raisons de (re)découvrir ce chef-d’œuvre

"Spider-Man : Across the Spider-Verse" : 3 raisons de (re)découvrir ce chef-d'œuvre

Début 2023 sortait Spider-Man : Across the Spider-Verse. Cette suite directe de Spider-Man : Into the Spider-Verse a réussi l’exploit de faire mieux que son prédécesseur, qui était déjà un pur régal. Alors que ce deuxième opus est sorti en DVD et Blu-ray, on fait une piqûre de rappel de pourquoi il faut absolument (re)découvrir ce chef-d’œuvre, via trois raisons. 

Une véritable prouesse d’animation 

Alors que beaucoup de grosses productions animées tentent de se caler sur le modèle très efficace de Disney ou Pixar, Spider-Man : Across the Spider-Verse prend le contrepied total et mise plutôt sur la carte de l’expérimental. Ainsi, le film est un délicieux patchwork d’inspirations, qui parvient malgré tout à se forger une identité unique et bluffante.

Le film se permet une richesse absolument démentielle, sans jamais en faire trop ni nous surcharger d’informations. Ainsi, Spider-Man : Across the Spider-Verse s’impose comme l’un des meilleurs films d’animation de ces dernières années. Mieux, il est également l’un des meilleurs films de superhéros, malgré un paysage cinématographique surchargé de ce genre.

Spider-Man : Across the Spider-Verse : une réflexion sur le genre du superhéros 

Cette nouvelle itération de Spider-Man prend le parti audacieux de s’offrir une réflexion méta, sur la figure super-héroïque de l’Homme-Araignée. Ainsi, après avoir suivi le schéma classique de Spidey dans Into the Spider-Verse, Miles Morales décide de briser le pattern qui unit tous les Spider-Man dans tous les univers. Une audace qui déplait fortement aux autres « araignées ». Ainsi, en agissant de la sorte, le héros remet en cause les schémas stéréotypés qui unissent la plupart des films de super-héros. Un risque narratif qui s’est finalement avéré être une véritable prouesse.

A cette thématique s’ajoutent d’autres sous-textes, comme le combat contre soi-même. Un combat représenté aussi bien par les tourments intérieurs de Miles ou Gwen, mais aussi par les affrontements contre tous les autres Spider-Men. A cela, d’autres messages cachés ont pu être décelés dans l’œuvre, notamment concernant la défense des personnes LGBTQIA+. En effet, une pancarte “Protect Trans Kids” est affichée dans la chambre de Gwen. Un détail militant ayant propulsé ce personnage comme icône de la défense des personnes trans, à une époque où leurs droits sont violemment attaqués aux Etats-Unis (et bien d’autres pays).

Des personnages profonds et complexes 

Ce Spider-Man brille sans conteste par la profondeur de ses personnages. Bien évidemment, Miles Morales continue son parcours du héros de façon brillante. Mais c’est surtout le focus sur le personnage de Gwen qui a tendance à surprendre. En effet, celle-ci monopolise une bonne partie de l’attention narrative, pour notre plus grand plaisir. Ainsi, ce duo nous offre le mélange parfait entre action, humour, dilemmes profonds et tourments intérieurs.

Les personnages secondaires ne sont d’ailleurs pas en reste. Malgré leur peu de temps à l’écran, les parents de Miles, Miguel O’Hara ou encore The Spot ont tous l’occasion de briller. Personne n’est laissé pour compte, ce qui est un véritable exploit au vu du nombre de personnages.

En bref, nous manquerions de superlatifs pour décrire la grandeur décadente de ce Spider-Man : Across the Spider-Verse. Nous vous invitons donc à le découvrir si ce n’est déjà fait ! Et pour les personnes qui souhaiteraient le (re)voir dans les meilleures conditions possibles, celui-ci est désormais disponible en DVD, blu-ray et surtout en 4K UHD. De quoi en profiter comme il faut. En prime pour les collectionneurs : le film est disponible dans une très belle édition limitée steelbook. Bon visionnage !

Pour nous suivre sur Facebook – Cultea 

4 Replies to “« Spider-Man : Across the Spider-Verse » : 3 raisons de (re)découvrir ce chef-d’œuvre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *