« Fondation » : Comment adapter l’inadaptable ?

Adapter des monuments de la science-fiction (SF) comme Fondation sur le grand ou le petit écran n’est pas chose aisée. 

De nombreux auteurs s’y sont essayés avec plus ou moins de succès : on pense au Dune d’Alejandro Jodorowsky qui n’a jamais vu le jour. Le projet sera finalement rapacité par Lynch, qui finira par sortir sa propre version. Cette dernière a de nombreuses qualités, mais pour les fans de la planète de sable il laisse un goût amer.

En effet le roman de Frank Herbert dont est adapté le film développe un univers tellement vaste qu’il est impossible de le transposer dans un seul film. Ce problème de contenu est inhérent à l’adaptation d’un livre vers un contenu audiovisuel.

Film ou série : les images peuvent transmettre des informations que les mots ne peuvent pas et vice versa. Alors comment adapter tout en respectant l’œuvre originale, pour toucher à la fois les fans et un nouveau public ?

On peut citer un nombre incalculable de films de SF qui s’inspirent de près ou de loin d’œuvres littéraires majeures du genre. On pense au roman Les Robots d’Isaac Asimov et ses lois de la robotique qui inspireront L’homme bicentenaire de Chris Columbus. Ces lois sont tellement ancrées dans la culture SF que nous sommes sûr.e.s que vous arrivez à en citer une de mémoire.

On croirait voir les Bene Gesserit de Dune

La place de Fondation dans la Science-Fiction

L’adaptation est une tâche difficile et encore plus quand on s’attaque à l’une des sagas fondatrices (excusez-nous pour le mauvais jeu de mot) de la science-fiction : Fondation de Isaac Asimov.

L’empire dans Star Wars ? Ça vient de Fondation.

Les prescients dans Dune ? Fondation.

En même temps, une saga qui couvre des millénaires laisse de la place pour raconter un bon nombre de choses. Oui oui, une saga qui se déroule sur des millénaires, vous avez bien lu. C’est justement ce qui fait le génie de Fondation mais qui fait aussi s’arracher les cheveux aux scénaristes. Comment adapter ce genre de timeline gargantuesque sur quelques épisodes d’une heure ? Comment rendre compréhensibles les changements de personnages, les bonds dans l’espace et le temps tout en gardant un semblant de continuité au niveau de l’histoire ?

Quand on compare les autres sagas de SF qui existent, elles sont souvent centrées autour d’un même endroit (la planète Arrakis dans Dune) ou de mêmes personnages (Star Wars, Star Trek, Mass Effect ou encore Alien). Et ce n’est absolument pas le cas de Fondation ! La saga garde malgré tout quelques liens entre chaque saut temporel comme les planètes ou le grand psycho-historien Hari Seldon. Mais est-ce que ces rares éléments de stabilité dans la narration suffiront à fidéliser les spectateurs ?

C’est le pari qu’a fait Apple en diffusant au début de l’été un trailer haut en couleurs pour annoncer l’arrivée en 2021 de Fondation.

Les paysages saturés de bleu rappellent les visuels de Star Wars ou Star Trek

Au final, peu d’informations

Il est évident que les avancées technologiques dans la création audiovisuelle font un bien fou à toutes les productions de SF. Les visuels sont époustouflants. Nous avons remarqué des similitudes entre les costumes du trailer de Fondation et ceux du Dune de 1984. Quant à l’ambiance visuelle, elle nous rappelle celle des films de Denis Villeneuve, soit Bladerunner 2049 et son adaptation prochaine de Dune.

Hélas, le trailer ne donne pas grand-chose d’autre que du visuel et nous laisse donc dans le noir vis-à-vis de comment l’œuvre originelle aurait pu être adaptée. La production va-t-elle s’en tenir à la chronologie étendue de Fondation ? Ou bien partir dans une toute autre direction ?

Chez nous, on est prêt.e.s à parier que chaque saison sera centrée autour d’une seule période décrite dans les livres. Mais alors comment faire une saison entière avec comme appui quelques chapitres des livres ? C’est là qu’entreraient en jeu les scénaristes. Ils pourraient utiliser le vaste univers créé par Asimov pour enrichir la série d’éléments tirés de ses autres livres et sagas.

Une chose est sûre, le défi est de taille et les fans sont à l’affût pour voir le résultat. On peut vous promettre que certains bavent déjà !

Bande annonce de Fondation :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*