Site icon Cultea

USA : un fragment de l’astéroïde qui a « tué les dinosaures » a été retrouvé

USA : un fragment de l'astéroïde qui a "tué les dinosaures" a été retrouvé

Sur le site fossilifère de Tanis, situé dans le Dakota du Nord aux Etats-Unis, des chercheurs Américains ont fait une grande découverte. Ils y ont trouvé un morceau d’ambre contenant un fragment de l’astéroïde qui a hypothétiquement entraîné l’extinction des dinosaures. Une découverte relayée dans Dinosaur Apocalypse, un documentaire diffusé à la télévision américaine sur la chaîne PBS.

« Un élément de preuve après l’autre a commencé à s’empiler et à changer l’histoire. C’était une progression d’indices comme une enquête sur Sherlock Holmes. »

La violence de l’impact prouvée

Menées par le paléontologue Robert de Palma, les fouilles du site de Tanis ont fini par révéler la présence d’un fragment d’astéroïde. Pas n’importe lequel, celui qui a frappé la Terre il y a 66 millions d’années. Ce site, situé dans la formation de Hell Creek, regroupe essentiellement des fossiles datant de 100 millions et 66 millions d’années avant notre ère.

C’est donc à 3 000 kilomètres de Yucatán au Mexique, lieu de l’impact de l’astéroïde, que le fragment a été découvert. Cette distance témoigne de la violence de l’impact, lorsqu’il s’est écrasé sur Terre. Par ailleurs, d’autres éléments mènent à l’hypothèse que c’est bel et bien cet astéroïde qui a provoqué l’extinction des dinosaures.

Cette découverte prouverait que l’astéroïde échoué sur la Terre, il y a 66 millions d’années, serait bien à l’origine de l’extinction des dinosaures.

Un lien avec l’extinction des dinosaures

Qu’est-ce qui a pu causer l’extinction des dinosaures ? La théorie de l’astéroïde est l’une des plus célèbres, en plus de celle des éruptions volcaniques massives et d’autres. Bien évidemment, il ne s’agit pas d’un facteur unique dans leur extinction. Mais cet astéroïde semble avoir scellé leur destin une fois pour toutes.

Sur le site, plusieurs fossiles sont retrouvés. Celui de poissons, une tortue empalée avec un bâton et une jambe de dinosaure. Il s’agirait là d’un Thescelesaurus, un petit dinosaure herbivore, bien loin du Mégaraptor découvert en 2019, en Argentine. Ces éléments sont en faveur de cette hypothèse, car la jambe du dinosaure contenait encore des tissus mous. Selon Robert de Palma, il faut supposer que le corps du dinosaure n’a pas eu le temps de se décomposer correctement.

« Les deux seuls scénarios pris en charge ici sont qu’il est mort dans la surtension ou qu’il est mort juste avant l’impact. Mais si proche dans le temps, qu’il n’a pas eu le temps de se décomposer »

Robert de Palma

Ainsi, une analyse plus poussée des os de la jambe pourrait éclairer davantage les chercheurs sur les conditions de sa mort.

Sur les traces de la reconstitution

Cette découverte est évidemment vue comme un moyen de mieux comprendre le passé. Mais elle est également pour les scientifiques un moyen d’envisager le présent.

« C’est à la fois surprenant, mais aussi un avantage pour nous. Parce qu’en étudiant cet évènement d’impact plus en détail, nous pouvons être mieux préparés à prendre soin de notre monde en ce moment. »

Le fragment pourrait aider à retracer l’histoire de cet astéroïde. Après des analyses, les scientifiques ont trouvé des traces de nickel et de chrome. Des éléments chimiques qui proviennent de l’astéroïde écrasé sur Terre, formant le cratère de Chicxulub, à Yucatán.

« Vous aviez des pointes de chrome et de nickel et d’autres éléments qui ne sont communs que dans les matériaux météoriques. Et ces fragments basés sur notre analyse préliminaire… sont presque certainement d’origine cosmique »

A déclaré le paléontologue.

Grâce à cette découverte et ses analyses, Robert de Palma espère pouvoir retracer précisément l’origine de l’astéroïde ainsi que sa composition. Ce dernier se dit confiant tandis qu’il prévoit de publier ses travaux « dans les mois à venir ». Affaire à suivre… 

Quitter la version mobile