« Cyberpunk 2077 » de CD Projekt est l’arnaque Old Gen de l’année ! [Test]

Il fallait le voir pour le croire, le mal est fait… Cyberpunk 2077 n’est pas la révolution vidéo-ludique tant espérée. Alors que nous n’avons pas encore pu essayer les versions Next Gen et PC, qui seraient bien plus acceptables, nous nous sommes procurés celle des anciennes consoles. Disons le haut et fort : Cyberpunk 2077 est l’escroquerie de l’année sur PS4 et Xbox One !

2020 fut une drôle d’année ! De nombreux décalages de jeux, des joueurs qui ont crié leur colère contre certains d’entre eux, des développeurs en faillite, la culture en martyr, et cette pandémie de la Covid-19 qui n’en finit pas… Après cette longue année, CD Projekt annonce enfin une date officielle pour son nouveau chouchou : le 10 décembre. On aurait pu penser que Cyberpunk 2077 allait nous permettre de finir l’année de manière correcte. Mais cela ne semble pas être le cas.

Alors que beaucoup parlent des versions PC, nous avons préféré nous concentrer sur les versions dites Old Gen (PS4 et Xbox One). Notre curiosité avait été piquée par un curieux avertissement de Gamekult. Le site écrivait sur son Twitter qu’il fallait à tout prix annuler nos précommandes. Visiblement, ils ne nous avaient pas menti…

Vivez une agonie sans précédent !

Comment les équipes responsables de l’incroyable série The Witcher ont-elles pu penser un seul instant que cette version Old Gen saurait satisfaire les joueurs ? Comment ont-elles pu croire que les joueurs les remercieraient pour ce cadeau empoisonné ? CD Projekt avait refusé de présenter cette version avant la date de sortie officielle… on comprend maintenant pourquoi. Annoncé depuis des années et repoussé maintes et maintes fois, Cyberpunk 2077 est probablement le plus gros manque de respect adressé aux joueurs depuis L’Ombre du Mordor sur Xbox 360 et Agony (aussi développé avec l’aide d’anciens de CD Projekt…).

Le jeu vous place dans la peau d’un personnage, V, qui sera votre avatar. Après l’avoir personnalisé et avoir défini son passé, vous êtes partis pour un prologue présentant votre choix de vie entre trois styles : Street Kid, Corpo ou Nomade. Inutile de vous spoiler mais sachez que toute l’intrigue du jeu se met en place lors de votre rencontre avec Johnny Silverhand, un musicien incarné par Keanu Reeves. Ce personnage charismatique se révèle être d’ailleurs le point culminant de Cyberpunk 2077, tant son importance est cruciale. Il n’est pas seulement l’élément faisant avancer le scénario, il est aussi celui qui donne envie de se plonger dans toute la ville de Night City… Hélas, rien dans ce portage ne donne vraiment envie de s’y plonger…

Quelques minutes de jeu suffisent pour vous révéler que CD Projekt a délaissé cette version du jeu. Le pire est ce sentiment que le studio n’en a absolument rien à faire. Dans les autres versions, les mises à jour fréquentes corrigent les nombreux défauts et bugs présents dans le contenu. Dans cette version Old Gen, il n’en sera rien. Tout le plaisir de découvrir l’œuvre la plus attendue se pourrit à chaque partie…

Tout simplement injouable !

Night City n’est plus la ville futuriste que l’on s’empresse de découvrir, elle est un terrible supplice ! L’impression d’une ville sous confinement se ressent grandement tant le jeu manque de vie. Une mauvaise blague pour nous rappeler la Covid ? La ville apparaît et disparaît sous nos yeux à cause de ses textures ! Les PNJ, qui se ressemblent tous, ne seront pas nombreux sur votre route. Pour résumer simplement, Night City est une ville morte à l’image de cette version de Cyberpunk 2077 : sacrifié pour ses faibles performances, mutilé par ses horribles erreurs techniques. Où est donc le plaisir de jeu ?

Difficile de rester manette à la main plus d’une vingtaine d’heures tant rien ne nous donne envie d’explorer la ville, ou même de personnaliser notre personnage à l’aide d’implants pour le rendre plus agile et plus fort par exemple. Difficile aussi de dire si les nombreuses quêtes secondaires sont toutes scénarisées : certaines n’ont même pas voulu se donner la peine de se déclencher. Quant aux affrontements, ils ne sauveront rien de ce désastre tant ils manquent de piment, avec une intelligence artificielle à la ramasse. D’autant plus que la plupart d’entre eux ont finit par créer des ralentis incessants au jeu. La performance graphique de ce Cyberpunk 2077 est tellement faible que l’on finit par redouter de continuer…

Le downgrade était probablement inévitable, il en est devenu extrêmement drôleCela en devient terriblement affligeant d’autant que Night City devait être criante de beauté, encourager l’exploration et même tenir le joueur en haleine devant des panoramas bluffants. La carte postale était mensongère…

Une œuvre qui semble avoir des années de retard…

Le jeu est terriblement laid et déclenche une multitude de bugs toutes les minutes. Les pires viennent probablement de ces épouvantables chutes de framerates constantes. Au moindre déplacement, à la moindre cinématique, le menu empêche le jeu de tourner sur plus de 30 images par seconde. Pire encore : le jeu s’arrête brusquement ! Des scripts de missions ne se déclenchent pas ! Des éléments du décor disparaissent. Le jeu s’est stoppé plusieurs fois et nous avons été contraints de redémarrer la console. Un geste qui deviendra l’unique façon d’arriver au bout de cette histoire pourtant passionnante… Pour tout vous avouer, il est tout simplement impossible de découvrir tout le potentiel de Cyberpunk 2077, ne laissant finalement qu’une énorme frustration. Est-ce vraiment une mauvaise nouvelle ?

Comparer cette aberration à ce que pourrait offrir les performances d’une Nintendo Switch serait clairement une insulte. Le jeu ne tourne pas en 1080p. Il ne tourne sûrement pas non plus en 720p, à en croire ce que l’on a pu voir. Au bout de quelques heures de jeu, il faut se rendre à l’évidence avec cette sordide plaisanterie : Cyberpunk 2077 est démesuré, beaucoup trop ambitieux pour un résultat qui n’aurait jamais dû sortir ailleurs que sur PC. De nombreuses années de report supplémentaire n’auraient probablement amené à rien de mieux…

Difficile de pleinement donner son avis sur ce jeu vidéo tant attendu. Oubliez cette version Old Gen, ne dépensez pas votre argent pour ça. Sur PS4 et Xbox One, Cyberpunk 2077 est un jeu qui agonise, une purge, un véritable enfer vidéo-ludique. Night City devait sentir le vice et la débauche, elle ne sent finalement que le dégoût… Nous reviendrons sur la version PC prochainement, des mises à jours arrivant souvent pour augmenter les performances du jeu. En attendant, ce n’est pas Keanu Reeves qui sauvera cette version… On n’ose imaginer ce que va subir le studio polonais en cette fin d’année, entre les tentatives désespérées de sauver le jeu et les messages d’insultes des joueurs… Quelle tristesse et quel gâchis…

Bande-annonce Cyberpunk 2077 (Version PC !) :

2 Rétroliens / Pings

  1. Les développeurs de "Cyberpunk 2077" présentent leurs excuses !
  2. Retour sur les désastres de six jeux vidéo à leur sortie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*