Retour sur six sorties de jeux vidéo désastreuses qui ont marqué les joueurs !

Alors que nous ne nous sommes toujours pas remis du désastre des versions Old Gen de Cyberpunk 2077, revenons sur quelques jeux vidéo qui avaient promis monts et merveilles aux joueurs, pour finalement les berner plus facilement. 

Tomb Raider L’Ange des Ténèbres (2003)

La chute du studio Core Design a un coupable : Tomb Raider L’Ange des Ténèbres. Ambitionnant de devenir l’épisode le plus sombre de la saga, il mettait en scène Lara Croft, coupable du crime de son mentor dans un Paris persécuté par un tueur : le Monstrum.

La série de Core Design commençait à s’essouffler et L’Ange des Ténèbres devait redorer la série. Malheureusement, Eidos ne prend pas en compte les ambitions démesurées des développeurs et force le studio à le sortir en même temps que le (mauvais) film Tomb Raider : Le Berceau de la Vie, avec Angelina Jolie dans le rôle-titre. Le mal est fait dans ce projet chaotique. Ce sixième épisode est injouable et 90 % de son contenu sont supprimés du jeu.

Core Design perd la licence et la confie à Crystal Dynamics pour Tomb Raider Legend. Terriblement dommage quand on sait que l’on pouvait peut-être avoir le meilleur épisode… d’autant plus que la promotion du jeu avait vraiment fait le travail…

Agony (2018)

Une grande notoriété publicitaire par sa campagne de participation financière pour un pétard mouillé. Agony voulait faire vivre l’enfer aux joueurs et devenir une expérience éprouvante et extrême, interdite aux âmes sensibles. Le jeu de l’équipe polonaise Madmind Studios devait être l’œuvre la plus terrifiante et la plus dérangeante de l’année à son lancement. La censure s’est emparée du jeu pour avertir les joueurs de la monstruosité du titre.

Le résultat ? Agony est vraiment un enfer ! Mais dans sa technique plus que dans son ambiance. Moche, provoque des migraines, liste trop élevée de bugs et graphiquement pas à la hauteur. Agony finit par devenir l’ombre de lui-même et ressemble à s’y méprendre à un nanar. Un an après, le jeu est presque jouable, à la suite de mises à jour qui l’ont complètement transformés. Il est maintenant simplement… divertissant…

Anthem (2018)

Une tragédie vidéoludique. L’équipe de développement de BioWare ne savait quoi faire de ce projet trop ambitieux. Alors que le jeu doit sortir dans plus d’un an, le studio demande de l’aide à l’entreprise Electronic Arts. Tout aurait pu rentrer dans l’ordre si les deux entreprises concordaient… En effet, EA a imposé Frostbite à une équipe de développement qui ne connaissait rien de ce moteur de jeu unique à l’entreprise. Pourtant, l’équipe de Bioware n’est pas composée de débutants, puisqu’ils sont les créateurs de jeux vidéo comme Star Wars : Knights of the Old Republic !

L’environnement dans lequel les salariés travaillaient était insoutenable, et nombreux sont ceux qui donnèrent leur démission. Un développeur avoua que tout le monde semblait « tellement énervé et triste en même temps », provoquant dépressions et anxiété. L’échec d’Anthem a dû encore plus décourager les développeurs…

No Man’s Sky (2016)

No Man’s Sky a préféré miser sur la publicité plutôt que sur le contenu du jeu vidéo. La sanction fut terrible de la part des joueurs. Hello Games n’a pas arrêté de sur-vendre le jeu, promettant des choses qui n’auront jamais vu le jour dans l’œuvre. No Man’s Sky devait être un jeu multijoueur qui ne connaissait aucune limite. Résultat ? À sa sortie, le jeu était vide, un contenu extrêmement faiblard mais surtout mensonger.

Quatre ans après, No Man’s Sky continue de chercher la voie de la rédemption pour rendre son contenu meilleur. Il remporte en 2020 le Game Award du meilleur jeu en cours. Un moyen d’accepter le pardon des développeurs ?

Duke Nukem Forever (2011)

Il était venu sauver le monde, mais il est arrivé en retard… Duke Nukem Forever a connu un développement chaotique de plus de 14 ans. Beaucoup pensaient qu’il ne sortirait finalement jamais… Soudain, le miracle est annoncé. Toutefois, le poids des années s’est fait sentir. Graphiquement à la ramasse, un humour qui ne passe plus et des mécaniques de gameplay similaires au précédent épisode de la série datant de… 1996 !

Le jeu est finalement décrié comme étant l’un des pires jeux de l’année. Il enterra la licence avec ses critiques désastreuses et ses ventes faibles…

Bonus pour Warner Bros Games !

Deux jeux vidéo pour le prix d’un, et à un an d’intervalle. En 2014 sort L’Ombre du Mordor, qui connut un très grand succès. Au point d’être nommé pour le Game Awards du jeu de l’année ! Cependant, il existe une version sacrifiée des développeurs et elle est sur PS3 et Xbox 360. Le côté sombre du Mordor se dévoile alors par des textures fades, des chutes de framerates, des bugs en abondance. Les mêmes problèmes qu’un certain Cyberpunk 2077

En 2015, Rocksteady lance Batman Arkham Knight. Le final en apothéose a reçu des critiques élogieuses… sauf sur PC. Le jeu est tellement mal optimisé que même un ordinateur surpuissant avait beaucoup de mal à montrer toutes ses performances. Le lancement de Batman Arkham Knight fut tellement catastrophique sur PC que le jeu fut retiré des ventes.

Si certains de ces jeux vidéo ont été abandonnés, d’autres ont bénéficié de mises à jour pour devenir jouables. Mais leur lancement et la déception qu’ils ont provoquée laisseront des marques que les joueurs ne sont pas prêts d’oublier.

1 Rétrolien / Ping

  1. Les développeurs de "Cyberpunk 2077" présentent leurs excuses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*